Hunter Killer

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Des super-héros, en veux-tu ? En (re)voilà...


Image Comics Super-héros

Ici, les super-héros se nomment « ultra-sapiens », et sont issus de la recherche génétique (vive la recherche génétique, avant c’était les radiations, maintenant, c’est le génome...). Mêlés à la population, ils n’en constituent pas moins un danger (ben, tu parles...), surtout s’ils sont méchants comme les chimères (qui ne sont pas très belles à voir en plus). Heureusement, un groupe de super-héros « ultra-sapiens » pas comme les autres est chargé de faire le menu ménage dans le linge sale de cette famille très particulière. Les membres de ce groupe se nomment « Hunter Killers ». Et bien, maintenant, ouf, on est rassurés... Résumé : Katz, d’après Quatrième de Couv’ de chez Delcourt (oui, je fais mon mea culpa : la leur était beaucoup plus drôle...)

Scénariste
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 23 Août 2006
Statut histoire Série terminée 4 tomes parus
Couverture de la série Hunter Killer
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

10/08/2007 | Katz
Modifier


Par Katz
Note: 2/5

Et un comics bien chaud, bien frais, bien original, croustillant sous les papilles ! Est demandé en cuisine... Or donc, ce titre, qui hésite entre le mineur et l’intéressant, est attractif à quelques égards : son dessin, parfois un peu trop détaillé (fouillis serait exagéré), et une magnifique palette de couleurs. Bon, là, il semble que c’est une caractéristique assez générale des comics. De fait, la palette graphique d’Hunter Killer est magistralement utilisée. Ne boudons pas notre plaisir geekiste : c’est bôôô. Sauf que... (car il est toujours un mais) ce magnifique comics est beaucoup moins convaincant au niveau du scénario. Cette traque de monstres bizarroïdes donne l’impression d’avoir été mille fois vue, dans une flopée de séries tv ou bd, sans parler des films ou des animes. Excusez du peu. Les super-pouvoirs des super-héros du coin ? Déjà vu de chez déjà vu. À part une éventuelle petite invention, ici ou là, et encore, ce n’est même pas certain... Les monstres ? Ibidem. Déjà vu... La fracture entre des super-héros qui seraient gentils et d’autres non (sauf que, quoique, peut-être...) ? Déjà vu. Des super-héros avec un léger vague à l’âme, une possibilité d’un passé pas si lisse que cela ? Heureusement encore, voilà déjà longtemps que certains créateurs de comics se sont préoccupés d’approfondir la psychologie de leurs personnages. Et avec brio, qui plus est. Bref, rien de folichon sous le soleil.

10/08/2007 (modifier)