Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Cinquième évangile

Note: 3.58/5
(3.58/5 pour 12 avis)

Entre luttes de pouvoir, guerres de religion et rapt d’enfants, ce thriller surprenant, au temps des templiers et des croisades, retiendra votre attention !


987 - 1299 : Moyen-Âge et Capétiens Les Croisades Les meilleures séries terminées en 2014 Proche et Moyen-Orient

Terre Sainte. XIIè siècle. Treize jeunes enfants sarrasins ont disparu. Toutes des jeunes filles âgées d’au moins 13 ans, orphelines et tatouées d’une main de Fatima sur l’avant-bras.Les disparitions continuent ... À cette même période, troublée par d’incessantes querelles, le seigneur Milon de Plancy vient d’être sauvagement assassiné par quatre hommes encagoulés. Ce n’est que le début d’une série de mystérieux meurtres liés semble-t-il à un codex dont les révélations sont susceptibles de faire vaciller Rome. Un codex qui dans de mauvaises mains sonnerait le glas de la Jérusalem Franque déjà lourdement menacée par Saladin et son souhait de la reconquérir. Guillaume, l’archidiacre de Tyr et Baudouin, actuel roi de Jérusalem, intrigués par ces meurtres et enlèvements, décide d’éclaircir ces mystères...

Scénariste
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 25 Juin 2008
Statut histoire Série terminée 4 tomes parus
Couverture de la série Le Cinquième évangile
Les notes (12)
Cliquez pour lire les avis

04/07/2008 | iannick
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Je ne suis pas forcément fan de ces histoires jouant sur l’ésotérisme, qui se sont multipliées depuis quelques années. Mais cette série se laisse lire quand même, essentiellement pour son côté aventure en fait. Cela lorgne un peu sur Le Troisième Testament (le titre, la couverture du premier tome, déjà, le sujet un peu. La référence est d’ailleurs officiellement créditée dans les remerciements de fin de quatrième volume), mais heureusement, s’en démarque finalement (ici, seuls les Etats latins sont parcourus, et non toute l’Europe). Istin a su mener une intrigue au bout, sans originalité folle, mais ça fonctionne. Au départ comme une intrigue policière médiévale, cela bascule rapidement dans les références ésotériques. J’avoue les avoir un peu évacuées, pour me concentrer sur le côté aventure, et là ça se laisse lire. Même si je n’ai pas été convaincu par la personnalité hyper mature du jeune Baudoin ! L’hypothèse développée concernant l’action des Templiers est osée, mais fait partie de l’improbable qu’on est prêt à gober. Le dessin de Montaigne est vraiment réussi, là aussi le pendant d’Alice sur Le Troisième Testament. Que ce soit pour les personnages ou les décors, c’est précis, et la colorisation est elle aussi bien faite : de la belle ouvrage donc. Les changements de dessinateur à chaque tome à partir du troisième – si cela me dérange toujours – sont atténués par la volonté de « ressembler » au style de Montaigne. Mais c’est généralement moins bon, surtout le dessin de Viacava dans le troisième (clairement celui que j’ai le moins aimé des trois dessinateurs). Pour finir sur le dessin, un autre point commun avec les partis pris d’Alice dans Le Troisième Testament : à Petra ou à Césarée par exemple, les bâtiments découverts, sorte de grottes, sont toujours d’immenses cavités totalement improbables ! A croire qu’une simple petite grotte de rien du tout aurait déçu le lecteur ? Ces tics m’énervent un peu quand même. Une série relativement courte, pas forcément originale – il faut dire que le thème commence à être passablement rebattu – mais qui se laisse lire.

09/01/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Le thème historique choisi est celui des Croisades, mais ce n'est qu'un argument de fond qui sert à poser le décor de l'action, et qui donne une certaine crédibilité au sujet. Le vrai fil de l'histoire, c'est la série de meurtres et des enlèvements de gamines. C'est un récit qui plonge à fond dans l'ésotérisme et l'enquête médiévale à tendance mystique, en s'appuyant sur une terrible révélation qui pourrait ébranler la foi chrétienne et la suprématie de l'Eglise de Rome. Le fond de l'histoire reprend un peu la thèse du Da Vinci Code qui défend l'idée que Jésus et Marie-Madeleine auraient eu un enfant. Comme Le Triangle Secret, cette Bd va assez loin dans son développement qui au contraire du Croisade de Dufaux et Xavier, ne donne pas dans une sorcellerie pleine d'esbroufe, mais au contraire, dans le mystère et l'indicible s'appuyant sur une réalité inouïe et surprenante. C'est sombre, tortueux, menaçant, la peur s'installe au sein de cette enquête menée par Guillaume de Tyr. Le tome 1 est long et ne sert qu'à poser les personnages qui sont les mêmes que dans le film de Ridley Scott, Kingdom of Heaven ; l'action ne décolle vraiment que dans le 2ème tiers du tome 2 lors de l'entrevue entre Guillaume de Tyr, le roi Baudoin et Saladin. Le cheminement pour arriver à captiver le lecteur est donc assez long, ça se construit lentement, plusieurs pistes sont lancées pour aboutir à un tome 3 passionnant et un final saisissant. Le dessin de Montaigne donne une esthétique à cette Bd aux couvertures magnifiques, il réussit des pages superbes, surtout les vues d'ensemble de villes, avec un soin du détail ; son style graphique est très proche de celui d'Alice sur Le Troisième Testament, mais quelques détails lui permettent de s'en démarquer. La double page de Petra (et la scène de bataille qui suit) est très belle, le dessin est beaucoup plus fignolé dans le tome 2. Finalement, le changement de dessinateur au tome 3 n'est pas gênant dans la mesure où son style graphique est voisin de celui de Montaigne. Voici donc un récit prenant, bien ficelé, au suspense bien tissé jusqu'au final apportant son lot de révélations. Une série de très haut niveau, développant une théorie sur Jésus-Christ tellement incroyable et sensationnelle qu'elle en devient parfaitement plausible. Bravo !

08/09/2014 (modifier)
Par Matsand
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Une bonne histoire de croisade, bien meilleure que la série de Dufaux, et prenant place au temps du royaume de Jérusalem. Le tout ressemble au film Kingdom of Heaven mais on ne boude pas son plaisir une seconde. L'introduction du tome 1 est très réussie et nous plonge dans l'époque avec plaisir et on ne lâche pas la série avant d'avoir fini le tome 2 (encore meilleur que le premier à tous les niveaux). Mais le gros plus de cette série, c'est le dessin de Montaigne. Pour une première série, c'est d'une grande maitrise. les personnages sont magnifiques et certains passages d'action sont à couper le souffle. Les pages se lisent puis se contemplent. Magnifique ! Les couleurs sont très belles aussi. On espère vite la conclusion de la série.

04/03/2011 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai bien aimé cette histoire qui se passe dans le royaume de Jérusalem durant la période des croisades. Le scénario signé par Istin est encore une fois à la hauteur de ce qu'on pouvait espérer. Bien entendu, il y a des inspirations diverses. Je pense notamment au Seigneur des anneaux pour ces êtres encapuchonnés dans les ténèbres mais également au film Kingdom of Heaven de Ridley Scott. Mais bon, on ne va pas se plaindre pour une fois qu'il fait quelque chose en dehors de ses épopées celtiques ! En effet, la mise en scène est très bien réalisée avec une mention toute spéciale pour l'introduction qui nous plonge dans la tourmente de cette époque. Bien entendu, il est question de religion entre la foi chrétienne et celle des musulmans mais également de pouvoir. Le dessin réaliste épouse à merveille l'ambiance des croisades avec des décors de rêve. C'est sombre et ésotérique à la fois. J'aime déjà beaucoup le genre "polar médiéval". Ici, il y a une réalité historique qui semble renforcer le propos. On suivra donc cette série avec la plus grande attention.

13/12/2009 (modifier)
Par SLM
Note: 3/5

Je suis du même avis que kalish et reste moi aussi surpris que personne d'autre n'ait plus relevé les fortes inspirations: - Nazguls du SDA pour le visage indécelable des assassins et leur gestuelle à cheval... p13 et 21 étant les plus représentatives (façon nazguls tentant de tuer les hobbits au poney fringant et poursuite à cheval jusqu'à fondcombe) - Assassin's creed pour la réplique parfaite du costume d'assassin mais aussi l'ambiance de certains décors et paysages représentés. Couverture bien sûr même s'il n'y a que sur elle où l'on voit si bien la copie "assassin's creed" des équipements des assassins. Sinon c'est cette ambiance "bleue" ou "jaune" qui flotte dans l'air façon Jérusalem ou acre de assassin's creed. cf p.6 d'ailleurs ! A part cela, le dessin est plaisant et le scenario tient la route. Il faut attendre la suite pour voir si l'intrigue tiendra toujours autant. Car évidemment, cette histoire n'est pas la première du genre et il serait dommage de tomber dans les vieux clichés. Déjà, j'ai eu une petite frayeur en me disant: ahhh baudouin...est ce qu'ils vont pas nous introduire trop facilement le fait qu'il a la lèpre...et bon...test à moitié réussi ! Introduction à sa maladie plutôt correcte. Donc un 3/5 et un achat conseillé car le cinquième évangile peut sans doute finir par entrer dans la case : valeurs sures.

04/04/2009 (modifier)
Par Chalybs
Note: 3/5

Dans le courant des BDs qui nous plonge dans l'époque des croisades, j'ai dernièrement été déçu par "Croisades" de Jean Dufaux. Le cinquième évangile nous plonge en 1172 en terre sainte. Le scénario est avant tout une belle enquête dans l'ambiance monacale du nom de la Rose, puisque les moines sont là encore à l'honneur, même si nous voyageons ici beaucoup plus. Même si le titre nous laisse supposer certaines choses, j'ai été agréablement surpris de voir que ce premier tome ne tombe pas dans des travers lourds et grossiers que de s'appuyer uniquement sur une énième hypothèse d'un cinquième évangile. Pour l'instant, celui-ci n'est pas mentionné et le scénario semble beaucoup plus intelligent. Les complots en trame de fond font appel à de nombreux partis qui se complètent sans alourdir le scénario. Contrairement à "Croisades" qui met en avant la sorcellerie, cela n'est ici que survolé et l'origine de certains faits reste mystérieuse à souhait, laissant habilement le lecteur dans l'interrogation et l'expectative. Le trait du dessin est très bon, très agréable, bien marqué, régulier, précis, réaliste. La mise en page est agréable avec des angles de vue parfois ambitieux, mais néanmoins réussis. Les postures, les proportions sont parfaitement gérées même dans certaines scènes d'action pas évidentes à rendre juste. Les couleurs sont bonnes, même si j'ai parfois regretté un manque de diversité et l'abus d'une certaine monochromie afin de rendre certaines ambiances sombres. L'ensemble est cependant très bon, même si j'ai eu plus de mal, comme à mon habitude avec l'aide de l'informatique. Si cela aide à rendre des ambiances légèrement brumeuses ou enfumées, le problème vient justement du fait que cela se voit… Certains fonds de certaines cases n'ont aucun détail et l'informatique tente de faire passer ça pour des contres jour ou je ne sais quoi que je n'aime pas… Un bon premier tome pour tous ceux qui aiment les mystères des croisades et de la Terre Sainte.

04/11/2008 (modifier)
Par Pierig
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Pierig

Dire que cette bd lorgne sur Le Troisième Testament est une évidence. Dire que cette bd est un plagiat ou une pâle copie de ce dernier est une hérésie. D’ailleurs Le Troisième Testament n’a en rien créé le genre "thriller sur fond d'enquête ésotérique", il l’a juste remis au goût du jour (ce qui est déjà pas mal). J’étais un peu méfiant à la lecture de cet album. Mais bien vite mes craintes se sont estompées. J’ai été littéralement pris par l’histoire. Cela est davantage le fait du savoir-faire (savoir-écrire ?) d’Istin que de l’originalité des propos tenus. En effet, il serait question d’un cinquième évangile qui, s’il est découvert, pourrait remettre en cause les fondements de la religion catholique. Ce sujet a déjà été maintes fois traité, même en bd, nous sommes bien d’accord. C’est un sujet bateau, donc un peu casse-gueule. Evidemment, un tome, c’est un peu juste pour juger de la qualité du scénario. Mais la qualité de la narration accouplée à un suspense savamment distillé font qu’on se laisse facilement emporter par cette enquête menée par l’archidiacre de Tyr. Côté dessins, je trouve le trait de Montaigne très convaincant dans un style réaliste et vivant. Bref, le style adéquat pour servir l’histoire concoctée par un Istin au mieux de sa forme. Premières impressions plus que positives. A confirmer avec le deuxième opus !

06/08/2008 (modifier)
Par kalish
Note: 4/5

Ro signale la ressemblance avec Le Troisième Testament dès les premières pages, mais j’irai jusqu’à dire qu’il n’est pas nécessaire d’ouvrir la bd pour y voir des similitudes ; le titre, la couverture et son personnage portant épée dont on cherche à deviner le visage. Encore une fois, je trouve que commercialement parlant, Soleil met le paquet en affichant son nouvel Arleston, Jean-Luc Istin, scénariste des Druides et d’autres. Déjà dans Les Druides, le prolifique scénariste s’inspirait du scénario du "nom de la rose" et de quelques touches du "seigneur des anneaux". Il était difficile de ne pas comparer ses meurtriers aux nazguls mis en scène par Peter Jackson. Ici, les meurtriers, tout aussi mystérieux, sont copiés-collés sur le personnage incarné dans le récent jeu "Assassin’s creed". Les références au scénario de ce dernier sont d’ailleurs multiples et je suis assez étonné d’être le premier à soulever ce point tant ça saute aux yeux, même quand on voit la couverture. Donc ici, on a un mélange entre ce jeu, Le Troisième Testament et un brin de "Kingdom of heaven" de Ridley Scott. Mais malgré ce manque d’imagination, ça mérite largement ces 4 étoiles, parce que c’est super bien raconté, très intriguant, que j’adore tout ce qui touche aux croisades et que Montaigne est le meilleur collaborateur d’Istin jusqu’à présent. Par contre, j’ai pas bien compris son remerciement à Convard "pour avoir ouvert la voie", alors qu’il pompe Dorison qui fut le premier à rencontrer du succès dans l’ésotérisme. Enfin, depuis Le Troisième Testament, c’est la première fois que je prends autant de plaisir dans ce genre.

21/07/2008 (modifier)
Par Maey
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Je parlerai peu ici du scénario car c'est un peu tôt, il est classique et emprunte des voies déjà utilisées dans d'autres bd ou au ciné. Ce n'est pas une critique négative, les personnages sont bien définis et cette bd se lit avec un réel plaisir. Je suis par contre bluffé par la maturité du dessinateur, beaucoup y voient une influence de Mathieu Lauffray, moi j'y vois plus Benoit Springer mais bon ça prouve le bon niveau de Thimothée Montaigne. Les couleurs sont agréables et en adéquation avec le type de récit. Vraiment une bd à conseiller !

16/07/2008 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Dès les premières pages, cette BD fait penser au Troisième Testament. Cela tient à la fois au titre, au décor historique, au genre thriller-ésotérique de l'intrigue et au style de dessin. Ce dernier est très réussi. Réaliste, soigné, il est d'une belle esthétique. On dirait vraiment celui d'Alice pour Le Troisième Testament. Ceci ne me dérange pas, je trouve cela beau, efficace et surtout très évocateur, ce qui convient parfaitement à ce genre de récit. J'apprécie le décor historique de cette BD. Certes, la représentation des croisades et de la Terre Sainte devient assez courante avec la mode du thriller ésotérique de ces dernières années. Mais les auteurs donnent ici une belle vie au Royaume Chrétien d'Orient, évitant une fois n'est pas coutume de simplement parler de la guerre et des croisés en se basant plutôt sur le royaume éphémère qui y fut établi. On découvre ainsi Saint Jean d'Acre, Tyr et Jerusalem à la brève époque où un jeune roi catholique en était à la tête, secondé par de nombreux seigneurs européens. L'intrigue, pour le reste, est assez classique dans son domaine pour ce seul premier tome actuellement paru. Un religieux enquêteur qui ne sera pas sans rappeler Le Nom de la Rose, un lourd secret qui pourrait faire tomber l'église romaine comme tant de récits récents du style Da Vinci Code et Le Triangle Secret, des combats entre musulmans, chrétiens mais aussi une société secrète de "gens bien informés et dangereux" qui à nouveau rappellent Le Troisième Testament et une course-poursuite vers la Vérité et vers un trésor secret. Seul le personnage du jeune roi Baudouin, intelligent, dévoué, habile à l'épée, mais aussi condamné par la lèpre, est assez original comme compagnon de l'enquêteur classique. J'ai pris un certain plaisir à lire ce premier tome mais j'attends la suite pour savoir si le scénario va gagner en originalité et en profondeur. Pour le moment, le dessin et l'intrigue sont très bons, mais trop classiques et déjà vus pour sortir du lot.

12/07/2008 (modifier)