Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Paroles de Tox

Note: 4/5
(4/5 pour 2 avis)

Paroles de tox est un ouvrage collectif composé de 12 récits en images, collectés auprès de toxicomanes ou d’anciens toxicomanes, qui racontent des situations personnelles qu’ils ont vécues tant bien que mal, souvent plus mal que bien. Ces histoires ont été recueillies par l’association BD Boum, aidée par un médecin addictologue. Futuropolis s’est associé à BD Boum pour faire paraître cet ouvrage de bande dessinée-témoignage, qui, loin de la fiction, parle du réel. 12 récits de Philippe THIRAULT à partir des témoignages de toxicomanes, histoires dessinées par ALFRED, CHRISTOPHER, DAVODEAU, GNAEDIG, JUNKER, LE ROUX, MARTIN, MILHIET, MOYNOT, PERRISSIN, PEYRAUD, PRUDHOMME, et SAVOÏA.


BD Boum Collectif Documentaires Douleurs intimes Les drogues Paroles Témoignages

La toxicomanie des jeunes est un phénomène récent. À la fin des années 50, elle apparaît en Californie chez les étudiants issus de familles aisées. Cette mode américaine est introduite en France dans les années 60-70, période d’expansion économique. Elle se démocratise en mai 68 et passe des facultés aux lycées, puis aux collèges, avec un rajeunissement de l’âge dans la prise du premier joint. En 1980, 3,5% des jeunes font un usage dépendant de la drogue. En 2000, ils sont 6%. Le marché s’organise avec une pression de l’offre conduite par un marketing efficace, avec en produit de promotion le cannabis, intitulé drogue “douce”. À partir de 1980, la crise économique, le chômage, l’éclatement familial et le SIDA ont aggravé la situation et ont entraîné un sentiment d’impuissance chez les intervenants en toxicomanie et les responsables politiques. En est sortie une “pensée unique dominante” en matière de toxicomanie : “La lutte contre la drogue est perdue. Il faut s’accoutumer à vivre avec la toxicomanie et se contenter d’en limiter les risques”. Ces histoires mettent en scène des jeunes adolescents comme des mères de familles, de milieux sociaux différents, tous dépendants à une drogue : cannabis, cocaïne, héroïne mais aussi alcool.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 09 Septembre 2006
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Paroles de Tox
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

09/07/2008 | Ems
Modifier


Par iannick
Note: 4/5
L'avatar du posteur iannick

La venue de Philippe Thirault pour une soirée débat organisée à Amiens par l’association « On a marché sur la bulle » m’a donné l’occasion de découvrir « Paroles de tox ». Sur le même principe que « Paroles d’illettrisme » publiée chez le même éditeur (Futuropolis), l’ouvrage est un collectif de 12 dessinateurs (Alfred, Christopher, Davodeau, Gnaedig, Junker, Le Roux, Martin, Milhiet, Moynot, Perrissin, Peyraud, Prudhomme, et Savoïa) réunis autour d’un scénariste unique : Philippe Thirault. Chaque dessinateur propose un témoignage d’une personne ayant souffert ou qui souffre du problème de la toxicomanie et de l’alcoolisme (ces deux fléaux sont souvent liés). Le lecteur y découvrira le parcours de divers personnages issus de milieux sociaux différents qui ont très souvent soufferts dans leur jeunesse de l’indifférence des autres ou de parents volages (c'est-à-dire laissant beaucoup de libertés à leurs enfants ou étant eux-mêmes adeptes des mélanges alcool-drogue)… Il n’y a pas une histoire que j’ai préférée plus que l’autre dans cette bd, tous ces récits malheureusement vécus me sont apparus très intéressants et touchants. Je salue le scénariste d’avoir échappé à la tentation de mettre du mélodrame dans ces histoires, la lecture est par conséquent très plaisante et ne tombe jamais dans le sensationnel. Une conclusion s’impose après avoir lu ces historiettes : il est très difficile de s’écarter de la toxicomanie une fois dedans ! Il est incroyable aussi de voir comment les victimes se sont retrouvés com-plé-te-ment paumés, ne vivant que pour la consommation de drogues ! Au niveau du graphisme, j’ai apprécié le coup de crayon de tous les dessinateurs avec toutefois, une préférence pour le trait de Savoïa, Le Roux et Moynot. Dans l’ensemble, le dessin en noir et blanc se prête très bien à ces récits et le coup de crayon de chaque auteur est très agréable à contempler. C’est un album très intéressant et très touchant à lire que nous propose Philippe Thirault et les douze dessinateurs. Malgré son thème (moi-même, je n’avais pas trop l’envie de lire une bd sur la toxicomanie) et les itinéraires peu enviables de chaque protagoniste, toutes ces histoires réellement vécues ne tombent jamais dans le sensationnel et dans le mélodrame… rien que pour ça, je tire mon chapeau aux auteurs ! « Paroles de tox » est donc une bd que je vous conseille fortement de découvrir.

04/02/2010 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5

La démarche de cette BD est intéressante même si plusieurs projets similaires existent déjà. Mettre à disposition un scénariste et des dessinateurs confirmés au service de toxicomanes (ou ex) afin de faire partager leurs témoignages, nous offre une BD forte de sens et pourtant agréable à lire. Ces témoignages sont directs et francs, il faut lire ce one-shot pour en percevoir tout le contenu. Les messages sont clairs, la mise en image les renforce. La partie graphique est en N&B certainement pour garder l'austérité de mise pour ces sujets difficiles et chaque dessinateur donne le meilleur de lui même. Un superbe projet bien traité que je conseille de découvrir.

09/07/2008 (modifier)