Souvenirs de la Grande Armée

Note: 3.4/5
(3.4/5 pour 5 avis)

Couleurs : Fernandez J-P. Après les victoires d’Austerlitz, de Iéna et d’Auerstaëdt, la Grande Armée traverse la Pologne pour prendre position sur les terres russes.


1799 - 1815 : Le Premier Empire - Napoléon Bonaparte Europe centrale et orientale Napoléon Bonaparte

Après les victoires d’Austerlitz, de Iéna et d’Auerstaëdt, la Grande Armée traverse la Pologne pour prendre position sur les terres russes. Tension et rivalités animent le gros des troupes. Entre la désertion d’un officier et la mort suspecte du cheval d’un vétéran, le sort semble s’acharner sur la Compagnie d’élite du 2e Chasseur à cheval. À quelques jours d’une bataille capitale, le moral est au plus bas…

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 20 Juin 2007
Statut histoire Série en cours 4 tomes parus
Dernière parution : Plus de 3 ans
Couverture de la série Souvenirs de la Grande Armée
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

04/07/2007 | Ems
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

J'hésitais un peu encore une fois avant de lire cette série, je me disais : "Encore du Napoléon et des batailles...", et puis en ouvrant le premier album, j'ai tout de suite senti le côté documenté très pointu de l'ensemble, avec un dessin bien adapté à ce type de bande, fin, clair et lui aussi très documenté. Chaque épisode fait référence à une année précise et délivre une intrigue indépendante des autres (tout en ayant une continuité), sur fond de thème policier ou d'espionnage, en rapport avec les actes d'un soldat belge, Marcel Godart, témoin des grandes campagnes napoléoniennes ; le tout veut se démarquer de l'imagerie napoléonienne traditionnelle. Mais cette intrigue n'est qu'un prétexte, et à la rigueur, elle n'a que peu d'importance ; il s'agit avant tout de montrer le quotidien d'un régiment de chasseurs à cheval, une unité moins prestigieuse que les fameux grognards ou les hussards. Ce sont de simples hommes face à leur destin, avec leur courage, leur souffrance ou leur lâcheté, luttant dans le froid, la boue et le sang contre la faim, la soif et les privations. Tous les événements sont donc vus à travers eux, d'où des scènes de batailles souvent brèves mais intenses, et Napoléon ou les grands maréchaux n'apparaissent pas ou alors de loin en silhouettes. Ce n'est pas une Bd pédagogique, mais son ancrage dans l'Histoire est fort, c'est une description des comportements humains au sein de la Grande Armée, la façon de fonctionner de ces soldats aux caractères souvent truculents et à forte personnalité, leurs rivalités, leurs disputes, leurs moments de réconfort... Comme il l'explique dans le dossier en annexe du tome 1, Dufranne a principalement axé ses récits sur des mémoires de soldats plutôt que sur les Bulletins officiels de la Grande Armée, ces documents étant plus authentiques et plus sincères que la propagande d'état-major. Il a simplement inventé des séquences qui peuvent avoir eu lieu, telle cette attaque de loups affamés dans le tome 2, qui reste une scène efficace et percutante. Ce dossier de fin est d'ailleurs très utile pour les lecteurs un peu perdus, car les campagnes napoléoniennes ont souvent été très compliquées. En dépit d'un handicap qui réside dans les hors-textes au lettrage trop incommode, cette série tente une approche totalement différente de toutes les séries mettant en scène l'épopée de Napoléon, elle ne pourra que plaire aux admirateurs des campagnes militaires et des uniformes, mais le caractère humain qui domine dans cette Bd est son grand atout.

18/01/2015 (modifier)
Par Thibaut
Note: 4/5

J'ai beaucoup aimé les 3 tomes. Toute la documentation historique est très bien retranscrite. Le point de vue des hommes assez loin finalement de Napoléon est intéressant. Le seul bémol est le texte narratif parfois trop petit et une police bien jolie mais qui n'aide pas à la lecture. En effet, la distinction entre les personnages est parfois difficile, je pense surtout dans le 3ème tome, aux deux médecins (personnages très importants). L'un des deux aurait été blond, fut-ce cela plus facile !! Mais très bonne BD.

11/08/2011 (modifier)
Par ManuB
Note: 3/5

Dans cette série, Michel Dufranne va nous raconter l’évolution de la Grande Armée de Napoléon mais à partir de l’année 1807, qui est en quelque sorte le début de sa décadence. En effet, on peut lire beaucoup de choses sur les années précédentes avec de nombreuses victoires militaires, mais cette période où les batailles se font de plus en plus dures et où la supériorité de l’armée napoléonienne vacille est beaucoup moins connue. Il va donc essayer de nous faire entrer au cœur de la Grande Armée par le biais de plusieurs one-shots, chacun portant sur une année, et chacun présentant une intrigue à part entière tout en nous racontant l’évolution des campagnes Napoléoniennes. Ce premier tome nous amène au cœur de la compagnie du 2ème chasseur à cheval dont le rôle assez ingrat était de servir d’éclaireur aux troupes qui allaient combattre. L’intrigue dont il s'est servi est la mort d’un cheval nommé « Austerlitz », une sorte de mascotte pour son monteur mais aussi pour toute la compagnie. Le scénariste parvient à parfaitement nous immerger dans l’ambiance avec les rivalités entre les différents corps d’armées et au sein même d’une même compagnie. On sent qu’il s'est parfaitement documenté (ceci est confirmé dans le cahier supplémentaire en fin d’album) et qu’il a essayé d’adapter le plus fidèlement possible ce qui a déjà pu être écrit sur le sujet. Pour des besoins de lisibilité qu’impose le support BD, il a été obligé d’utiliser bon nombre de raccourcis et de cibler son récit sur des points précis, et même si cela est dommage, il évite de nous perdre en cours de route. On pourra quand même regretter quelques passages un peu difficiles à suivre et une intrigue centrale relativement simple et dont le dénouement ne faisait aucun doute. Au niveau du dessin, j’ai quand même été un peu déçu. Certes, le dessin et la mise en couleur sont réalistes et conviennent bien à ce type de récit historique, mais l’ensemble manque de finesse et il est souvent difficile de reconnaître les différents personnages. Egalement, la police utilisée pour les voix off est d’un style difficile à lire et en plus souvent très petite. C’est un détail, mais comme elle est beaucoup utilisée cela devient un peu gênant. Ce premier tome montre un bon travail de documentation et donne un résultat très intéressant. Si les quelques défauts relevés sont gommés dans les prochains tomes, la note pourrait augmenter.

21/09/2007 (modifier)
Par iannick
Note: 3/5
L'avatar du posteur iannick

Chiche, voilà une nouvelle série historique basée sur l’époque napoléonienne "Souvenirs de la grande armée" ! Chaque album est un one-shot racontant une période bien précise des péripéties de la Grande Armée. Le premier tome de cette série s’intitule « 1807 - Il faut venger Austerlitz », l’histoire se situe juste après les victoires d’Austerlitz, de Iéna et d’Auerstaëdt. Les soldats napoléoniens sont positionnés en Pologne, alliée de la France, afin d’affronter les Russes qui refusent d’appliquer le blocus continental contre l’Angleterre. Ce blocus a pour rôle de bloquer toutes importations et exportations des produits anglais sur le sol européen depuis la défaite de la flottille napoléonienne lors de la bataille de Trafalgar. Afin de nous intéresser davantage à cette campagne napoléonienne, Michel Dufranne, le scénariste, nous invite à suivre le quotidien de la compagnie d’élite du 2ème chasseur à cheval. C’est une excellente idée de la part du scénariste de nous proposer ce récit car le lecteur peut ainsi partager l’espoir, la peur, les rivalités, les privations, les combats qui semblent faire partie du quotidien de ces soldats au fort tempérament. Michel Dufranne a réalisé un important travail de documentation au vu du glossaire et du carnet de recherches graphiques réunis en fin d’album. Il est fort à parier que les prochains albums seront aussi détaillés et intéressants (pour les fans d’histoires napoléoniennes) que ce premier tome. Une chose qui m’a semblé bizarre de la part du scénariste : pourquoi n’a-t-il pas situé ce premier tome au début du règne de Napoléon Ier ? Le dessin d’Alexis Alexander est bien adapté à ce style de récits. Les chevaux sont bien représentés, les décors fourmillent de détails et les personnages sont facilement identifiables. La mise en couleurs est correcte, elle retransmet bien les ambiances. Par contre, la mise en page n’est pas exempte de tous reproches puisque les cases m’ont semblées trop petites par moments. Les textes sont parfois tellement minuscules qu’ils m’ont gâché un peu le plaisir de lecture. Pour un fan de récits historiques et notamment de l’époque napoléonienne que je suis, ce premier tome m’est apparu bien dessiné, assez intéressant et a fait l’objet apparemment d’un travail de recherches sérieux. Le scénario prend le pari de nous « insérer » dans le quotidien d’une compagnie de cavalerie de cette époque, le résultat est assez réussi. J’espère tout simplement que les prochains tomes auront une trame différente de ce premier tome. Par contre, je doute fort que ceux qui n’ont jamais aimé cette période de l’histoire de France seront captivés par cette bd : l’histoire n’est pas romancée. A suivre…

20/08/2007 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5

Une nouvelle série historique chez Delcourt. Chaque tome formera une histoire complète. Ce premier tome est une réussite, le scénario est intéressant et repose sur des faits historiques. Un glossaire est fourni en fin d'album car l'auteur utilise des termes d'époque. On s'aperçoit rapidement qu'un grand travail de documentation a été fourni avant de s'atteler à ce projet. Le dessin est très réaliste. Le trait est fin et les couleurs sont superbes. Graphiquement, c'est vraiment parfait pour ce style de récit. Les personnages sont suffisamment approfondis pour que l'on s'y intéresse. Ils ont généralement une forte personnalité ce qui se comprend facilement vu le contexte de l'histoire. Le cahier complémentaire de 8 pages est vraiment bien fait, il apporte un plus indéniable pour comprendre l'époque dans laquelle évolue l'histoire, et la partie cahier graphique confirme tout le talent d'Alexis Alexander au dessin. La lecture demande de la patience, comme souvent avec les BD historiques. Le seul bémol que je noterai sur ce premier tome concerne certaines cases où le texte est vraiment petit, j'ai beau avoir une bonne vue, il m'a fallu forcer pour les lire. La couverture n'est pas racoleuse, mais l'ensemble est de grande qualité et mérite que l'on s'y intéresse.

04/07/2007 (modifier)