Les Spectaculaires

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 6 avis)

Dans les années 1900, les tribulations pleines d'humour d'une petite troupe de saltimbanques reconvertis en justiciers.


1900 - 1913 : Du début du XXe siècle aux prémices de la première guerre mondiale Cirque & Saltimbanques Paris

Qu'ils soient hercule de foire, homme volant, lanceur de couteaux ou lycanthrope, les membres de la joyeuse troupe du Cabaret des Ombres ont tous un talent certain... pour le trucage et l'illusion. Hélas, à l'heure où le Tout-Paris ne jure plus que par le cinématographe, leurs tours de passe-passe ne suffisent plus pour émouvoir les foules. Aussi, quand l'inénarrable professeur Pipolet leur propose de sauver le monde, ils se disent que le moment est venu pour eux de se montrer vraiment... spectaculaires. Texte : Editeur

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 20 Janvier 2016
Statut histoire Une histoire par tome 3 tomes parus
Couverture de la série Les Spectaculaires
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

24/01/2016 | pol
Modifier


Par bab
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur bab

Une troupe de saltimbanques parisiens du début du siècle dernier est contactée par le professeur Pipolet afin de remplir des missions d’investigations de haute volée. Supers justiciers revisités. Mais attention ici, pas de super pouvoir. On est à la mode des gadgets, des costumes, des masques, des armures, … qui fonctionnent plus ou moins ! Le tout créé par un savant docteur Pipolet doucement allumé et à la mémoire courte. Ce qui marque d’abord à la lecture des deux tomes déjà parus, c’est l’objet : Le livre est beau et la couverture, avec ses effets de matières, est une invitation pour la suite. Graphiquement, Arnaud Poitevin maitrise ses personnages, avec un style dynamique, tant par son sens du cadre que par la mise en scène de ses cases. Les personnages pourraient presque sortir des meilleurs Tex Avery tant par leurs expressivités parfois exagérées, que par leurs mises en actions, qui nous posent rapidement un sourire sur les lèvres. Sourire que Régis Hautière entretient tout au long de ses histoires en alliant finesse et rocambolesque dans les situations auxquelles seront confrontées nos apprentis justiciers. Un humour qui fait mouche. Les –mes-aventures de nos Spectaculaires sont enlevées, pleines de rebondissement et forces de suspens pour nous amener au dénouement final. Le tout avec un second degrés affiché auquel j’adhère totalement. Envie d’aventures, de grands spectacles et de rebondissements ? Les spectaculaires sont là pour vous servir.

23/11/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Je découvre cette série avec le deuxième tome (le seul que j'ai eu l'occasion de lire: mais les albums peuvent se lire indépendamment l'un de l'autre). Dans la France de la belle époque (à Paris et en Bretagne), un petit groupe est chargé de protéger l'actrice Sarah Bernhardt, victime de tentatives d'assassinat de la part d'un personnage déguisé en mante religieuse ! Dirigés par un savant assez loufoque (affublé d'un pif pas possible) et surtout une jeune femme, véritable cerveau du groupe, ils accompagnent la star, sa suite et ses caprices, pour confondre le malfaisant. J'ai trouvé plutôt réussi le côté graphique, le dessin d'Arnaud Poitevin, mais aussi les parti-pris esthétiques: personnages quasi caricaturaux, accoutrement limites steampunk pour certaines inventions du professeur). Par contre, j'ai été un peu déçu par l'intrigue elle-même, qui se laisse lire, mais manque parfois de dynamisme, cela ronronne un peu trop. Même si Régis Hautière glisse quelques touches comiques (plus ou moins réussies d'ailleurs), sur les ratages des intervention contre la mante (a propos de laquelle il place un certain nombre de jeux de mots), mais aussi sur les descriptions des paysages (traversée de la Bretagne) ou lors des aparté off aux textes volontairement lourds et redondants. Un pas mal, que certains trouveront peut-être dur: l'achat n'est pas à rejeter, à vous de voir. Si j'en ai l'occasion, je jetterai un coup d'œil sur le tome précédent.

03/10/2017 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Un bon récit d'aventure légère dans un cadre sympathique. Nous sommes donc placés dans le Paris de 1909. Un inventeur un peu fantasque se fait voler les plans d'une arme terrible et demande l'aide d'un quatuor de saltimbanques un peu minables mais pleins de bonnes intentions. Soutenus par quelques gadgets de l'inventeur marchant plus ou moins bien et menés par la vaillante et jolie fille du groupe, ils vont affronter l'adversité dans une aventure mouvementée. C'est plaisant et divertissant. Les personnages sont plutôt sympas. Le ton est léger et amusant sans être quand même foncièrement drôle. Le dessin un peu rondouillard fonctionne très bien, autant pour les décors que pour les personnages. L'histoire est un petit peu téléphonée mais elle fait passer un bon moment. S'il y a une suite toujours bien rythmée et que les relations entre les personnages se développent encore davantage, je la lirais avec plaisir.

28/02/2017 (modifier)
Par Miranda
Note: 2/5

J’ai rapidement repéré cette B.D. dans ma librairie bien placée derrière la caisse et la superbe couverture m’a tout de suite interpellée, mais à l’ouverture j’ai été passablement déçue car le graphisme est littéralement bouffé par les bulles, sur certaines planches il y a presque plus de blanc que de dessin. Le lettrage ne les remplit pas complètement, il y avait moyen de les réduire de manière assez conséquente. Le dessin n’est pas constant, certaines cases étant moins travaillées. Côté scénario je n’ai pas accroché, l’histoire m’a très vite lassée. Je pense que ça vient moins du fait de l’histoire en elle-même que de l’humour auquel je n’ai été absolument pas sensible, ça a même fini par m’agacer et j’ai totalement décroché du récit. Récit que je ne trouve de toute façon pas extraordinaire en soit, au vu du nombre d’avis positifs arrivés à mes oreilles. C’est gentillet, une histoire vieillotte à mes yeux mais sans le charme qui habituellement fait ce genre de récits.

14/02/2016 (modifier)
Par SkAmby
Note: 4/5

Très bon début pour cette série prometteuse. Décidément, après le château des étoiles qui est un beau livre, les éditions rue de Sèvre remettent le couvert en nous proposant un bel album joliment emballé. Il y a une vraie cohérence dans l’esthétisme extérieur. Le graphisme et les couleurs sont très agréables. Dès les premières pages nous entrons dans un monde réel, où les protagonistes n'ont absolument rien de fantastique. Les héros sont des personnages dénués de talents exceptionnels. Ils font le travail d'un cirque de quartier, d'ailleurs le public ne s'y trompe pas puisque les bancs des spectateurs sont quasiment vides. Du moins sauf pour un homme... Un savant complétement enchanté par le spectacle, voyant des dons spectaculaires chez les artistes au lieu de trucages grossiers. Ce savant a une particularité assez loufoque, il perd la mémoire de ce qu'il a fait la veille. Par contre le lendemain, il se souviens de l'avant veille... Ces trous de mémoires créent des situations vraiment amusantes. Cette équipée sera missionnée pour aller sauver l'humanité qui court, d'après le savant, un immense danger. Sans aller dans la bd concept, nous avons une histoire assez originale, un très joli visuel d'ensemble pour qu'elle mérite notre attention. Un très bon album jeunesse.

11/02/2016 (modifier)
Par pol
Note: 4/5
L'avatar du posteur pol

Le lieu : Paris début des années 1900. Les protagonistes : une troupe de cirque au rabais qui ne fait plus recette. Le pitch : un inventeur fou qui sollicite leur aide pour sauver le monde car il voit en eux toute les qualités requises. En quelques pages l'alchimie de cette histoire gagne le lecteur. Le graphisme est excellent, il a un coté cartoon des plus appréciables qui donne beaucoup de charme à l'ensemble. On tombe tout de suite sous l'esthétique des visages, expressifs et rigolos. Et surtout ce visuel donne le ton, car si il est question de sauver le monde, c'est avant tout au second degré. En effet, nos justiciers en herbe vont aller de maladresses en désillusions, bien aidés par les inventions pas vraiment au point de leur mentor. Entre cet inventeur loufoque, sorte de savant fou un peu amnésique, ce qui l'amènera à faire quelques bourdes de plus, entre le grotesque de certaines situations et la petite touche humoristique qui fonctionne plutôt bien, il y a plein de bonnes idées dans cette série. Les inventions qui marchent à moitié et les apprentis justiciers qui s'en sortent sans forcément le faire exprès, ça me fait penser à l'inspecteur Gadget. Mais pas son coté niais, plutôt le coté léger et rafraîchissant. Car c'est tout à fait ça qu'on a ici : pas le polar de l'année, mais bien une aventure divertissante et amusante pour tous publics. Et au final, je referme ce premier tome divertit par l'histoire, même si celle-ci est un peu légère, et séduit par le graphisme.

24/01/2016 (modifier)