Dick Herisson

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 12 avis)

Dick Herisson est un détective dans la plus pure trandition française qui mène des enquêtes dans le sud de la france le plus souvent. En compagnie de son ami journaliste Jérôme Doutendieu, il se retrouve toujours à démêler de sombres affaires ou le surnaturel se mêle aux meurtres.


Journalistes

Classique comme dans toute histoire policière : on découvre un meurtre. Dick Herisson arrive (ta ta ta !) ;) Classique comme dans toute histoire policière (BIS :)) Dick Herisson mène l'enquête avec son copain journaliste. Il fume la pipe, prend du recul sur les évènements, s'isole, va aux devants des meurtriers, fouille tout ça ... chaque histoire est indépendante mais intéressante. Classique comme dans toute histoire policière (TER :) Dick Herisson trouve l'assassin, résout l'énigme, et fume sa pipe très content d'avoir permis à la justice de triompher encore une fois ;)

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 1984
Statut histoire Une histoire par tome 11 tomes parus
Couverture de la série Dick Herisson
Les notes (12)
Cliquez pour lire les avis

04/11/2002 | JBT900
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Voilà une série policière que j’ai découverte sur le tard, et qui se place dans l’honnête moyenne des séries du genre. Les albums que j’ai lus commencent tous par un meurtre, et très rapidement celui-ci est lié à un mystère, un secret plus ou moins enfoui, et que notre détective (Dick Herisson – quel nom improbable quand même !), assisté d’un ami journaliste, va révéler en démêlant les nœuds de l’intrigue. Dick Herisson est un héros sans grande personnalité – presque moins dynamique que son acolyte, avec des traits du visage quasi effacés (c’est aussi le cas d’autres personnages, mais cela se remarque davantage sur lui). Mais cela ne l’empêche pas de mener ses enquêtes sans tomber dans les pièges qui lui sont tendus, éliminant méthodiquement toutes les pistes sans issues, comme le font les héros d’Agatha Christie. Les histoires se déroulent généralement dans le Sud de la France, durant les années trente, et Savard utilise quelques touches de fantastique (sans en abuser, même si on est parfois à la limite de la crédibilité) pour pimenter ses histoires. Le rythme, un peu pépère sans doute, et le dessin de Savard (bon et dynamique, à mi-chemin entre la franco-belge classique et la ligne claire), tout dans cette série en fait une lecture sympathique, sans prétention, mais distrayante (même si je recommande plutôt un emprunt).

24/02/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Ce personnage de détective privé crée en 1983 dans Charlie Mensuel fait évidemment référence à Harry Dickson, mais n'exerce pas dans les brumes londoniennes ou les bas-fonds newyorkais qui collent habituellement mieux à ce type de récit. Le décor est situé dans le sud de la France, entre la Côte d'Azur et la Provence. Et pourtant, Savard insuffle suffisamment de mystère dans ces intrigues policières. Ce qui est intéressant dans cette bande, c'est la re-création d'une époque fascinante et pourvoyeuse d'étrangeté, celle des années 30, où s'introduit souvent le fantastique, avec atmosphères inquiétantes, mystères à la Sherlock Holmes, intrigues alambiquées, et quelques rebondissements à caractère sensationnel tels qu'on en lisait dans les romans de Gaston Leroux. A cela, s'ajoute un humour en demi-teinte. Cet univers recrée est bien plus intéressant que les enquêtes en elles-mêmes, parfois assez banales. Tout ceci fait oublier le côté un peu effacé du héros, certes sympathique, mais parfois dépassé par la personnalité tonique de son ami Jérôme Doutendieu, journaliste fouineur et mélomane du Petit Provençal avec qui il fait souvent équipe. Le graphisme de Savard qui voisine avec la Ligne Claire, est agréable et coloré, particulièrement soigné pour les décors, ce qui sacrifie un peu les personnages dessinés de façon plus épurée. Une bonne série policière, je la recommande vivement.

27/09/2013 (modifier)
Par jul
Note: 3/5

Très bonne série sans prétentions, fantastique et populaire. On suit les enquêtes de ce duo avec plaisir comme de la bonne série B franco-belge. Les histoires partent toujours plus ou moins dans le fantastique et c'est pour cela que j'aime beaucoup cette série. Les dessins sont très beaux (surtout les décors) et on se plait à reconnaître les très nombreuses influences cinématographiques ou littéraires de l'auteur (en vrac : Adèle Blanc-Sec, Lovecraft, les films de la Hammer, mais à la sauce Spirou). Une nette préférence pour "L'opéra maudit", "Le vampire de la coste" et "La conspiration des poissonniers".

13/02/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Guillaume.M

BOF BOF BOF... (soupir)... BOF BOF BOF Voilà une série qui ne restera pas gravée dans ma mémoire. Je ne vais pas m'étaler mais dans "Dick Herisson" je n'aime pas le dessin, l'histoire, l'ambiance et le héros. Je laisse le 2/5 parce que je ne peux pas dire que je n'ai vraiment pas aimé. "Bof, sans plus" c'est vraiment ce que je pense de cette série. Je n'en conseille donc pas l'achat. En thriller/policier, vous trouverez baucoup mieux c'est certain (Monster, Blacksad,...). "Dick Herisson" est trop incipide. Quant à lire les prochains albums, je ne ferai évidemment pas l'effort.

03/09/2004 (MAJ le 20/08/2009) (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Voici une bonne petite série policière, mettant en scène un détective privé et son ami journaliste. Rien de bien original, niveau casting. Et je pourrais en dire autant du schéma scénaristique employé par Savard pour ses enquêtes. En effet, jusqu’à « la conspiration des poissonniers » (le meilleur album de la série selon moi), j’ai le sentiment d’assister toujours à la même enquête. Le coupable apparaît toujours de la même manière, au même moment. Les « révélations » me paraissent toujours identiques et les rebondissements et fausses pistes ont un goût de déjà-vu très prononcé. Toutefois, j’aime bien cette série. Et si je l’aime, c’est pour de multiples raisons. La première : l’originalité des thèmes explorés. Entre un « chien des Baskerville » transformé en taureau (l’ombre du toréro), un collectionneur d’oreilles ou un vampire sévissant dans un ancien château du marquis de Sade, on ne peut pas reprocher à l’auteur un manque d’imagination. Les sujets des enquêtes sont variés et souvent farfelus. La deuxième : l’atmosphère de mystère très typée « belle époque » qui règne tout le long de ces intrigues. Je retrouve un peu de la magie des romans de Jean Ray, et c’est un grand plaisir. Ce mélange de logique et de fantastique est plutôt bien équilibré, et répond à mes goûts en la matière. La troisième : l’humour omniprésent mais pas envahissant dont Savard saupoudre ses histoires. Les enquêtes ont beau parfois être foutrement sordides, l’humour est toujours là pour dédramatiser une situation angoissante. La quatrième : le dessin de Savard. L’auteur a un style particulier, à la fois accessible du grand public et personnel. J’aime particulièrement la manière dont les personnages bougent. Ce trait est à la fois relativement raide et … très fluide. De plus, il n’hésite pas à bien soigner ses décors, qui permettent au récit de gagner en profondeur. La coloration est plutôt spéciale. Assez vive, exubérante, elle convient cependant à l’esprit de la série. Voilà donc une série policière qui n’est sans doute pas la plus originale dans la structure de ses intrigues, mais qui vaut la peine d’être découverte pour son univers, son ambiance et son graphisme. Pas mal, franchement pas mal. (Choix personnel pour une découverte de la collection : « la conspiration des poissonniers », « les voleurs d’oreilles », « frères de cendres ». Si vous ne retirez aucune satisfaction de la lecture de ces tomes, je crains que les autres vous laissent tout aussi indifférents).

29/07/2009 (modifier)
Par Thaugor
Note: 2/5

Dick Herisson, un détective qui œuvre avec un ami journaliste sur des meurtres le plus souvent mêlés avec du surnaturel. C'est un peu du "lu et relu" au niveau scénario, ça se passe comme souvent dans le sud de la France à une époque lointaine et nostalgique des années 50. Le graphisme fait vieux jeu (et un peu enfantin), je trouve que les décors et les fonds ne sont pas aussi fouillés que je le voudrais (pour un scénario qui se déroule à cette époque), et les dessins des personnages n'ont pas d'originalité et sont un peu insipides. Les personnalités et le duo détective/journaliste ne sont pas très développés et les histoires toujours tirées par les cheveux, bref un peu déçu par rapport au volume dans le domaine du policier, bien que pourrait être abordable pour un public ado (qui est peut être la cible d'ailleurs).

30/09/2008 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Une série policière sans prétention qui nous fait passer un bon moment, mais qui n'est pas exceptionnelle. Les scénarios sont parfois peu originaux et reprennent ce qu'on a vu souvent dans les récits policiers. Les autres sont sympathiques sans plus. Le personnage principal n'est pas très charismatique et ne semble pas avoir de réelle personnalité. Le dessin fait très ligne claire classique, mais ça se dégrade un peu dans les derniers albums.

06/11/2007 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 2/5

Et un détective de plus... et qui enquête en compagnie d'un copain journaliste. Bon sang : on n'a jamais lu ça !... "Dick" fait ses débuts dans "Charlie Mensuel" n° 21 de Décembre 1983. Enquêtes "routinières" mâtinées d'un zeste de mystère. A la différence de Harry Dickson, qui oeuvre souvent dans des atmosphères sombres, Dick -lui- vit plutôt ses aventures sous le soleil du Midi. Bien quand même : les histoires se passent dans les années 50 et le "cadre" de cette époque là est bien mis en scène par le graphisme de Savard. Problème : je préfère les décors aux personnages ; lesquels me paraissent un tantinet insipides ! Néanmoins, les dessins sont "lisibles ; les histoires précises et bien documentées. "Dick"?... une bonne série "populaire", à la lecture agréable, mais qui souffre de la comparaison avec son homologue anglais...

16/10/2006 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Je n'aime pas trop la colorisation de Dick Herisson mais pour le reste, je trouve que le dessin n'est pas mauvais du tout. Très travaillé et détaillé pour les décors, il contraste avec des personnages épurés, fonctionnels et sympathiques visuellement à mon goût. C'est pas du grand art mais je trouve que cette série est visuellement de qualité. Concernant les scénarios maintenant, je ne les trouve pas mauvais non plus. Ce sont des enquêtes policières se basant le plus souvent sur une intrigue qui parait mêler du fantastique et de l'étrange, mais se résolvent toujours sur une note bien réaliste. Le style policier ne me plait guère en BD mais je lis cette série sans déplaisir. Les histoires sont relativement denses, assez bien construites, juste assez prenantes pour ne pas s'ennuyer. Le seul véritable reproche que je pourrais faire à ces scénarios, ce sont quelques facilités scénaristiques : coincidences fortuites, aspect pseudo-fantastique exagéré pour tromper le lecteur, petites incohérences, etc... Mais rien de vraiment répréhensible. J'aime assez sans en faire du tout une passion.

06/09/2004 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

J'ai lu quelques albums il y a quelques années (lorsque j'écumais les bibliothèques de Paris), et je me souviens d'intrigues très très bien ficelées, d'atmosphères glauques à souhait. Le dessin n'est pas fabuleux, mais cela reste dans l'ensemble assez sympathique :).

31/12/2002 (modifier)