Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Histoire de France en Bandes Dessinées

Note: 3.73/5
(3.73/5 pour 11 avis)

L'histoire de la France de l'arrivée des celtes à la cinquième république.


A travers les âges BDs éducatives

L'histoire de la France de l'arrivée des celtes à la cinquième république. Dessinateurs pour la série : Eduardo Coelho, Gérald Forton, Victor de La Fuente, Maurillo Manara, Xavier Musquera, Raymond Poïvet, Raphaël, Julio Ribera. Scénaristes pour la série : Jacques Bastian, Pierre Castex, Christian Godard, Roger Lécureux, Victor Mora, Jean Ollivier.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 1976
Statut histoire Une histoire par tome 24 tomes parus
Couverture de la série Histoire de France en Bandes Dessinées
Les notes (11)
Cliquez pour lire les avis

14/05/2008 | ulys31
Modifier


Par gruizzli
Note: 2/5
L'avatar du posteur gruizzli

Si j'aimais beaucoup cette série étant enfant, je la regarde aujourd'hui avec un oeil beaucoup plus critique et malheureusement beaucoup plus informé sur des questions d'histoire. Parce que sans nier que j'ai été intéressé par tout ce qui se passait dedans, que j'ai apprécié découvrir l'Histoire par des bandes-dessinées qui allaient retracer tout depuis Vercingétorix, je suis maintenant beaucoup plus dérangé par d'autres aspects de la BD, et c'est ce qui me reste surtout aujourd'hui. Le principal souci, c'est que cette Histoire est orientée, se concentrant principalement sur des grands noms et des grandes dates, oubliant de faire de l'histoire sociale, de l'histoire du peuple et de l'histoire d'en-bas. Oubliant également de détailler bien souvent l'état de la France, et de représenter ce qui est finalement une histoire parisienne (venant d'Alsace, on a pas la même vision de l'histoire de France, surtout qu'elle ne concerne notre région qu'a partir de Louis XIV ...). Et surtout, une histoire très proche du Roman National, fameux ennemi de bien des historiens et qui fut décrié notamment par Suzanne Citron. Parce que cette histoire est le modèle de représentation d'une Histoire liant tout les Français (ce qui est faux) dans des grands moments (selon comment on les regarde) et qui justifie d'être proche de n'importe quel autre Français plus que quiconque (traduction : je suis plus proche de Macron que de mon coloc allemand. Inutile de dire que j'adhère moyen à cette idée). Bref, une histoire orientée, bien belle et bien grande, qui permet de se sentir fier de notre pays. Et si je n'ai aucun problème avec l'idée d'être fier de son pays ou de son Histoire, je le suis quant à l'idée de l'être pour de mauvaises raisons. Et en l'occurrence, ce sont des raisons idéologiquement douteuses. Cette Histoire lacunaire mais surtout très centrée sur des questions de centralisme (Paris tout puissant avant l'heure), très porté sur les grands héros (et ne faisant pas beaucoup mentions des femmes, au passage), bref très porteuse d'une idéologie fleurant bon le XIXè, ça ne me plait pas. D'avoir commencé à étudier l'Histoire et le Roman National m'a beaucoup trop éloigné de ce genre d'ouvrages, qui sous visées éducatives et ludiques font passer des messages auxquels je ne souscris pas. Et ce n'est pas une simple question de point de vue, c'est que c'est réellement un combat d'idée où l'une des deux est fausse. Je le répète, mais j'ai adoré lire cette BD étant plus jeune. Ce qui me dérange aujourd'hui, c'est que justement ce genre de représentation est porteur de messages que je n'ai pas envie de voir transmis, et qu'une histoire plus humaine, plus réaliste et tenant bien plus compte de la complexité d'une époque, d'un lieu et des mentalités me semblerait plus salutaire. Et bien plus instructif aussi. En soi, cette BD peut être vu comme "L'Histoire du temps de grand-papa", mais il serait temps de voir une histoire de France plus contemporaine, et surtout plus juste.

19/03/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Je me retrouve en grande partie dans l’avis de Yannis ci-dessous, concernant qualités et défauts de cette série. Je possède la série en 8 albums épais, mais je dois dire que cela fait pas mal de temps que je n’y avais jeté un œil, ce que je viens de faire pour mieux pouvoir l’aviser. D’abord, il faut saluer Larousse pour avoir osé publier cette somme, à une époque, il est vrai (milieu des années 1970) où ce genre de risque éditorial se prenait encore. Larousse fera d’ailleurs d’autres séries historiques (celle sur le far west ne manque pas d’intérêt, même si elle est très inégale). Chaque « tranche » de l’histoire nationale se voit traitée par un scénariste différent (ils peuvent en faire plusieurs toutefois), idem pour les dessinateurs. C’est l’occasion de retrouver au dessin de grandes pointures (beaucoup d’Italiens comme Toppi, Batagglia ou d’Espagnols comme De La Fuente par exemple). Cette partie graphique est plus que correcte, les dessins sont souvent bons. C’est plutôt du côté de la colorisation que cela pêche : elle est très typée et datée (couleurs surprenante pour un lecteur d’aujourd’hui, beaucoup d’orange, de rouge), cela ne me déplait pas. Par contre cette colorisation – ou l’encrage sont souvent de mauvaise qualité, ce qui rend parfois le trait brouillon et ne sert pas le dessinateur. Les textes quant à eux, s’ils sont clairement datés, ne « sont pas de leur époque ». En effet, on dirait que rien n’a été publié depuis les Mallet & Isaac (manuels d’Histoire classiques jusque dans les années 1950), et que l’Ecole des Annales n’est pas passée par là. Résultat, les auteurs ne traitent l’histoire nationale que par le biais des « héros », les têtes couronnées (et leurs actions et propos réels ou supposés, tel que le « roman national » les a propagés depuis le XIXème siècle). C’est dommage. Et c’est ce qui me les a rendus moins attractifs (j’ai fait des études d’histoire et enseigne cette matière). La narration est aussi parfois maladroite (par exemple la partie sur Henri IV). Reste que l’entreprise conserve tout de même des qualités, qu’elle peut, pour peu que vous soyez attirés par l’histoire et ses grands personnages, vous donner quelques heures de lecture agréable. C’est une série qui, par certains côtés, pourrait être culte, ce qui n'est pas mon ressenti, même si j’ai sans doute grossi ses défauts.

26/08/2017 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

J'avais des grand parents paternels et maternels instituteurs, de ceux que l'on appelait "les hussards noirs de la république"! Alors autant vous dire que lorsque j'ai commencé à lire de la BD, ils ont sauté sur l'occasion pour me procurer ces histoires. Ça c'est du sérieux, mon petit gars ! Et oui c'est du sérieux mais lorsque l'on est encore jeune, pouvoir voir les exploits de Vercingétorix, le vilain Ravaillac, le cardinal de Richelieu, tout ce petit monde dessiné, avec des couleurs, des armes, des costumes fabuleux. Certes à l'époque j'ai survolé et me suis plus attaché aux armes et cuirasses du chevalier Bayard, mais il n'empêche cela m'a donné un certain goût pour l'histoire et s'ensuivant les aventures, les pirates et les contrées lointaines. Avec des yeux d'enfants cela fonctionne parfaitement, c'est vrai qu'avec du recul on se prend à rêver à quelque chose de plus fouillé et ne s'arrêtant pas qu'aux "grands hommes", mais dans l'état voila une formidable série qui peut encore faire usage pour le plus jeunes.

03/12/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Quand en 1976, la très sérieuse maison Larousse, parrainée par FR3, lance cette série de fascicules brochés grand format, j'étais encore adolescent et je n'étais pas encore passionné d'Histoire comme aujourd'hui, j'en ai lu d'un oeil distrait. Mais plus tard, j'ai acheté le tome 1 cartonné qui reprenait les chapitres par 6, depuis la Gaule de Vercingétorix jusqu'aux invasions Vikings ; le travail de Ribera, De La Fuente ou Marcello m'ont donné envie de trouver la suite, ce que j'ai réussi en dégotant les originaux en fascicules brochés (groupant 2 chapitres), jusqu'au n°13 sur le siècle de Louis XIV. J'ai passé des heures à feuilleter ces pages en me remémorant des souvenirs d'école primaire, et je suis tombé sous le charme de cette série. Quel coup d'éclat pour Larousse : sous la houlette d'une équipe d'historiens auxquels se sont joints d'excellents scénaristes aux qualités narratives reconnues, et les meilleurs dessinateurs du moment (Coelho, Marcello, Ribera, La Fuente, Manara, Poïvet, Bielsa, Tacconi, Buzzelli, Forton, Battaglia et d'autres...), l'éditeur nous offrait les grands épisodes de notre Histoire, de la Gaule à nos jours. Même si c'est parfois une suite de séquences anecdotiques et même si l'ensemble sacrifie à quelques clichés (notamment en utilisant des mots historiques contestés ou apocryphes), le travail accompli est remarquable, et surtout conté d'une façon aventureuse qui donne envie de s'intéresser à l'Histoire, au contraire des méthodes scolaires rébarbatives. C'est ce que Larousse a compris en franchissant le pas et en utilisant comme support pédagogique la bande dessinée, qui enfin en cette fin d'année 70, est prise au sérieux et reconnue comme un art et un moyen d'expression. Par cette formule, l'éditeur du Dictionnaire affichait clairement ses ambitions didactiques tout en cautionnant le support BD. Et ça fera des petits, combien de Régions françaises illustrent leur histoire de cette façon ? La première édition de fascicules obtient un tel succès entre 1976 et 78, que Larousse lance l'édition cartonnée en 1979, suivie en 1983-84 d'une édition en 8 albums thématiques, de même qu'il lancera "la Découverte du monde en BD", Histoire du Far West etc, avec la même formule et souvent les mêmes grands pros du crayon. Un achat chaudement recommandé pour les amateurs d'Histoire et les nostalgiques.

24/06/2013 (modifier)
Par Yannis
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Yannis

Voilà une série que j'ai lue et relue je ne sais combien de fois quand j'étais plus jeune. Passionné d'Histoire je me plongeais avec délectation dans chacun des volumes et les dévorait avec envie et plaisir. J'en ai depuis fait l'acquisition grâce à la réédition du "Monde". Côté scénario on est dans l'Histoire version IIIème République. C'est à dire que l'on suit les grands hommes et les grands évènements pour raconter l'Histoire de France. Je dois avouer que c'est ce qui me passionnait enfant mais aujourd'hui (et après des études en fac d'Histoire), je regrette que l'on ne s'attache pas plus aux "petites gens" et à des considérations plus commerciales, artisanales, industrielles ou religieuses. Mais le tout reste quand même passionnant et l'on suit avec plaisir cette Histoire de France. Côté dessin il est vrai que comme souvent dans les oeuvres collectives c'est inégal. Mais personnellement je l'apprécie le dessin et on a droit parfois à des cases remarquables. Les couleurs sont d'époque et c'est parfois un peu criard. Je trouve qu'il pourrait être intéressant pour un éditeur de retenter cette expérience avec un dessin plus actuel et surtout avec un scénario se penchant plus sur l'ensemble de la population. Une série marquante pour moi dont je ne conseille pas pour autant l'achat pour les raisons évoquées plus haut même pour les passionnés d'Histoire.

09/10/2012 (modifier)
Par zébu
Note: 4/5

Après la lecture de tous les tomes en version intégrale. Etant, depuis mon plus jeune âge, un fan d'Histoire avec un grand H j'ai lu d'innombrables fois cette série pendant mon enfance. En gros on reprend les dates importantes de l'histoire de France depuis les Gaulois jusqu'à l'élection de Giscard d'Estaing, la plupart du temps le récit se concentre sur une période clé ou sur un personnage emblématique de son époque le dépeignant comme une sorte de héros ce qui donne un coté aventure à l'ensemble bien sympathique. Maintenant c'est sûr que cette série s'adresse essentiellement à ceux qui aiment l'histoire ; néanmoins elle peut aussi aider les étudiants qui sont allergiques aux méthodes de l'enseignement traditionnel (le par coeur des livres restant plutôt indigeste et ennuyeux) et qui voudraient apprendre de manière plus amusante car l'ensemble s'avère très détaillé ainsi que d'une excellente qualité scénaristique compréhensible à tout âge et pouvant par la même occasion quasiment rivaliser avec n'importe quel livre d'histoire. Quant à la qualité des dessins elle varie grandement selon l'auteur, si quelques rares passages s'avèrent plutôt moyens, la plupart restent de très bonne facture tout le long de la série. Bref une série historique pour qui vous permettra d'apprendre tout en passant du bon temps, pour moi tout aussi complète que n'importe quel livre scolaire.

03/09/2012 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

C'est par le biais de la réédition de la série par le journal Le Monde que j'ai pu redécouvrir cette série que je lisais étant jeune. J'ai pu alors comprendre la raison pour laquelle j'avais du mal à la lire à l'époque : son public cible n'est pas vraiment enfantin, le récit est dense et assez complet au niveau historique, ce qui ne convient finalement que moyennement à l'enfant que j'étais à l'époque. Je pense qu'il vaut mieux la découvrir quand on est adolescent. C'est donc avec un oeil neuf que j'ai pu la juger après relecture. J'ai d'abord été très moyennement convaincu par le dessin. Suivant le dessinateur, le trait n'est pas mauvais quoique manquant parfois de clarté dans l'encrage. Le style est réaliste et convient bien à un récit historique un peu didactique. Par contre, bien que ce ne soit pas toujours le cas, les couleurs sont souvent très moches à mon goût. Elles sont désuètes, manquent d'harmonie et vont parfois même jusqu'à masquer complètement le dessin. Cette BD m'aurait vraiment davantage plu avec un dessin différent, si possible avec un encrage plus épais et plus consistant. Pour le reste, le récit historique est complet et souvent très intéressant. J'y ai redécouvert des passages historiques que je croyais connaître mais sur lesquels cette BD m'a permis d'apprendre ou de réapprendre beaucoup de points oubliés. Le traitement est assez complet quoiqu'il me paraisse parfois légèrement naïf et qu'il zappe certains points que j'aurais aimé voir davantage développés. C'est en tout cas très instructif pour les jeunes et intéressant pour les adultes, instructif même pour ceux qui croient s'y connaître un peu. Ce sont vraiment 2000 ans d'Histoire qui sont abordés avec souvent davantage de détails que les manuels scolaires.

12/07/2008 (modifier)
Par iannick
Note: 4/5
L'avatar du posteur iannick

Moi aussi, je possède quelques volumes de la collection "L’histoire de France en bandes dessinées" que je garde précieusement dans ma bdthèque. En fait, j’espère bien compléter cette série en dénichant des tomes en bon état. Comme son titre l’indique, cette série a pour objectif de nous conter l’histoire de France de Vercingétorix à nos jours (plus exactement en 1974, année du dernier tome de la série) d’une façon didactique et divertissante. Le lecteur y découvrira tous les faits importants de l’histoire de l’Hexagone, il n’y a aucun temps mort et chaque évènement est explicité d’une manière simple et complète. Pour les fans d’histoire comme moi, c’est un vrai régal de redécouvrir de cette façon l’histoire de France sur son média préféré ! Bon, il est clair que les amateurs de romance s’ennuieront ferme en lisant cette collection car, par exemple, la relation entre Joséphine et Napoléon n’y est même pas abordée au contraire d’une série comme Murena (dessinée par Delaby, scénarisée par Dufaux) qui arrive à concilier l’histoire et les rapports humains. Le point fort de la bd, c’est d’avoir réussi en un temps record à sortir 24 tomes en deux ans, ceci grâce à la mise en disposition d’un dessinateur différent pour chaque album (ou plus pour certains auteurs). On pourrait croire que l’utilisation de plusieurs dessinateurs nuirait à la cohérence graphique de la série : il n’en est rien car le coup de crayon de chacun est suffisamment proche pour qu’on ait l’impression qu’un seul auteur s’est penché sur chaque tome. Bref, bien avant Le Décalogue ou l’arrivée des mangas en Europe, les éditions Larousse avaient, dès les années 70, publié une série réalisée avec plusieurs auteurs… à méditer ! Je ne peux pas trop vous dire quels albums sont les meilleurs, je possède les tomes de la période napoléonienne, du début du Moyen-Âge et de la renaissance. Cependant, je dois vous avouer qu’aucun ne m’a déçu. Seule la mise en couleurs est d’un autre temps mais je trouve qu’elle contribue grandement à l’attachement sentimental que j’éprouve pour cette série… Finalement, « L’histoire de France en bandes dessinées » est une série que je recommande sans problème pour les fans d’histoire comme moi. C’est aussi une bd qui pourrait aider grandement les écoliers à découvrir le passé de leur pays avec divertissement. Le seul problème vient du fait que les éditions Larousse ont arrêté la publication de ces ouvrages et qu’il est donc assez difficile de trouver des tomes même en occasion. Un classique du genre !

11/06/2008 (modifier)
Par reivaxxx
Note: 5/5

Pour moi, une des meilleures BD éducatives à ce jour. Malgré un travail de commande, une trame forcément imposée par les événements historiques et un collectif d'auteurs, que ce soit pour le scénario comme pour les dessins (probablement la seule solution permettant de sortir à l'époque 1104 planches en l'espace de 2 années scolaires), cette oeuvre se distingue par la magie qui s'en dégage, que ce soit à la première lecture, comme 30 ans plus tard. Les scénaristes mêlent habillement les faits à la "petite" histoire au travers de personnages secondaires, ce qui distingue cette série du pur manuel scolaire, sans omettre d'événement majeur. C'est cet habile équilibre à la fois scénaristique et graphique qui confère à ces pages un charme intact et se (re-)lit avec grand plaisir que ce soit d'ailleurs chronologiquement et d'une traite ! (comptez quand même quelques heures), ou en piochant individuellement le fascicule d'une époque donnée. Le trait sauvage et anguleux de de la Fuente vous plonge dans la gaule romaine, mais on est pas dans Astérix et les morts sont "pour de vrai". Après l'ultraprécis Raphaël, le quasi pointillisme de Manara se prête parfaitement à la fureur carolingienne, et déja, quelle facilité. Le "griffonné" de Poïvet n'était pas mon préféré, alors que les très soignés Ribera ou Coelho m'enchantaient, mais le temps passant, les avis évoluent. En bref, et sans reprendre chaque page en détail, ça n'est que du plaisir. Sinon, je tiens juste à préciser les diverses éditions à ma connaissance. 1. Les 24 fascicules de 48 pages (46 planches chacun) vendus en kiosque à l'époque au prix de 9ff, puis 9.50ff, puis 10ff entre 1976 et 1978 (réédités 3 ans plus tard), relativement faciles à trouver à l'unité, un peu moins en collection complète sur sites d'enchères, spécialisés, ou librairies d'occasions.(prix extrêmement variable de 20 à 300 eur pour la collection complète et de 3 à 43 eur !!! l'unité !). 2. Les 8 volumes de 144 pages reliés luxe en cartonnage glacé, dos simili cuir bleu (regroupant chacun 3 fascicules) + 1 volume de 24 fiches pédagogiques et 2 posters vendus par correspondance autour de 700 ff de l'époque pour la collection complète que l'on peut trouver sur sites d'enchères ou spécialisés ou librairies d'occasions. (compter de 50 à 200 eur pour la totale et de 3 à 50 eur à l'unité). 3. Les 8 volumes de 144 pages reliés carton glacé vendus en librairie sous deux (ou trois ) séries de couvertures selon l'année d'édition vendus de 15 à 100 eur pour la complète et 1 à 20 eur à l'unité. 4. Les mêmes 8 volumes vendus par France loisir, seule la couverture cartonnée change, cote identique. 5. Et enfin, les 4 volumes de 288 pages (vendus hors commerce, exclusivement réservés à la clientèle de Larousse distribution france) en édition luxe type rombaldi cuir rouge, édités en 1979/80. Très difficiles à trouver et cote inconnue (probablement entre 200 et 400 eur) Bonne lecture.

25/05/2008 (MAJ le 27/05/2008) (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Tiens, j'avais oublié cette série... Pourtant j'ai encore quelques-uns de ces albums dans un coin, et je les ai relus il y a seulement quelques mois. Je possède surtout les premiers albums, mais aussi le 19ème siècle. Graphiquement, la diversité des styles est une bonne idée, de plus elle a permis à l'époque de sortir les fascicules de façon très rapprochée. Ce sont des albums soignés, la plupart du temps passionnants, et qui n'ont pas pris une ride grâce à la collaboration de véritables auteurs de bande dessinée. Pourtant vieux de plus de 20 ans, les albums n'ont pas subi l'outrage du temps, surtout s'ils sont conservés dans de bonnes conditions. Comme l'a souligné ulys31 (Ulysse revieeeeeeens... Ulysse reviens !), c'est à réserver aux complétistes des auteurs ayant collaboré, ou aux amateurs d'Histoire, qui tous y trouveront leur compte.

15/05/2008 (modifier)