Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Hammett

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Jean Dufaux nous propose la biographie d'un maître du roman noir : Dashiell Hammett, auteur entre autres du "Faucon Maltais". Hammett persécuté par Mc Carthy, Hammett qui se souvient du temps où il était détective de la prestigieuse agence Pinkerton. Hammett qui enquête au fin fond du Montana... Un récit qui cherche à expliquer l'oeuvre mais aussi les engagements d'un écrivain pas comme les autres...


1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide Biographies Jean Dufaux Romanciers et Monde littéraire [USA] - Rocky Mountains States - Les Rocheuses

Jean Dufaux nous propose la biographie d'un maître du roman noir : Dashiell Hammett, auteur entre autres du "Faucon Maltais". Hammett persécuté par Mc Carthy, Hammett qui se souvient du temps où il était détective de la prestigieuse agence Pinkerton. Hammett qui enquête au fin fond du Montana... Un récit qui cherche à expliquer l'oeuvre mais aussi les engagements d'un écrivain pas comme les autres... Traqué par le FBI, il raconte l'histoire de Poisonville, bourgade imaginaire d'un de ses romans. Tout débute trente ans plus tôt alors qu'il était détective de l'agence Pinkerton. Le jeune Hammett arrive à Butte dans le Montana afin d'y découvrir un certain Frank Little. La politique, le crime, les chantages, les femmes, vont transformer la vie du jeune détective.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 1996
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Hammett
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

02/09/2007 | Erik
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Dufaux et Malès proposent un portrait original mais conforme de l'auteur du Faucon Maltais, de la Clef de verre, de la Moisson rouge, de L'Introuvable et quelques autres chefs-d'oeuvre du polar noir, appelé aux Etats-Unis le " hard-boiled ". Raymond Chandler disait de Dashiell Hammett : "Hammett a sorti le crime de son vase vénitien et l'a jeté dans le ruisseau" ; il est vrai qu'il est considéré comme le précurseur dans ce genre noir qui a ensuite été transposé brillamment au cinéma, avec également des chefs-d'oeuvre, et Chandler est son héritier direct, je le préférais d'ailleurs à Hammett, je préférais ses univers et sa narration, mais je respecte infiniment Hammett pour son côté pionnier qui a établi toutes les règles du roman noir. Pourtant, il n'est pas un auteur prolifique, il n'a écrit que 5 romans et quelques nouvelles, mais son style hérité de sa vie aventureuse donne un incontestable aspect vécu, et a fait de lui un dieu du roman policier à l'américaine, reconnu dans son pays assez tardivement cependant, vers la fin des années 40 alors qu'il avait écrit tous ses chefs-d'oeuvre dans les années 20 et 30. C'est la cité urbaine qui servira de cadre réaliste dans lequel Hammett va situer ses personnages et dénoncer une société corrompue, où les criminels copient la fausse respectabilité des classes dominantes, qui elles-mêmes appliquent des méthodes identiques au gangstérisme. Ses héros sont également plus adultes et moins stéréotypés que ceux des pulps de l'époque, tel son célèbre privé Sam Spade du Faucon Maltais et que Bogart a immortalisé dans un film mythique. Cette vie mouvementée avant de devenir écrivain, où il pratique plusieurs petits métiers jusqu'à son embauche en 1915 par l'agence Pinkerton, et son activité de scénariste à Hollywood, est fort bien rendue par un Dufaux inspiré et fin connaisseur de la littérature policière de légende symbolisée par Dashiell Hammett. Il n'a donc pas inventé grand chose, sa narration est construite sur le mode descriptif qu'on retrouve dans les romans, avec une atmosphère visuelle typique des années 50 également bien restituée par Malès, qui a déjà abordé un peu cet univers avec De Silence et de Sang. Son dessin est d'ailleurs bien meilleur, avec une superbe ambiance noire. Un bel hommage qui rappelle aussi le film de Wim Wenders en 1981.

09/10/2014 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je n'ai jamais lu un roman de Hammett (j'ai juste entendu parlé du Faucon Maltais), mais cette bd me donne envie de lire tous ses livres ! Dufaux nous montre un moment imaginaire de la vie ce cet auteur (ou alors Hammett avait une vie très palpitante) qui reprend les codes du roman policier dont Hammett est un grand représentant. Tout il est : ambiance noire, femme fatale, bandits sans scrupules, etc. Le scénario est palpitant et le coté suspense est franchement bien mené. Par exemple, je me suis totalement trompé sur les intentions du mystérieux homme qu'on voit au début du récit ! J'adore quand un auteur me surprend comme ça ! Le dessin est de toute beauté. Il est à la fois réaliste et dynamique. 3.5

10/07/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Après un début un peu difficile car avec un dessin assez descriptif, nous nous plongeons dans un vrai roman noir dans l'Amérique du Mac Carthysme du début des années 50. Les auteurs communistes sont pourchassés... Ce récit s'attaque à plusieurs niveaux, ce qui fait sa richesse : une histoire de jalousie familiale entre un père et son fils, le ku klux klan, les mafieux et leur rafales de mitraillettes dans les lieux publics, la politique... Jean Dufaux et Marc Malès proposent un portrait original et attachant de l'auteur du Faucon Maltais, de la Clef de Verre, de Moisson rouge et de quelques autres chefs-d'oeuvre du roman policier. C'est un hommage tout à fait intéressant.

02/09/2007 (MAJ le 12/03/2008) (modifier)