Les Gouttes de Dieu

Note: 3.13/5
(3.13/5 pour 8 avis)

Pour sauver l'héritage de son père, un oenologue célèbre, un novice doit découvrir quel cru est qualifié par ce dernier comme étant « Les Gouttes de Dieu ». Un manga passionnant, beau et instructif, à découvrir absolument ! A voir aussi : Mariage - Les Gouttes de Dieu


Bouffe et boisson Kodansha Seinen

Un œnologue japonais réputé, collectionneur de bouteilles prestigieuses, décède en laissant sa fabuleuse cave en héritage, par le biais d’un testament sous forme de chasse au trésor. Son fils légitime, Shizuku Kanzaki, a été quasiment génétiquement programmé par le nez et par le goût pour suivre ses traces. Il est néanmoins dépourvu de connaissances théoriques sur le vin, pour avoir choisi une voie différente. Afin de rentrer en possession de son bien, il devra partir sur les traces de douze grands crus, ainsi que d’un treizième, mystérieux nectar idéal baptisé « Les Gouttes de Dieu ». Mais il lui faudra compter avec l’opposition d’un concurrent résolu à le déposséder, un jeune spécialiste des vins adopté avec machiavélisme par son père une semaine avant sa mort !

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 26 Mars 2008
Statut histoire Série terminée 44 tomes parus
Couverture de la série Les Gouttes de Dieu
Les notes (8)
Cliquez pour lire les avis

15/05/2008 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Erik

Incroyable ce manga japonais, qui s'empare de l'œnologie comme thème principal pour nous faire découvrir les saveurs des plus prestigieux vins du monde qui sont français : Bordeaux et Bourgogne en tête. Il y a un véritable travail de recherche de la part des deux auteurs, Tadashi Agi et Shu Okimoto, puisqu'on nous livre également dans le glossaire de précieux renseignements sur les appellations des vins et sur les meilleures récoltes. Il paraît que grâce à ce manga qui connait un véritable succès en Asie, les Sud-Coréens se bousculeraient dans les bars à vins ! Cependant, ce manga va plus loin qu'un cours sur la production vinicole ainsi que les millésimes en nous proposant une histoire de rivalité familiale assez passionnante. Le héros commence son parcours en étant dégoûté par le vin car son père l'a initié d'une façon peu orthodoxe depuis son plus jeune âge, ce qui a fini par le rebuter. Néanmoins, à la mort de son père, il est obligé de gagner un concours de dégustation pour conserver son héritage. Bref, un véritable défi pour celui qui éprouve une aversion pour le vin ! On va donc suivre la progression de ce jeune homme dans le milieu vinicole qui devra faire ses preuves pour devenir à son tour un expert en œnologie. Au travers de cet affrontement, le scénario conduit le lecteur dans une découverte de l’univers du vin, son langage, ses particularités, ses traditions. On s'intéresse également au parcours des différents personnages au cours de leur existence. Sous des apparences parfois anodines et rigolotes, cette bd recèle d'une très grande profondeur d'âme. A l'efficacité du scénario s'ajoute un dessin réaliste et soigné comme il se doit. On tombe vite sous le charme. C'est vrai que les auteurs ont réussi à nous faire partager leur passion. Sitôt le premier tome lu, on n'a qu'une envie : déboucher une bouteille d'un grand cru, le servir dans une carafe à décanter et l'apprécier. "Les Gouttes de Dieu" sont à consommer sans modération ! Les tomes se succèdent et le plaisir est toujours présent grâce à sa remarquable construction notamment dans l'évolution psychologique des personnages. C'est une série qu'on n'a pas envie de ranger dans sa cave ! Et puis, grosse surprise : cette série a été nominée pour la catégorie "essentiel" au festival d'Angoulême 2009. Cela traduit un signal fort alors qu'on connaît l'aversion du festival pour la norme manga. La série dépasse d'ailleurs en France les 400.000 exemplaires vendus. Elle fait des nouveaux adeptes chaque mois grâce à une certaine renommée. Le milieu de l'œnologie l'a reconnue comme un des meilleurs ouvrages qui n'a rien à envier avec des livres purement techniques. Il y a quelque chose de magique avec un pareil titre qui va au delà d'un public traditionnel de connaisseurs. Il est vrai que je possède moi-même l'intégralité des tomes. Je suis quand même content que cela va s'arrêter avec le tome 44. Je n'aime pas trop les mangas longs. Mais bon, j'ai fais une exception afin de découvrir le monde fascinant des vins. Note Dessin: 4.25/5 - Note Scénario: 4.25/5 - Note Globale: 4.25/5

15/05/2008 (MAJ le 03/02/2016) (modifier)
Par Jetjet
Note: 2/5
L'avatar du posteur Jetjet

On me l’aura bien vendu ce manga « extraordinaire » cité en exemple de nombreuses revues littéraires sur le vin et soutenu par les préfaces de nombreux sommeliers réputés français. Soit. Amateur de la bonne chère mais au budget limité (lisez : je préfère dépenser en bd plutôt qu’en alcool), c’est par le biais d’un ami dont deux des plus grandes passions s’avèrent être One Piece et les bonnes bouteilles que j’ai dû me soumettre à la lecture de cette longue série et qu’une vingtaine de tomes plus tard je me décide enfin à en appréhender et rédiger le présent avis. Pour résumer je n’aime pas du tout « Les gouttes de Dieu » mais je lui reconnais certaines qualités… On navigue ici en plein Soap Opera nippon ou aurais-je du parler de Wine Opera car le sujet principal est bien la présentation de vins prestigieux fort appréciés du public japonais. Ici il s’agit de l'histoire de deux frères qui s'affrontent pour l'héritage œnologique de leur père, Issei est un trés grand critique de vins, riche, froid, prétentieux et hautain, il ne boit que des grands cru s d'exceptions dans les plus grandes réceptions, le vin est une sorte de quête du Graal sans fin. Alors que l’autre, Shizuku , un jeune employé de bureau souvent fauché, lui, est amateur de vins conviviaux à partager entre amis, des petits vins sympas, souvent français ou italiens pas trop chers, Sa connaissance du vin lui permet de rendre service aux gens dont il croise la route. Ce sont deux conceptions de l'œnologie qui s'affrontent, mais Issei est malheureux et n'arrive pas à s'ouvrir aux autres alors que Shizuku fait le bien autour de lui. D’ailleurs comme le dit Jésus: le vin est fait pour être partager tout comme cette lecture dont je ne regrette pas l’acquisition. C’est plaisant, un rien cucul mais instructif, parfois fun parfois ennuyeux et bien trop long comme la majorité des mangas. La façon même de faire ressentir le plaisir d’une bouteille qu’on n’a pas en bouche est assez excitante même si le procédé est vu et revu (métaphores dessinées). A emprunter à un ami (plus inspiré quand il me fit lire 20th Century Boys) ou en médiathèque mais beaucoup moins à acheter car la relecture me semble un peu superficielle. Les dessins ne sont ni beaux ni moches comme dans la plupart des mangas que je peux lire avec ce style si impersonnel qui simplifie à outrance les décors qui me donne toujours l’impression que c’est la même personne qui dessine mais les bouteilles sont magnifiques et fidèles aux vraies. Le souci est que ça s’éternise et que ça tourne bien en rond sans que l’histoire ne progresse réellement. Voici une œuvre pas globalement mauvaise bien au contraire mais dont je ne fais pas parti du public ciblé, préférant boire mon Baron de Lestac en famille ou avec des amis que de saliver sur du papier journal mal imprimé. ;)

13/06/2013 (modifier)
Par dut
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Élevé dans une famille de bourguignons qui aiment le bon vin, j'ai été habitué à goûter et déguster de bons vins le dimanche en famille. J'apprécie le vin, j'ai une petite cave avec quelques bonnes bouteilles mais j'ai toujours été impressionné par les gens capable de mettre des mots sur un goût, expliquer, juger un vin... bref j'apprécie le vin ! Ce manga est clairement destiné aux amateurs de vins, par son côté pédagogique très présent (sans parler des notes à la fin de chaque tome qui sont très intéressantes), et ça j'aime bien ! (après je peux comprendre que ça ne plaise pas forcement) Y a aussi des côtés très "manga" qui peuvent paraître un peu nunuches genre un personnage qui s'extasie car le héros a réussi à décanter une bouteille à la perfection etc etc. C'est un peu "too much" mais c'est comme ça dans beaucoup de mangas, et moi ça ne me dérange pas, limite je trouve ça un peu fun ! Coté dessin, c'est très propre ! Le style est maîtrisé, les perso sont vraiment bien faits, les bouteilles avec les étiquettes sont bluffantes, moi j'aime ! Bref je conseille absolument pour ceux qui aiment le vin, la lecture de ce manga sera un réel plaisir ! Sinon pour les curieux, jetez-y œil, ca pourra vous intéresser. ;)

18/01/2012 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Face à tout le tapage médiatique ayant accompagné la parution de ce manga en France, j'étais curieux d'enfin le lire. Je n'étais pas particulièrement pressé ceci dit car je craignais d'être un peu rebuté. Autant j'apprécie grandement le bon vin, autant je n'y connais rien en oenologie d'une part et surtout je déteste l'idée que les meilleurs vins soient forcément les plus chers et les plus rares. Or c'est cette idée qui me semblait émaner de cette recherche des "gouttes de Dieu" et de ses apôtres, une idée de vins inaccessibles au commun des mortels, trop chers et/ou trop rares, et surtout d'un classement arbitraire décidant que tels ou tels vins étaient incontestablement les meilleurs et que les autres ne sont rien en comparaison. De l'idolâtrie à la japonaise, valorisant le plus puissant, que je n'aime pas. Pourtant, même si ce discours réapparaît régulièrement au cours de ce manga, il est contrebalancé par plusieurs passages expliquant qu'un vin ne payant pas de mine, vendu bien moins cher qu'un autre, peut souvent être meilleur... même si l'auteur et ses personnages se dépêchent le plus souvent d'y donner une explication comme une mauvaise manière d'avoir servi le plus cher ou le fait que c'était un "maître vigneron" qui avait discrètement réalisé le moins cher. Bon ces aprioris et reproches dépassés, j'ai quand même apprécié ma lecture. Ce qui fait sa qualité avant tout, c'est la manière dont elle transmet non seulement une très grande somme d'informations sur l'oenologie mais aussi un véritable goût pour le vin. J'ai régulièrement eu les papilles qui frétillaient d'envie à l'idée de boire une verre de telle ou telle bouteille goûtée par les protagonistes. Je note d'ailleurs que pour des amateurs et apprentis qu'ils sont dans les premiers tomes, ils ont l'occasion de boire quand même de sacrées bouteilles et en quantité non négligeable qui plus est. Alors certes, j'ai souvent tiqué sur l'emphase des dégustations et les visions romantiques et souvent cucul-la-praline engendrées par les vins dans l'imaginaire du héros. Les métaphores fonctionnent parfois, et il aurait été autrement sans doute impossible de faire ressentir le goût du vin dans un média tel qu'une bande dessinée, mais ça parait quand même souvent assez... cruche. Dans un thème alimentaire similaire, le Gourmet solitaire m'avait donné tout aussi faim sans avoir à user de telles exagérations. Mais c'est quand même une belle publicité pour le vin et les grands crus qui est faite par le biais de ce manga et je la salue bien. Elle s'intègre en outre dans un récit qui tient la route et captive plus ou moins bien l'attention du lecteur, même si je le trouve un peu étiré en longueur vue la quantité de tomes. C'est une trame assez classique de manga, presque celle d'un shonen, avec un défi en fil rouge composé de plusieurs étapes, comme un long tournoi avec ses différentes épreuves d'un nekketsu de base. Le tout est heureusement plus mature et intelligemment mené. Je n'ai pas toujours été captivé, les personnages ne m'ont pas tellement accroché et l'intrigue manque un peu de rythme, mais en tout cas, depuis la lecture de cette série, j'ai une sacrée envie de vider un peu ma cave à vin et surtout de la renouveler au plus vite.

05/09/2011 (modifier)
Par alacoume
Note: 4/5

BD vraiment sympa aux dessins très soignés. Les bouteilles de vins sont vraiment réussies, même si l'on peut remarquer quelques (très) rares fautes sur certaines étiquettes. Les personnages sont fouillés et plein de petites histoires viennent émailler la trame originale. Les dégustations sont imaginatives originales et très poétiques. La dégustation des 5 premiers crus de Bordeaux est vraiment réussie et donne envie.... On peut se demander, vu comme l'intrigue se déroule lentement, combien de mangas il y aura au final ?? 2 vins sur les 13 apôtres en 8 tomes, ça promet du 30-35 tomes tout ça !! Espérons que l'inspiration ne fera pas défaut. Seul reproche, le prix élevé du manga, 9€!!

07/09/2009 (modifier)
Par Altaïr
Note: 2/5

Mouairrrff bof. Ce manga avait franchement attisé ma curiosité car j'en avais entendu parler plusieurs fois par des circuits qui ne s'intéressent en général pas à la BD. Je comprends le succès de ce manga pour ceux qui veulent s'initier à l'oenologie, c'est une façon amusante de se mettre au sujet, surtout que cette BD est très bien documentée, et plutôt bien dessinée. Mais, comment dire... c'est quand même vraiment super, super kitsch. Le héros élevé à la dure par son père à reconnaître les odeurs c'est invraisemblable, et les métaphores suggérées par les grands vins (du tableau de maitre au concert de rock) sont assez euh... "osées". Ca me rappelle "le petit chef", le dessin animé sur un petit génie de la cuisine qui passait quand j'étais petite. En temps normal le coté kitsch de certains mangas ne me rebute pas, il m'amuse plutôt, voire même parfois j'adore, j'avoue. Mais là, je ne sais pas... Est-ce dû au sujet, au fait que ce soit quand même très premier degré, que ça se prenne au sérieux ? Toujours est-il que j'ai trouvé le premier tome que j'ai lu très oubliable, même si je ne me suis pas ennuyée à la lecture.

23/10/2008 (modifier)
Par Chéreau
Note: 3/5 Coups de coeur expiré

Comment dire : en tant que guide sur le vin, je mettrais 5/5. C'est drôle, pédagogique, innovant, surprenant. Je n'avais jamais vu personne dire d'un vin qu'il ressemble à un concert de Queen, à l'Angélus de Millet ou à la danse de Salomé. Ca donne une envie irrésistible de courir s'inscrire aux cours du Savour Club le plus proche ou de s'offrir un WE découverte-dégustation à Vosne-Romanée (le terroir de prédilection des auteurs, apparemment...). Notre bon vieux pinard vu par les yeux amoureux de buveurs de thé nourris au zen et au bûshido paraît d'un rafraîchissant exotisme. En tant que BD, c'est très bien aussi, mais plus classique. Une quête à la Dan Brown, en moins mystique. La galerie de personnages et les nombreuses intrigues secondaires courtes offrent une réjouissante variété qui permet d'avaler comme un roman ce copieux cours d'oenologie. La facilité des mangaka à passer en une case du style 'Albator' au style 'Dragon Ball' surprend mais fait sourire. La classification des personnages selon leur type physique laisse plus songeur : visage caucasoïde, yeux larges, cheveux clairs pour les héros, visage mongoloïde, yeux bridés, cheveux noirs pour les personnages secondaires...

20/09/2008 (MAJ le 20/09/2008) (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Jouons cartes sur table : je ne suis pas un amateur de vins, mis à part de vin blanc, mais je ne suis pas vraiment un connaisseur. "Les Gouttes de Dieu" m'est tombé entre les mains, et comme je lis tout ce qui passe entre mes doigts boudinés, je l'ai fait. Il s'agit en effet, comme le dit Erik (et les préfaciers des deux premiers tomes sortis à ce jour) d'un bel outil pour apprendre à ceux que la lecture classique (i.e. sans images) rebute. Et effectivement, pour un récit où la poésie, l'évocation tiennent une grande place, mieux vaut une illustration, de qualité en sus. C'est le cas avec ce manga. Le trait de Shu Okimoto est d'une grande élégance, il est fin, dans un style relativement réaliste. Pour illustrer un mets aussi noble (enfin, considéré comme "noble") que le vin, c'est un illustrateur adéquat. Pour ce qui est de l'histoire, nous avons là un roman graphique assez plaisant, mais pas passionnant. En effet Yutaka semble passer sa vie à faire des duels, à accepter des défis. Je trouve ça un peu réducteur, comme s'il avait toujours besoin de se mesurer à quelqu'un, bien qu'il s'en défende constamment. Je l'ai dit, je ne suis pas un amateur de vins, et du coup le côté pédagogique m'a laissé complètement froid. Bien sûr, l'idée de mettre beaucoup de notes à portée encyclopédique en fin de tome est intéressante, et permet d'en savoir plus sur le processus de fabrication du précieux nectar. Mais cela m'a laissé froid, d'où mon 3/5, puisque le côté pédagogique est assumé. Il n'en reste pas moins qu'intrinsèquement c'est un très bon manga, et que j'en conseille l'achat aux amateurs de vin et d'oeuvres venues du Soleil Levant.

13/09/2008 (modifier)