Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

La Sentinelle du petit peuple

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Il est temps pour Adélaïde, loin de chez elle, immobilisée en maison de repos, de léguer à sa petite-fille son plus grand secret. Elle est la sentinelle du Petit Peuple, la protectrice des êtres féeriques qui sont les garants de l'équilibre de notre Terre.


Albums jeunesse : 10 à 13 ans Fées et féérie Journal Spirou Nouveautés BD, comics et manga

Elle lui transmet la recette de la pommade de fée : à son tour, Élina pourra voir ce monde merveilleux et découvrir sa nouvelle mission. Car l'heure est grave. Au lac, l'ondine a disparu et le Petit Peuple a besoin de son aide. Pour protéger les humains et les êtres féeriques, en poursuivant son apprentissage auprès de sa grand-mère, Élina devra aussi dissimuler à sa mère ses nouveaux pouvoirs...

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Avril 2021
Statut histoire Une histoire par tome 1 tome paru
Couverture de la série La Sentinelle du petit peuple

29/03/2021 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Il y a un certain renouveau ces derniers mois des BDs jeunesse plutôt destinées à un public d'adolescentes amatrices de magie et de beauté de la nature. Avec des couvertures et un aspect visuel global rappelant la collection Métamorphose de chez Soleil, nous avons eu droit récemment à plusieurs séries dans ce style, qu'il s'agisse des Soeurs Grémillet, du Grimoire d'Elfie, ou encore de La Boite à musique également scénarisée par Carbone qui est co-auteure de La Sentinelle du petit peuple. Cette nouvelle série met en scène Elina, jeune fille qui découvre que sa grand-mère était jusqu'à présent la protectrice humaine du petit peuple des fées, lutins, naïades et autres créatures fantastiques des environs de sa ville. Celle-ci étant affectée par l'âge et un accident, elle demande à sa petite fille de prendre la relève et de répondre à l'appel au secours que le lutin Llyam vient de lui transmettre. Il s'agit de retrouver une ondine disparue mystérieusement. C'est l'occasion pour Elina et pour le lecteur d'en apprendre plus sur les diverses créatures magiques et leurs spécificités, tout en vivant des aventures à leurs côtés. Le graphisme attire rapidement l’œil. Il est dans un style qui rappelle celui de l'école Disney italienne, celle de Barbucci et Canépa. Le trait est très souple et maîtrisé. Les couleurs, légèrement pastels, sont agréables. Toutefois, on sent encore une certaine jeunesse dans ce dessin qui reste perfectible. Outre une narration graphique parfois décousue et des cases manquant de lisibilité à cause des couleurs qui écrasent le trait, je lui reprocherais surtout des cadrages trop serrés et étouffants à la longue. On a l'impression d'être en permanence tout près des personnages, comme pour éviter de dessiner trop de décors. En outre, avec ces cadrages rapprochés et les angles choisis, on a également du mal à estimer la profondeur et les échelles des personnages, ne sachant pas toujours qui est à taille humaine et qui est à la taille des lutins. Sur le fond, le scénario est sympathique. J'aime cette idée de remettre au goût du jour des créatures du petit peuple et de légendes folkloriques parfois oubliées et de faire découvrir leurs caractéristiques à de jeunes lecteurs en les emmenant dans des aventures pleines d'action et de péripéties. Là encore pourtant, j'ai ressenti un certain manque de maturité dans la narration. Le rythme est plutôt haché, avec des personnages qui surjouent souvent, et des enchainements parfois abrupts. L'héroïne se plonge très rapidement dans son rôle, trop rapidement peut-être tant elle trouve toute cette magie normale dès les premiers instants. On comprend qu'elle obtient une grande partie de ses connaissances et des solutions à ses problèmes dans son grimoire de fées, sorte de manuel des Castors Juniors à destination des sentinelles du petit peuple, mais dans le cas de ce premier tome, j'ai eu l'impression que ces solutions sortaient parfois du chapeau car on ne l'avait pas vu les trouver au préalable ni les mettre en place. Qui plus est, hormis le dénouement final, j'ai eu un peu l'impression que l'héroïne ne servait pas à grand chose pour ce qui est de sa première aventure : le lutin et ses amis ont pu finalement presque tout faire sans elle. Au passage, le cadre de l'intrigue n'est pas très bien posé car on comprend mal pourquoi tout le monde panique et s'énerve suite à la disparition de l'Ondine, et ce qui pousse les autres habitants du lac à fuir les lieux. Bref, la narration de cette série et sa mise en scène graphique restent perfectibles. Mais l'un comme l'autre sont pleins de charme et on y sent un bon potentiel qui pourra sûrement plaire à de jeunes lecteurs et lectrices une fois cet univers et ses personnages bien en place.

29/03/2021 (modifier)