Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Osnira

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Une mère et sa soeur tentent de soutirer un nouveau-né des griffes d'un malédiction étrange prenant forme de prophétie.


On dit qu'Osnira, esprit facétieux, fut envoyé par ses pairs dans le monde des mortels pour trouver un peu de sagesse. On lui donna un royaume et trois peaux pour exister. La première peau n'avait ni trait, ni fonction. Elle était comme un linceul qui gommait l'Initial sous une forme humaine. La seconde peau était mâle. La troisième femelle. Osnira devait user ses peaux jusqu'à leur mort pour accomplir sa peine et retrouver son état originel. On dit qu'au fil du temps les peaux gagnèrent en personnalité. Elles se détachaient de plus en plus souvent d'Osnira, à son insu, quand il s'assoupissait, pour aller flirter au clair de lune. On dit qu'entre elles naquit l'amour et dans le ventre de la peau femelle, son fruit. Voulant vivre pleinement l'enfant de leur union, le couple quitta le royaume d'Osnira, par la mer, sur une embarcation de fortune. Au bout d'un long et périlleux voyage, ils trouvèrent un passage étroit dans la barrière de rochers qui protégeait le royaume d'Osnira et accostèrent sur l'île des Tourments où une vieille ermite aida la peau femelle à accoucher. On dit qu'Osnira, furieux de ne plus pouvoir exécuter sa peine jeta un maléfice à l'enfant qui naquit sans trait ni fonction, sous l'aspect où lui-même était désormais condamné à vivre éternellement. On dit que les peaux, rongées par le chagrin, versèrent tant de larmes qu'elles séchèrent et que l'enfant mourut. On dit que le maléfice est toujours vivant, qu'il engendre des Enfants Linceuls dotés de fabuleux pouvoirs. On dit que ces pouvoirs peuvent réveiller les peaux et les contraindre à retourner dans le royaume d'Osnira. Dans les marais d'Ouédon de la Dachénie d'Ampiote, Eliandre met au monde un Enfant Linceul marqué du maléfice d'Osnira, une divinité déchue, qui lui confère de fabuleux pouvoirs pour une singulière mission. Il doit réveiller des reliques de peaux humaines qu'une congrégation protège et vénère dans l'île des Tourments. La quête d'Eliandre et de sa sœur Clémente pour lever le maléfice est périlleuse, car les pouvoirs de l'enfant attirent des convoitises capables de mettre toutes les Dachénies à feu et à sang.

Scénariste
Dessinateur
Jal
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Avril 2005
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Osnira
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

10/05/2007 | fonch001
Modifier


Par BDenis
Note: 4/5

(Avertissement : j'accorde toujours plus d'importance au scénario qu'au dessin) Une bonne série d'Heroïc Fantasy, une quête en trois tomes qui ne révolutionne pas le genre mais qui comporte quelques originalités scénaristiques. On aurait cependant aimé connaître un peu plus les personnages principaux qui entourent cet enfant, ce bébé même, un peu spécial au centre de cette aventure. Mais le scénario nous fait passer d'un groupe d'individu à un autre pour les besoins de l'histoire, les trois albums ne nous suffisent donc pas pour s'attacher pleinement à un personnage ou à un autre. Il n'en demeure pas moins que la série est vraiment plaisante à lire. Le dessin est pas mal du tout, très coloré, le complément idéal de cette histoire. Une œuvre que tout amateur d'Heroïc Fantasy se doit d'avoir lue. 14,5 / 20

14/06/2015 (modifier)
Par Miranda
Note: 3/5
L'avatar du posteur Miranda

Note : 3,5/5 J’ai beaucoup aimé cette petite série qui semble ne pas payer de mine avec ses couleurs pétaradantes, mais qui se révèle assez originale. En fait, je ne lui trouve pas de grands défauts, à peine quelques-uns sans vraiment d'incidence sur le plaisir de lecture. Disons tout simplement qu’un format plus grand pour profiter des nombreux détails, des visages un peu plus travaillés, dont certains qui se ressemblent un peu trop, et des couleurs plus douces, voire idéalement de la couleur directe, ça aurait été juste parfait pour son genre : fantasy tragi-comique à tendance légère mais riche en événements et personnages. Le récit démarre vite et bien et continue sur sa lancée, sans précipitation ni longueurs. Il est plein de petits clins d’œil provenant d’un peu partout, B.D., contes, vie courante, etc. L’histoire en elle-même est originale avec cet enfant linceul qu’il faut sauver à tout prix et en passant débarrasser le royaume d’un tas d’indésirables. Il y a pas mal d’originalités, les mondes sont riches même si on n’y reste pas assez longtemps, tout comme les personnages nombreux et qu’au final on aurait souhaité mieux connaître. Voici une B.D. qui aurait bien mérité un traitement de faveur, bien que les auteurs nous proposent déjà un travail plus qu’honorable.

13/06/2014 (modifier)
Par fonch001
Note: 2/5

Les couleurs de Caroline Houdelot sont superbes et les dessins de Jal assez agréables à l'oeil bien qu'assez peu originaux. Mais voilà bien tout ce que j'ai trouvé à sauver dans cette œuvre soporifique. Je n'ai pas accroché à l'histoire qui, mal contée, m'a semblé aussi creuse qu'absconse -- Lisez la légende d'Osnira (que j'ai mise dans la fiche "histoire") pour vous en convaincre --. Je n'ai pas accroché aux dialogues qui par moment m'ont semblé réinventer le schtroumpf (ou le schmilblick c'est selon). Je n'ai pas accroché au faux rythme de l'action de cette œuvre. Je n'ai pas accroché aux personnages enfin, que se soit l'héroïne bête à pleurer et nymphomane ou sa lesbienne de sœur à la sensibilité inexistante ou encore le "méchant" au charisme inexistant, aucun personnage ne m'a semblé fin et intéressant. Cette œuvre sans grand charme autre qu'esthétique m'a ennuyé profondément et je pense qu'il faut être féru d'aventure d'heroic fantasy pour trouver un intérêt à cette BD.

10/05/2007 (MAJ le 18/09/2008) (modifier)