Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Robinson Crusoë

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 3 avis)

Adaptation très appliquée du classique de Daniel Defoe.


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Adaptations de romans en BD Coupés du monde... Les naufragés

En Angleterre, en 1652, le jeune Robinson Crusoe s'embarque à bord d'un navire contre l'avis de son père. S'ensuit le dur apprentissage de la vie de marin ainsi que de multiples aventures. Après quelques années, il devient propriétaire d'une plantation au Brésil et là, se joint à une expédition qui vise les côtes africaines qu'il n'atteindra jamais. Une tempête effrayante s'abat en effet sur le navire et Robinson, naufragé sur une île déserte, est l'unique survivant du désastre. Se servant de quelques armes et outils arrachés à l'épave, Robinson s'invente alors une existence solitaire, s'efforçant de rester en vie, jour après jour, et d'améliorer son quotidien avec les moyens que lui laisse la nature sauvage. Sa terrible aventure lui apparaîtra comme un châtiment après la trahison faite à son père. Les années passeront, longues, redoutables, chargées de désespoir et pleines de dangers. Mais Robinson saura faire face à chaque fois, tenace et philosophe, usant de son inépuisable ingéniosité et trouvant le réconfort dans la lecture de la Bible. Finalement inquiété par la découverte de restes de mystérieux festins cannibales sur le rivage, parvenu au bout de la plus pesante des solitudes, Robinson fera une incroyable rencontre - Vendredi, un jeune indigène, viendra bouleverser le silence et l'isolement.

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 25 Septembre 2007
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Robinson Crusoë © Glénat 2007

20/07/2008 | Spooky
Modifier


Par jurin
Note: 3/5

Ce résumé du roman de Daniel Defoe est conforme et attrayant, une BD qui permettra de se faire une bonne idée de l’œuvre phare de cet auteur. Le dessin est classique et sans surprise, pas vraiment d’émotion en le contemplant. Robinson Crusoé de Lemoine / Vergne a été réédité dans la collection « les indispensables de la littérature en BD » (Edition Glénat). A la fin de l’album un dossier pédagogique réunit une biographie de l’auteur, son œuvre et son époque.

07/06/2011 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Excellente surprise que cette adaptation de qualité du roman de Defoe ! Bien sûr, on n’échappe pas à quelques raccourcis frustrants (format de 48 pages oblige) mais ce scénario/résumé est une réussite et parvient à contenir les péripéties principales sans surcharger le récit, et évite même de trop le syncoper. La narration est fluide et agréable. Les dialogues sonnent juste et respectent l’esprit du roman. Le dessin de Jean-Christophe Vergne est une autre agréable découverte offerte par cet album. Son trait est simple et très lisible mais dégage une certaine personnalité. Ses décors sont soignés, sans être exceptionnels, mais j’ai plus particulièrement apprécié sa colorisation. Elle est peut-être un peu trop lumineuse, mais j’avoue craquer sur ses teintes de bleu (je me sens les pieds dans l’eau à la lecture des cases « marines »). Et si j’ai déjà lu le roman de Defoe, j’avoue en avoir encore une fois savouré la trame et la qualité du développement psychologique de Robinson. Cet aspect, qui risque de choquer le jeune lecteur, qui ne prendrait pas conscience de l’époque à laquelle ce roman a été rédigé, est, en fait, l’élément central du récit. Les éditions Adonis ont l’intelligence de joindre à cet album un petit dossier extrêmement bien fait. Celui-ci reprend, outre une biographie de l’auteur, un chapitre historique qui resitue l’œuvre dans son époque et dans son contexte, ainsi que certains extraits choisis (en langue anglaise et dans sa traduction française) du texte original. Plus anecdotique, mais bien amusant : une sélection de mots représentatifs du roman est traduite dans cinq langues différentes. Enfin, un CD reprenant l’intégralité du roman dans sa version originale, ainsi que dans sa version française, est joint à l’album. L’ensemble constitue donc une belle approche du roman de Defoe, et peut sans conteste servir de base à l’étude du roman dans un cadre scolaire. Pour cette initiative réussie, et même si le volet « bande dessinée » vaut plus un « pas mal » qu’autre chose, je vais dire « franchement bien ! ». Cet album atteint ses objectifs, en proposant une bande dessinée de qualité, en offrant un dossier instructif, accessible aux adolescents et non rébarbatif, et en laissant la possibilité aux jeunes lecteurs enthousiastes de découvrir l’œuvre initiale, grâce au CD fourni. Je ne m’y attendais pas, mais ne peux que féliciter les éditions Adonis pour cette belle réussite !

10/12/2009 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Voici une nouvelle adaptation du classique de l’aventure écrit par Daniel Defoe en 1719. Comme tous les albums de la collection « Romans de toujours », elle propose une approche pédagogique à ce classique de la littérature. En annexes, une analyse de l’œuvre en regard de son ancrage temporel et historique, une biographie détaillée de l’auteur, et aussi des extraits de l’ouvrage original et un lexique. Concernant la BD elle-même, là encore les auteurs se sont attachés à rester le plus fidèles possible à l’œuvre originale. Il me semble cependant que l’adaptateur, Christophe Lemoine, a tenté d’épurer le texte des considérations historico-religieuses qui alourdissent celui-ci, ne gardant que ce qui fait le sel du roman. Celui-ci est assez long, me semble-t-il, mais le résultat en 46 pages semble former un tout uniforme et logique. Du naufrage du héros, à son sauvetage tardif (presque trente ans plus tard), en passant par son apprentissage des ressources de l’île, sa rencontre avec Vendredi… C’est un roman d’aventure qui garde à peu près tout son charme dans la transposition en BD, grâce également au dessin de Jean-Christophe Vergne qui, s’il tente de s’approcher du style classique de la collection Vécu, manque cependant encore de maturité en début d’album. Une bonne approche d’un classique.

20/07/2008 (modifier)