Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Mégaron

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Jason est un chasseur de primes réputé. Quand il découvre que la princesse Tamina, la fille du Roi des Astriens kidnappée par une secte d’illuminés, est tombée amoureuse d’une horrible créature à tête de cochon, le Mégaron (dit Ronnie), il ne comprend pas.


Heroic-Fantasy (pour de rire)

Jason est un chasseur de primes réputé. Quand il découvre que la princesse Tamina, la fille du Roi des Astriens kidnappée par une secte d’illuminés, est tombée amoureuse d’une horrible créature à tête de cochon, le Mégaron (dit Ronnie), il ne comprend pas. L’issue du combat entre les deux guerriers tourne à l’avantage du plus intelligent des deux : Mégaron. Tamina décide alors que les deux mâles doivent l’escorter chez son père, à qui elle présentera Ronnie comme son futur époux.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Septembre 2007
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Mégaron
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

11/09/2007 | Ro
Modifier


Par Alix
Note: 2/5
L'avatar du posteur Alix

Bof… Les histoires d’heroic fantasy « pour de rire » ne sont pas ma tasse de thé, et celle-ci ne fait malheureusement pas exception à la règle. Certes le niveau est quand même plus élevé que Trolls De Troy, mais j’ai toujours autant de mal à m’intéresser à ces quêtes un peu idiotes ayant pour simple prétexte de nous balancer des gags pas toujours très fins… Alors ceci n’est qu’un avis personnel. Les amateurs de ce genre d’histoires apprécieront peut-être. Mais moi, je m’arrête au tome 1.

07/01/2008 (MAJ le 29/09/2010) (modifier)
Par Miranda
Note: 4/5
L'avatar du posteur Miranda

Voici une lecture très singulière qui sort totalement des conventionnels récits de fantasy. L'histoire commence par une petite parodie de Conan qui peut sembler assez bourrine et sans intérêt, - je m'excuse auprès de fans de Conan - mais cela ne dure que quelques planches et le récit prend assez vite le chemin de la fantasy plus ou moins classique, mais parlons avec prudence de cette bd qui ne ressemble pas aux autres. Elle a ça de singulier qu'elle garde d'un côté un ton très sérieux et d'un autre une ironie affichée qui peut paraître un peu déstabilisante, tout au moins au début. Il suffit juste de renter dans l'univers de cette bd et accepter le ton un peu moqueur qu'emploie souvent Mathieu Sapin. Elle est d'ailleurs très riche en personnages, attachants ou haïssables mais toujours intéressants, et en évènements car il n'y a pas de temps morts. Le personnage de Crispin - étrange petit être - m'a enchantée donnant au récit un petit vent de folie, je regrette d'ailleurs qu'il ne soit pas plus présent dans le second tome, tome qui est nettement plus dense que le premier. La fin de cette histoire est assez surprenante et originale, ce n'est encore une fois, pas une chute que l'on rencontre communément. J'ai aussi beaucoup apprécié le dessin réaliste de Patrick Pion, avec des personnages super expressifs, tant les animaliers que les humains et j'avoue avoir un petit faible pour tous ceux à tête porcine. Les couleurs sont très belles et bien qu'informatisées elles sont parfaitement appliquées. Une suite ne serait pas de refus.

07/09/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Voilà une BD bien étonnante. En début de lecture, j'ai cru que je n'allais pas aimer. Je voyais dans cette BD une parodie d'une épopée héroic-fantasy façon Conan le Barbare mais je peinais à vraiment trouver ça drôle. En outre, le dessin me paraissait à la fois trop réaliste dans son style et trop imprécis dans son trait. Mais au fil des pages, l'histoire prend nettement plus forme, et de parodie elle passe à une vision certes décalée de la fantasy mais non dénuée d'un objectif de récit précis et intriguant. Le personnage de Ronnie gagne en consistance et en intérêt. Et sa relation avec cet idiot de Jason devient autre chose qu'une simple plaisanterie à rallonge. Et puis il y a ce traitement étrange que le scénariste, Mathieu Sapin, applique à l'heroic-fantasy, donnant une impression de décor sérieux mais y faisant apparaître de manière assez surprenante sa drôle de créature cartoonesque issue de Le Journal de la jungle (enfin pas vraiment elle, mais son clone physiquement parlant). On ne sait jamais si c'est un récit un peu sérieux ou si c'est de la grosse rigolade. Bref, le récit devient assez vite prenant et arrivé au bout de ce premier tome, j'ai réalisé avoir passé un bon moment de lecture et j'attends la suite avec curiosité.

11/09/2007 (modifier)