Kitaro le repoussant

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Pour parasiter une époque obnubilée par la modernité, rien de tel qu'un dépoussiérage des vieux mythes et légendes. Voilà comment Kitaro le repoussant, petit fantôme désabusé par la nature humaine, a conquis une société japonaise noyée dans la lumière.


Folklore asiatique Kodansha Shonen

Pour parasiter une époque obnubilée par la modernité, rien de tel qu'un dépoussiérage des vieux mythes et légendes. Voilà comment Kitaro le repoussant, petit fantôme désabusé par la nature humaine, a conquis une société japonaise noyée dans la lumière. Dans chacune des courtes histoires de cette épopée culte qui compte plus d'une dizaine de tomes, l'embarras des hommes à décrypter le monde y éclate: la réalité se joue de leur ignorance comme de leur arrogance par l'entremise des yokai, ces petits êtres de fantasmes et de mystères qui habitent en toutes choses, si chers au folklore japonais. .

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Février 2007
Statut histoire Série terminée (terminée en 12 tomes au Japon) 11 tomes parus
Couverture de la série Kitaro le repoussant
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

22/12/2007 | cac
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 J'ai lu trois tomes et c'est assez pour moi. La série n'est pas dénuée de qualités, j'aime bien le dessin rétro de l'auteur et il a de l'imagination pour imaginer des monstres. Le problème vient du fait que les histoires d'adressent clairement aux enfants qui aiment les histoires d'horreurs et que je suis trop vieux pour ça. Les récits sont souvent naïfs, simplistes et souvent peu approfondis. Ça peut être sympathique de lire quelques histoires de temps en temps, mais juste lire un album en entier m'a paru un peu indigeste. Donc un manga à lire par curiosité historique ou si on aime vraiment les histoires mettant en vedette des monstres du folklore japonais.

16/02/2019 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

A l'image de NonNonBâ du même auteur, j'imaginais que Kitaro serait une longue histoire à suivre dans un décor plus ou moins réaliste. Au lieu de ça, il s'agit d'histoires courtes fantastiques mettant en scène un personnage surnaturel, Kitaro, fils de morts-vivants et doté de pouvoirs plus ou moins variables. La thématique des récits porte sur le folklore surnaturel japonais, yokaï et compagnie, avec un soupçon d'ambiance horrifique. Mais en plongeant directement dans le fantastique, l'auteur y perd l'ambiance intéressante et la présentation du monde superstitieux japonais qui m'avaient plu dans NonNonBâ. Ici, le ton m'a paru un peu trop naïf par moment. S'il n'y avait le côté sordide ou théoriquement terrifiant des scénarios, on pourrait se croire parfois dans un récit pour la jeunesse tant le déroulement des histoires et les réactions des personnages paraissent simplistes. Ce contraste, qu'on retrouve d'ailleurs dans beaucoup de vieux mangas qui hésitaient encore entre un public adulte et un public d'enfants, m'a un peu dérangé et m'a empêché d'apprécier véritablement cette lecture. Je l'ai trouvée néanmoins sympathique mais pas indispensable.

21/12/2010 (modifier)
Par cac
Note: 3/5 Coups de coeur expiré

C'est vraiment en fin d'album qu'on en apprend plus sur l'auteur et les origines de cette série. Mizuki a toujours été doué en dessin et il fut poussé dans cette voie par ses parents. Il apparaît comme très attaché aux traditions, c'est ce qui lui aurait donné matière à faire ce manga (au préalable un spectacle de marionnettes) avec tout le folklore japonais. A travers ces courtes histoires on peut en découvrir plus sur ces légendes peuplées de créatures merveilleuses comme le kappa, étrange bestiole également évoqué dans L'eau céleste (Tensui). On suit surtout Kitaro le héros de l'histoire. C'est un enfant de parents morts-vivants. Il est lui-même né de la dépouille de sa pauvre mère, avant d'être rejoint dans sa jeune vie par une partie seulement du cadavre de son père. Une partie car son père qui était un beau squelette, n'est plus qu'un oeil doué de paroles. Donc si vous prenez l'histoire en cours et que vous voyez un enfant hideux avec la raie sur le côté accompagné non pas de Jiminy Cricket mais d'un oeil qu'il appelle Papa, il ne faut pas s'inquiéter, c'est normal. Du moins c'est sorti tout droit de l'imagination débordante de l'auteur. Kitaro a quand même quelques pouvoirs qui le distinguent du commun des enfants et font le sel de beaucoup d'histoires car il peut par exemple aider des villageois à lutter contre un démon. Ce manga est plutôt vieux mais le dessin n'en souffre pas du tout, il est vraiment agréable et on ne soupçonne pas à la lecture que ce manga a été réalisé dans les années 1950-60. De bonnes histoires globalement, le ton est plutôt enfantin que franchement effrayant ou horrifique, mais ce n'est pas pour autant risible ni mauvais comme certains mangas qu'on peut lire dans ce genre. Au bout de 12 tomes cela pourrait devenir rébarbatif, c'est aussi pourquoi avant d'en voir plus long je ne mets que 3 étoiles. Attendons de voir.

22/12/2007 (modifier)