Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Croisade

Note: 3.11/5
(3.11/5 pour 19 avis)

La guerre menace à nouveau d’éclater en Terre-Sainte.


987 - 1299 : Moyen-Âge et Capétiens Jean Dufaux Les Croisades Proche et Moyen-Orient

La guerre menace à nouveau d’éclater en Terre-Sainte. Menés par Grégoire d’Arcos et par l’inquiétant Duc de Tarente, les Chrétiens s’apprêtent à reconquérir Jérusalem et à l’arracher aux mains du Sultan Ab’dul Razim. Le preux Gauthier de Flandres s’oppose à cette nouvelle campagne qu’il estime être une folie. Tous l’ignorent mais, dans l’ombre, agit le Qua’dj, un démon bien décidé à récolter sa moisson d’âmes guerrières. Face à ses sombres desseins se dresseront bientôt Gauthier et la ravissante, mais redoutable, Syria d’Arcos.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 23 Novembre 2007
Statut histoire Série terminée (Deux cycles de 4 tomes) 8 tomes parus
Couverture de la série Croisade

23/11/2007 | ManuB
Modifier


Par Seube
Note: 3/5
L'avatar du posteur Seube

Une belle série médiéval fantastique. Hésitant entre le 3 et le 4. Mais comme je retrouve la même maladresse que dans Barracuda, et que je veux « sanctionner » la création d’un second cycle, je campe sur « Pas mal », non sans frustration. Cette maladresse c’est le remplissage du scénariste, Dufaux. Comme avec son histoire de pirates, pour moi ça déborde… On suit plusieurs personnages principaux en même temps (le sultan, Syria, sa sœur, Gauthier, Robert, le maître des machines…) avec plusieurs quêtes (le très vénéré X3, le miroir, la quête de Gauthier, la libération d’un peuple, la prise de pouvoir, et j’en passe !!). Il est vrai que l’ensemble reste tout à fait cohérent en soi et, contrairement à Barracuda, les choses avancent vraiment… Mais mince, je me pose encore cette question: faut-il charger autant? Le contexte historique ainsi planté pouvait annoncer une très, très grande série, mais Dufaux construit à nouveau des récits qui se croisent à tout va et qui nous font un peu perdre la tête sur le cœur de l’intrigue. Et c'est le retour à cette même question: quel est le cœur de l’intrigue? Le lecteur a 6 mains tendus et on ne sait pas à laquelle se gripper. Aussi ça n’est pas le trop-plein fantastique que je sanctionne, mais le trop-plein tout court… Parce-que la partie fantastique franchement, je la trouve excellente. Je comprends qu’un certain nombre d’aviseurs espéraient un récit plus historique, les textes introductifs de Dufaux peuvent le laisser penser. Dans mon cas, c’était l’époque où je baignais dans la fantasy à 14 piges, donc ce récit de légendes m’a toujours convenu, d'autant que le dessin de Xavier s’associe parfaitement avec l’univers mystico-esotérique généré par Dufaux. Pareil, dans l’ensemble, les personnages ont leur lot de complexité qui me plaisent (comme Barracuda).… (lire plus)

12/05/2021 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Avis portant sur le premier cycle de quatre tomes. Le sujet de départ est intéressant – en tout cas il m’intéresse ! A savoir les croisades, l’interférence entre ambitions personnelles et visées eschatologiques, entre le christianisme latin et l’islam (qui fut loin de n’être qu’affrontement !), etc. Et Dufaux semble s’être imprégné de son sujet, si j’en crois les textes de présentation de chaque album, dans lesquels il balaye une partie du sujet – même si, par exemple, pour le prêche de la première croisade par Urbain II il faudrait ajouter d’autres causes plus importantes et pas forcément liées à la conquête de Jérusalem. Le problème avec Dufaux, c’est que rapidement – et c’est le cas ici – il immerge son sujet, son histoire, dans un maelstrom fantastique qui le défigure (du moins est-ce mon ressenti). Médiéval fantastique oui, mais ici le déséquilibre est une nouvelle fois flagrant (voir la fin de mon avis sur la collaboration suivante entre les deux auteurs, Conquistador (Glénat)). Je ne le suis plus sur cette pente. C’est d’autant plus dommage que l’histoire offrait suffisamment d’ingrédients pour bâtir une intrigue solide et prenante. Les rivalités entre grands seigneurs, rois de France ou d’Angleterre, mais surtout les engagements mystiques, la recherche désespérée du salut pour les chrétiens, d’unité pour les musulmans : là pouvait être introduit du fantastique, mais à petite dose, tout en nuance. Mais Dufaux ne fait pas dans la nuance hélas. Reste le dessin de Xavier, qui est vraiment bon – même si je le trouve nettement meilleur sur « Conquistador », quelques années après. Je n’ai par contre pas toujours été convaincu par la colorisation, trop tranchée : là aussi, le manque de nuance… Bref, je pense m’arrêter à ce premier cycle, tout en espérant que Dufaux – par ailleurs très… (lire plus)

07/10/2017 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Et voila une série qui s'achève au bout de sept années. Deux cycles nous ont été offerts, le cycle Hierus Halem et le cycle Nomade. Qu'en dire? Tout d'abord le dessin. Nous avons avec Xavier un énorme talent qui tout au long des deux cycles a produit des pages que je trouve carrément sublimes. Son dessin sur les armures est extrêmement bien documenté, son trait sur les villes ou citadelles dans le désert donne vraiment l'impression d'y être. Pour mémoire cet auteur, toujours avec Dufaux au scénario avait signé Conquistador où son dessin arrivait bien à nous faire ressentir la moiteur de la jungle sud américaine. De ce côté donc il n'y a rien à redire. C'est au niveau du scénario que je ferais quelques reproches. Pourtant grand amateur du genre, la dose de fantastique m'a un peu perturbé. Pourquoi, diantre a-t-il fallu rajouter cet élément à une histoire qui n'en n'avait a priori pas réellement besoin. En effet le thème des croisades est à mon sens suffisamment riche pour s'éviter cet artifice. Non pas qu'ici il ne fonctionne pas mais c'est un peu dommage. Amateur et connaisseur du genre, j'avoue avoir eu parfois du mal à m'y retrouver entre cette histoire de miroir magique, de Maitre des sables, de Quad'j, de Simoun dja et de Mufti. Peut être que le trop est l'ennemi du clair. Bien sûr Dufaux reste un immense professionnel, mais sans doute qu'ici cela complexifie le propos. Il semble que sur ces deux cycles le scénariste ait voulu trop en mettre, (faire étalage de son talent de narrateur?). Alors au final ce dernier tome du cycle deux est très touffu. Bon point cependant, les différentes intrigues se concluent, cela va vite, je ne dirais pas trop, mais bon je pinaille. Alors au final je pense que… (lire plus)

21/10/2014 (MAJ le 21/10/2014) (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

J'attendais beaucoup de cette série, mais après la déception de Conquistador (Glénat), je restais méfiant ; eh ben pas manqué, Dufaux a encore trahi ma confiance, il a fallu qu'il ajoute encore à cette histoire de croisades un aspect fantastique et surnaturel. Pourtant, ça augurait un récit captivant avec le petit historique en préambule du tome 1 et ses références aux dictionnaires Michel Mourre, mais dès les premières pages, j'ai senti le vent tourner, Dufaux bousillant un sujet d'une grande richesse par son intrusion envahissante du fantastique, ça me déçoit beaucoup venant d'un type qui a commis de pures merveilles comme Murena ou Djinn. Avec cette histoire, je n'ai plus l'impression d'être dans un contexte historique mais bel et bien dans un récit de fantasy ; son Maître des machines ressemble à une créature sortie tout droit de cet univers, et la séquence d'ouverture du tome 3 avec les morts revenus à la vie m'a rappelé presque en copié-collé celle du Seigneur des Anneaux. Au lieu de nous bassiner avec ses références historiques en début de chaque album, Dufaux aurait mieux fait d'aborder le sujet sous un angle mystique et vraiment historique sur la 3ème croisade (où les principaux acteurs sont quand même Philippe Auguste, Richard Coeur de Lion et Saladin) ou encore de donner une vision analogue à ce qu'a montré Ridley Scott dans son film Kingdom of Heaven. Le seul qui s'en tire bien ici, c'est encore Xavier avec ses mises en page de grandes cases qui lui permettent quelques belles images de décors travaillés et de batailles sanglantes ; il se surpasse dans ses double pages à volets qui constituent des prouesses graphiques. Le visuel est donc beau en dépit de quelques petites erreurs de visages, mais faut vraiment que ce dessinateur arrête de… (lire plus)

12/01/2014 (modifier)
Par Yannis
Note: 4/5
L'avatar du posteur Yannis

Voilà une bonne série Médiévale fantastique. Mais je conseille plutôt la lecture des 4 premiers tomes. L'histoire est assez intéressante et retranscrit bien l'idée que je me faisais des croisades. L'irruption du fantastique et de la magie pimente cette histoire. Les personnages sont réussis avec une mention pour le maître des machines. Côté dessin je vous conseille de regarder une des doubles pages qui résument à elles seules tout le talent du dessinateur. Acquérez les quatre premiers et empruntez les deux suivants, voilà le conseil que je vous donnerais.

14/08/2013 (modifier)
Par Cedricval
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Lorsque l’on plonge dans Croisade, il est difficile de s’en défaire. Cette série merveilleusement bien orchestrée par Xavier et Dufaux, est un véritable succès et le mérite vraiment bien. Du premier au dernier tome, le lecteur est tenu en haleine, il y rencontre des personnages étonnants et évolue dans un univers où la magie flirte avec allégresse avec le fantastique. Bien sûre, la partie plus historique nourrit la toile de fond, après tout, Croisade, ne se targue pas d’être un « manuel scolaire » ! Je ne peux que conseiller cette excellente série qui est, pour moi, incontournable dans toutes les bonnes bibliothèques !

13/03/2012 (modifier)
Par ThomasPi
Note: 4/5

Avis posté après la lecture des six premiers tomes. Les deux cycles ne me semblent pas, pour le moment, se valoir. Le premier (qui correspond aux tomes 1 à 4) mériterait presque, pour moi, un 5/5. Le scénario y est excellent à tous points de vue. Pour ma part, je ne parlerais pas de lenteur, mais bien d'une intrication de plusieurs éléments savamment construits qui fondent une cycle puissant où plusieurs mystères sont posés au fur et à mesure de la lecture, pour lesquels le réponses ne viennent que progressivement. Dans le second cycle, on perd de vue la Croisade pour se concentrer sur un personnage ; le tome 5 est tellement différent des quatre précédents, qu'il semble difficile de ne pas lui trouver un goût de manque. En revanche, dans le tome 6, le scénariste semble reprendre du poil de la bête. J'attends la suite pour avoir une meilleure vision d'ensemble du cycle. On appréciera en outre, dans la majorité des tomes, outre la qualité du dessin et de la mise en couleur, ces superbes doubles-pages qui vous offrent des plans d'une splendeur incroyable. À découvrir absolument, au moins pour son premier cycle.

03/03/2012 (modifier)
Par zébu
Note: 3/5

Après la lecture du premier cycle (4 tomes). Une série qui comporte du bon comme du mauvais. Coté négatif, et il n'est pas des moindres, j'ai eu beaucoup de mal avec le mélange histoire et le coté ésotérico-fantastique moyen-oriental. A noter aussi la lenteur à laquelle se déroule le récit (surtout dans le premier tome), ainsi que l'impression de platitude, de fadeur qu'il s'en dégage. Niveau positif. J'avais déjà trouvé les dessins de Xavier dans Paradis Perdu plus qu'honorables et il faut reconnaître que le travail fourni dans cette série s'avère encore meilleur. Coté scénario. Même si l'histoire n'est pas transcendante, il n'en demeure pas moins qu'à chaque fin d'album apparait une inexplicable curiosité qui pousse à lire la suite afin de savoir qui du bien ou du mal l'emportera et surtout ce qu'il arrivera à nos héros. Pour toutes ces raisons j'ai longuement hésité entre la note de 2 et 3 mais je vais être indulgeante et choisir 3/5 et je vais essayer de lire le second cycle pour voir si le scénario s'améliore.

04/01/2012 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Voilà enfin une croisade digne de ce nom qui me plaît bien ! Non seulement nous avons un scénario à la fois habile et intelligent signé, il est vrai, par un grand maître mais nous pouvons également admirer un dessin qui possède la finesse du détail notamment des personnages et des décors. J'aime cette ambiance orientale entre ésotérisme et trahisons amoureuses. J'ai apprécié cette bataille qui couvre simultanément quatre pages dépliantes. C'est vraiment magnifique ! Comme quoi, à côté de sombres navets, il peut exister des merveilles graphiques qui ne demandent qu'à être feuilletées par des lecteurs avisés. On pourra également féliciter l'auteur d'avoir introduit l'histoire des huit croisades : ce fut réellement instructif. A découvrir en espérant que la suite nous étonne davantage. Le second tome sera dans la prolongation du premier avec un dessin qui nous émerveille toujours autant. Je dirai que j'ai un petit regret par le fait que les auteurs s'éloignent progressivement de la réalité historique pour se tourner vers le fantastique. Il faut dire qu'on sentait déjà une touche de magie et d'ésotérisme dès le commencement de cette épopée. Au 4ème tome, on s'aperçoit que ce n'est que la fin d'un cycle qui laisse la porte grande ouverte.

28/04/2008 (MAJ le 01/01/2011) (modifier)
Par Miranda
Note: 2/5
L'avatar du posteur Miranda

Le premier mot qui me vient à la bouche est : indigeste. Une aventure Historique violée par une dose massive de fantastique ! Dont le but, qui me paraît évident, n‘est que la recherche de la facilité pour ne pas recréer un monde où ce récit aurait pu vivre pleinement par lui-même. Je ne comprends pas cet engouement qu‘ont certains auteurs à saccager ce qui fût par le passé et qui à mon goût est la pire des monstruosités que l‘on puisse faire à l‘Histoire juste après celle de l‘ignorer. Par ailleurs, le récit est assez léger et n’a pas vraiment de profondeur, on a en début de chaque tome un résumé des croisades et des évènements qui s’y déroulèrent, comme une façon de nous prouver que les auteurs ont fourni un travail sérieux, je me demande parfois si on ne nous prend pas pour des triples buses. J’ai lu les trois premiers tomes, j’ai essayé constamment de n’y voir qu’un récit fantastique se déroulant hors du temps et de toute époque connue, malheureusement au moment où cela pouvait être plausible et la lecture en devenait presque agréable, l’Histoire revenait en force comme une provocation qui m’a fait bondir sur ma chaise. Je ne comprends pas pourquoi Dufaux en vient à de tels procédés alors qu’il sait parfaitement recréer d’autres univers ou juste rester fidèle à l’Histoire. Encore une fois si j’ai avancé dans le récit c’est grâce au dessin très réussi, le trait est d’une grande finesse et les couleurs de Chagnaud sublimes. Les pages dépliables sont magnifiques et le procédé très original. Il y a juste quelques hommes bruns qui ont tendance à se ressembler un peu. J'espère qu'un jour Philippe Xavier mettra son talent au service d'un récit à la hauteur de son graphisme.

12/10/2010 (modifier)