Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

La Réconciliation

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Une trentenaire se raconte...


Secrets de famille...

Une jeune femme trentenaire raconte les errances, les doutes et les violences de son histoire. Elle travaille avec son père, celui qu’elle a tant haï enfant. Ensemble, ils essaient d’expliquer d’où vient la violence et quel est ce regard, cette compréhension qui permet de se réconcilier avec soi-même et avec les autres. Ce livre est une auto-fiction mêlée de réflexions sur la haine et la peur dans notre société et dans nos familles. Il pourrait redonner un peu d’espoir à tous ceux, qui comme eux, ont souffert et cherchent d’autres voies pour sortir de l’impuissance. Ce livre nous l’adressons aux adolescents en errance, en colère ou perdus. Nous l’adressons aux parents en proie au doute, s’interrogeant sur l’éducation, démunis parfois face à leurs enfants qui semblent ne plus les aimer. Nous l’adressons aux hommes et femmes qui portent le poids des souffrances ou des secrets de famille, qui portent aussi les malheurs de l’histoire. Nous l’adressons finalement à tous ceux qui cherchent à résister aux propagandes et à faire face à la haine de l’autre et aux violences sociales. A tous ceux qui voudraient que le monde change…au moins un peu. (texte : JC Lattès)

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Septembre 2007
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Réconciliation © Jean-Claude Lattès 2007

19/09/2007 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Le monde qui nous entoure est rempli de névroses, de chimères et de masques. Nous nous voilons tous la face, nous jouons à être quelqu'un d'autre pour "être mieux". C'est à partir de ce constat que Charles et Théa Rojzman, père et fille, ont décidé de vivre ensemble. Ca commence par le témoignage de Théa, très touchant, très naturel, à la fois pudique et dur. On rebondit sur l'histoire de son père, pas si éloignée de celle de sa fille, et qui livre certaines blessures secrètes. En parallèle on a droit à une sorte de catalogue des névroses qui rendent le monde malade. "La réconciliation" est une sorte d'autothérapie sociale, ça tombe bien c'est justement le métier de Charles Rojzman. Il laisse entrevoir sa méthode, capable de retourner en quelques mots l'attitude d'un groupe. Mais plus que cette évocation, c'est la force du témoignage des deux auteurs qui frappe. C'est d'une grande force, mais aussi d'une certaine complexité. Une, voire plusieurs relectures ne sont pas inutiles pour en saisir la portée et la profondeur. Une oeuvre forcément intéressante, à ne pas mettre entre toutes les mains, c'est pourquoi je ne mets que 3/5.

19/09/2007 (modifier)