Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Caroline Baldwin

Note: 3/5
(3/5 pour 7 avis)

Une détective canadienne séropositive.


Détectives privés Maladies et épidémies

Caroline Baldwin ?… c'est une jeune détective privée canadienne. Ses enquêtes vont l'entraîner à travers le monde. Confrontée à celles-ci, Caroline s'interroge souvent sur elle-même car elle vit en fait de grosses difficultés personnelles… Caroline, en effet, va se rendre compte qu'elle est séropositive.

Scénariste
Dessinateur
Coloristes
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 1996
Statut histoire Une histoire par tome 19 tomes parus
Couverture de la série Caroline Baldwin
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

05/10/2007 | L'Ymagier
Modifier


Par Yann135
Note: 2/5
L'avatar du posteur Yann135

Vous ne connaissez pas Caroline ? Caroline Baldwin ? C’est une jolie brune aux yeux bleus qui exerce le métier de détective privé. Elle est canadienne d’ascendance huronne par sa mère québécoise. Son père est américain. Depuis 1996 sous la houlette d’André Taymans, nous pouvons suivre ses aventures autour du globe. Enfin pour ceux qui auront accroché pour les péripéties de cette enquêtrice. Rien de bien folichon dans cette série. Grosse impression de déjà-vu. Rien d’exaltant, d’excitant ou de provocant. D’un album à l’autre le désarroi s’installe. Les enquêtes sont fades. Les fins sont conventionnelles et pourtant tu espères jusqu’à la dernière page que l’auteur va nous sortir du chapeau un épilogue grandiloquant de dernière les fagots. Et bien non. Aucun suspens. Le dessin est plat et sans relief. Oui oui oui je sais, nous sommes dans le registre ligne claire mais ce n’est pas mon graphisme préféré pour apprécier la lecture d’un polar. Tout n’est pourtant pas à jeter. Cela se lit bien et comblera les pré adolescents avides d’émotions pour les scénarios de séries B.

21/11/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Cette charmante brunette souvent vêtue de jupettes et de bustiers sexy a fait irruption sur la planète BD discrètement, sans trop de bruit, et malgré un nombre conséquent d'albums, la série reste méconnue. Elle a pourtant des atouts: Caroline a une vraie personnalité et quelques problèmes personnels, elle a du sang indien, est déterminée et se lance dans des affaires souvent complexes et tortueuses. Sa vie privée est chaotique, elle carbure au Jack Daniels, collectionne les amants de passage, et au cours d'une bagarre avec un criminel, elle devient séropositive; elle cède alors au désespoir, mais continue ses enquêtes en luttant contre le virus. Ce portrait atypique rend cette série policière plutôt sympathique, il y a une atmosphère, des scénarios intelligents, et l'héroïne est attachante. Le rythme est assez rapide, il y a beaucoup de pages sans dialogue, avec un découpage destiné à créer des ambiances; ça se lit vite et l'on peut y revenir pour s'attarder sur des détails. Graphiquement, A. Taymans s'inspire de la Ligne Claire en évitant le style trop hergéen, son trait est précis mais plus libre. C'est une bonne série que j'ai découvert en biblio, on peut donc la trouver facilement, c'est pourquoi je n'en préconise pas forcément l'achat.

20/06/2013 (modifier)
Par McClure
Note: 3/5

Je viens de découvrir Caroline Baldwin par l'achat d'une intégrale Casterman, et j'ai pris un certain plaisir avec ma lecture. L'intégrale reprend les 4 premiers tomes de la série et elle n'est pas encore malade. Mais le point le plus intéressant de la série est bien évidemment la complexité du personnage, avec ses parts d'ombre (alcool, consommation d'hommes etc...). Cet aspect vient contrebalancer une ligne claire qui nous rappelle par trop les héros sans aspérité de notre enfance. Les histoires sont assez originales en ce sens que sous une enquête "classique", elles entrent là encore plus dans l'intime que dans la grande machination (là encore je n'ai lu que les 4 premiers tomes donc les 3 premières enquêtes). Ce contre pied se systématise un peu trop malgré tout mais permet de conclure là où l'on n'attends pas. Par contre, le défaut de cette qualité semble être justement que l'auteur fait rentrer un canevas classique dans un fonds intimiste. C'est systématique et cela ressemble à une recette. Côté graphisme, bien évidemment la ligne claire apporte un côté figé, mais les personnages sont bien exécutés malgré tout (et malgré le côté Ultrabright de Caroline Baldwin), les décors sont eux de très bonne facture. Et encore une fois, j'ai vraiment apprécié de découvrir un personnage assez ''noir'' dans une exécution qui me rappelle les BD d'enfance. Une lecture que je ne regrette pas, une qualité d'album qui se prête bien à l'intégrale en format réduit (pas trop de déperdition graphique).

28/06/2011 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Encore une détective, encore de la ligne claire. Rien de bien original en soit. Les sujets abordés sont dans l'air du temps : alcoolisme, sida, essais de médicaments sur humains, fonte des glaces. Rien de bien original non plus. Mais le tout est fait avec un talent indéniable. Caroline Baldwin a une carte d'identité bien remplie (canadienne, du sang indien, séropositive, alcoolique sur les bords) qui se distingue particulièrement de ses rivaux (Ric Hochet, Rubine, Léo Loden, Soda) du fait qu'elle travaille seule (pas de faire-valoir à ses côtés) mais André Taymans a un peu trop tendance à tirer sur la corde de la sensibilité à outrance. Ne vous attendez pas à des trais d'humour non plus. Caroline reste extrêmement sérieuse. Une bonne petite série toutefois pour les amateurs d'histoires policières. A emprunter à la bibliothèque pour un agréable moment de lecture.

09/02/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est une série fort méconnue en France et peu commentée. Cela tient au fait que les héroïnes qui mènent des enquêtes sont choses un peu trop courante. L'originalité tiendrait au fait que nous suivons également les déboires sentimentaux de cette jeune québécoise. Le dessin n'est pas top mais le scénario se laisse suivre sans difficultés majeures. En effet, le graphisme s'inspire de la fameuse ligne claire franco-belge : vive le statisme ! Au début, Caroline Baldwin vous paraîtra moderne et froide. Cependant, on va vite s'attacher au fil des tomes à cette héroïne contemporaine qui semble sensible et authentique. Il est en effet rare qu'une héroïne de bd tombe malade du Sida et soit un peu alcoolique sur les bords. Cette complexité du personnage me séduit d'autant que certaines enquêtes renvoient à des problèmes de société d'actualité. Il est dommage que le tout manque un peu de dynamisme dans le graphisme. Cela commence d'ailleurs à s'essouffler au bout de 13 tomes. Cependant, les thèmes qui sont traités sont assez intéressants pour tenir le lecteur en haleine.

14/07/2008 (modifier)
Par Den
Note: 4/5

Je m'étonnais de ne pas trouver cette série sur ce site alors qu'elle en est déjà à son 12e album et que c'est pour moi la série la plus aboutie d'André Taymans. Même si les histoires de Caroline Baldwin sont parfois conventionnelles, le personnage principal de cette série est intéressant car l'évolution en parallèle de ses enquêtes et de ses problèmes privés est bien menée. Le dessin me plaît : il est globalement maîtrisé, tant du point de vue de l'expression des personnages que des décors (qui font parfois penser au style de Cosey). De plus la colorisation est pertinente et agréable. C'est donc une série "classique" que j'apprécie beaucoup et que je relis volontiers de temps à autre. Je conseille de lire le 1er album et si celui-ci vous inspire de poursuivre la découverte de cette série de qualité mais trop méconnue.

06/10/2007 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Une nouvelle héroïne ? Oui !... Une détective ? Oui !... Caroline est quelqu'un de fort et de moderne. Indépendante, elle peut être également tendre et sensible. Taymans oeuvre ici sur une série où l'on trouve suspense, nostalgie, humour, fantastique, passion. Un cocktail, fait de bons ingrédients, qui joue sur tous les tableaux... et gagne. Bon graphisme de l'auteur, parfois un peu raide à l'encontre de ses personnages. Mais décors et arrière-plans, minutieux, rachètent le tout. Bonne (mais "simple") série, jolie Caroline. J'attends toujours tes investigations avec plaisir, même si ces dernières ont quand même un petit goût de déjà vu/déjà lu.

05/10/2007 (modifier)