Le Spirit (Vents d'Ouest)

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

De 1940 à 1952, un détective masqué fait régner la justice à Central City. Son nom reste ancré dans toutes les mémoires : Le spirit.


Will Eisner (1917-2005)

De 1940 à 1952, un détective masqué fait régner la justice à Central City. Son nom reste ancré dans toutesles mémoires : Le spirit. Aventure, suspense, humour, aucun genre ne sera épargné par son créateur génial : Will Eisner. Ce volume vous propose de découvrir 16 des meilleurs histoires du Spirit, de 1946 à 1950, toutes inédites en Français, dont une anthologie consacrée à Halloween.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1996
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Le Spirit (Vents d'Ouest)
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

01/12/2007 | Ro
Modifier


Par Gaston
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Gaston

J'ai découvert le Spirit récemment avec cet album et j'ai un coup de coeur pour cette série. S'il n'y avait pas quelques moments un peu plats dans les histoires, j'aurais mis 5/5. En tout cas, je suis très impatient de lire les intégrales. Tout d'abord, ce qui fait de Spirit une merveille, c'est le dessin merveilleux de Will Eisner. Tout comme Gotlib, Franquin ou Tezuka, ses planches sont de vraies oeuvres d'art. Il faut voir à quel point le dessin est dynamique et fluide. Les cases sont biens dessinées et ce dans les moindres détails. Le noir et blanc va parfaitement avec le style de Eisner et je n'ose pas voir ça en couleur. En fait, j'ai vu une histoire en couleur du Spirit dans un vieux Tintin (le magazine, pas la série) et c'était catastrophique ! Quoiqu'il en soit, Eisner est sans aucun doute l'un des grands dans le club des dessinateurs américains. Les scénarios, malgré quelques moments ennuyants, sont très bien, souvent originaux et surprenants. Par contre, je trouve que les histoires devraient être plus longues. Ça permettrait de faire des scénarios plus intéressants selon moi.

20/12/2007 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

C'est avec cet album que j'ai découvert pour la première ce héros, The Spirit, dont j'avais énormément entendu parler comme étant un classique du comics mais que je n'avais jamais eu l'occasion de lire jusqu'à présent. J'aurais voulu aviser la série Le Spirit déjà enregistrée mais celle-ci ne contient que des récits d'avant 1942, avant que Will Eisner ne soit engagé dans l'armée, tandis que celles que contiennent ce volume que j'ai lu datent de 1946 à 1950. Leur style me semble différent, le dessin a grandement évolué et le ton est plus moderne et surtout nettement plus tourné vers l'humour que vers l'aventure. Il y a bien des choses que je qualifierais de formidable dans ce comics. Tout d'abord et avant tout son dessin ! Le trait de Will Eisner est incroyablement moderne quand on pense que ces planches ont été dessinées il y a plus de 60 ans. Dire que c'est un précurseur est presque un euphémisme. Les seuls auteurs classiques qui me viennent à l'esprit dont le trait est à la fois aussi personnalisé, aussi fluide, aussi beau et aussi détaillé sont Franquin et Gotlib. Chaque case est une merveille d'esthétisme, de dynamisme et d'efficacité. Surtout pour l'époque quand on compare ces oeuvres à ses contemporaines trop souvent figées et désuètes. Puis vient le ton de la BD, résolument moderne. Récemment, j'avais été frappé par le modernisme du magazine Mad, précurseur lui aussi à l'époque. Eh bien, The Spirit est également dans la même mouvance, une mouvance que je ne croyais pas possible à cette époque que je suis loin d'avoir connue. C'est un véritable mélange d'aventure et d'humour. Le héros est souvent tourné en dérision. C'est en cela que le personnage du Spirit en lui-même m'a beaucoup plu car ce héros au physique de "bellâtre sans peur et sans reproche" s'en prend plein la tête et n'est vraiment pas exempt de défauts. Le ton est léger, souvent proche du cartoon ou de la parodie, l'humour tend parfois à l'absurde. Les personnages sont souvent conscients qu'ils sont dans une bande-dessinée et s'adressent aux lecteurs. L'auteur ne s'interdit pas non plus quelques touches de fantastique notamment dans ses récits sur Halloween. Bref, il y a dans ces histoires là énormément de choses que bien peu de BD (voire aucune ?) ne se permettaient au sortir de la seconde guerre mondiale. Maintenant que cela est dit, mon ressenti est hélas contrarié par le contenu des scénarios et surtout par la narration. En gros, je n'ai pas accroché. Même si le dessin pris case par case est excellent, la narration l'est nettement moins à mes yeux. Le rythme du récit est inégal, les enchaînements parfois médiocres. Quant au scénario de chaque histoire, ces dernières tenant sur moins de dix pages, ils sont simples, parfois un peu trop simples. Et la solution des intrigues tombent trop souvent tout cuit dans les bras du Spirit. Les enquêtes ne sont pas l'intérêt principal de ces récits puisqu'ils insistent davantage sur l'humour mais, tout comme je n'ai pas tellement été amusé, je n'ai pas non plus été captivé. J'ai donc eu l'impression de lire une BD vraiment précurseur tant par son dessin que la modernité de son ton mais cela n'a pas suffi à me charmer car les scénarios m'ont paru un cran en dessous du reste. Dommage... mais à lire en tout cas absolument pour se faire une idée du talent énorme de Will Eisner et pour voir à quel point il était avant-gardiste dans le domaine de la bande dessinée.

01/12/2007 (modifier)