Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Frère Joyeux

Note: 3.22/5
(3.22/5 pour 9 avis)

Changement de registre pour Renaud Dillies ("Betty Blues", "Sumato"...) avec l'adaptation d'un conte rapporté des frères Grimm.


Académie des Beaux-Arts de Tournai Les Contes des frères Grimm Paquet Renaud Dillies

Changement de registre pour Renaud Dillies ("Betty Blues", "Sumato"...) avec l'adapation d'un conte rapporté des frères Grimm. C'est l'histoire de Frère Joyeux, un bon gars toujours de bonnne humeur, généreux avec les inconnus, mais un brin menteur... Un conte avec de nombreux niveaux de lecture.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 2007
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Frère Joyeux

04/05/2007 | ArzaK
Modifier


Par gruizzli
Note: 3/5
L'avatar du posteur gruizzli

Une BD qui est excellente, aussi bien au niveau du dessin que de l'histoire, qui nous présente un héros bien loin d'être manichéen, ce qui n'est pas pour me déplaire, et qui contient un message philosophique sympathique. Sans parler du fait que le héros a un sacré charisme. Le seul (et gros) problème de cette BD, c'est sa longueur. Et là, il faut être franc, ça vache tout ! L'histoire est certes adapté d'un conte, mais quitte à réaliser une adaptation, autant aller jusqu'au bout. Et je trouve que c'est ce qui manque à la BD. La fin arrive très vite, et j'aurais apprécié de découvrir un peu plus d'histoires de Frère Joyeux, de simples histoires de types contes, qui auraient trouvées toutes leurs places ici. C'est d'autant plus dommage que j'ai beaucoup apprécié cette BD, mais que je l'ai en fin de compte pris comme un conte dessinée, et pas une BD. En ce sens qu'elle est trop courte, et c'est regrettable. Mais comme j'ai beaucoup aimé, je ne vous la déconseille pas, car elle reste très intéressante à lire. Et puis, de temps en temps, une petite BD aussi simple et efficace, ça fait un bien fou !

19/03/2015 (modifier)
Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

Après avoir fort apprécié Abélard, Betty Blues et Le Jardin d'hiver, voilà que je tombe par hasard sur cet album de Renaud Dillies que je ne connaissais pas. Amateur de son coup de patte et de conte en général, cette libre adaptation des frères Grimm partait plutôt bien pour me séduire. D'emblée, j'ai aimé retrouver ce coup de crayon si particulier qui fait la marque de fabrique de Dillies. C'est fin, harmonieux, expressif, et son sens de la composition et du découpage, alliés à cette magnifique mise en couleur contrastée (cette utilisation et gestion du rouge !) nous font profiter de planches remarquables ! Alors pourquoi un simple 3/5 ? Car ce n'est pas tant l'histoire en elle même qui m'a déplu : on est dans le conte, des frères Grimm qui plus est, et le personnage un peu ambigu et loin d'être manichéen est intéressant. C'est plutôt le déséquilibre entre les périodes de la vie de Frère Joyeux au fil du récit qui m'a gêné. On a une phase introductive assez longue ; ensuite LA rencontre importante qui permet à notre personnage de rentrer en possession de cet objet magique et comment il l'utilise ; puis le reste de sa vie revue en 2 planches ; enfin, la chute qui prend le temps d'une petite dizaine de planches pour conclure ce récit. J'ai trouvé ça un peu bancal à ce niveau, dommage, car le reste de cet album est vraiment plaisant ! Encore un Renaud Dillies dont je conseille la lecture, malgré ce défaut de rythme, qui à mon goût fait perdre sa 4e étoile à cet album.

17/10/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Pas mal, ce frère joyeux. Certes, le scénario est tellement classique que la surprise n’est pas vraiment au rendez-vous. Mais la narration comme le dessin sont d’une agréable qualité. Le ton est enjoué, le trait est rond et la colorisation est douce et lumineuse avec ce petit côté crayonné que j’aime tant ! L’ensemble se lit sans peine, avec un goût de trop peu à l’arrivée (ce qui n’est pas vraiment mauvais signe). Une bonne surprise, en somme. Pas un chef d’œuvre (trop prévisible pour cela) mais un album dont l’achat peut se justifier si vous avez de jeunes enfants. Il y a beaucoup de chances qu’ils éprouvent du plaisir à le lire en votre compagnie.

04/03/2011 (modifier)
Par iannick
Note: 4/5
L'avatar du posteur iannick

Vraiment bien cette adaptation libre d’un des contes de Grimm par Renaud Dillies ! Cette fable ? C’est « Frère Joyeux », un récit que je ne connaissais pas… La première surprise pour les bédéphiles fans de cet auteur (c’est mon cas !), c’est au niveau du graphisme ! Renaud Dillies nous présente un style différent de ses autres albums en revenant à ce qu’il faisait à ses débuts : mise en couleurs à l’aquarelle et un trait fin moins direct (par rapport à « Betty Blues » par exemple). Ce dessin, je l’ai vachement aimé ! Les personnages sont très expressifs, les tons employés dans cette bd (majoritairement en ocre et rouge) sont parfaitement adaptés à ce scénario où quelques créatures de l’enfer font leurs apparitions. Bref, ce fut vraiment un grand plaisir pour ma part de contempler ces planches ! Quant à l’histoire, Renaud Dillies nous présente un personnage très attachant au tempérament très ambigu : autant il a des réactions d’une grande générosité quand il s’agit d’aider ses proches, autant il peut être très malin quitte à être ignoble quand il se retrouve dans des situations très compliquées pour lui. Dans cette bd, les lecteurs suivront les péripéties de « Frère Joyeux » dont son but principal est de croquer la vie à pleine dent. Bref, c’est comme si le bédéphile lisait un road-movie captivant. J’ai particulièrement apprécié le dénouement que je trouve assez surprenant et très représentatif de la malignité du personnage principal ! Après lecture de « Frère Joyeux », je me suis mis à rêver que Renaud Dillies fasse un autre récit de ce genre histoire de mettre de côté de temps en temps ses récits tristes sur fond de jazz ( « Betty Blues », « Sumato », « Bulles et Nacelle », etc…) et histoire aussi de varier ses styles graphiques : j’espère qu’il retentera cette expérience ! Quant à l’abandon de la collection « Tekap », je trouve que c’est vraiment dommage car les quelques albums qui y sont apparus m’ont enthousiasmé et parce qu’elle permettait de mettre des bds à la portée à toutes les bourses (seulement 5€00 l’album !).

26/03/2010 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Un conte sympathique qui nous fait passer un petit moment de détente. J'aime bien la personnalité du Frère joyeux. On a l'impression qu'il est sympathique, mais il ne l'est pas toujours. Je trouve tout de même qu'il n'est pas bien utilisé dans ce conte. Il mériterait de vivre une grande épopée plutôt qu'une suite de péripéties. C'est d'ailleurs ce que j'ai le moins aimé dans l'histoire : il n'y a pas de vrai récit. Je préfère lorsqu'il y a une vraie histoire. Le dessin de Renaud Dillies est chouette, mais je préfère le style qu'il a dans Betty Blues.

28/09/2009 (modifier)
Par Miranda
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Miranda

"Frère Joyeux" a été pour une moi une excellente surprise. La planche de la galerie a beau être belle, le rendu de la bd l'est incomparablement plus. On y voit le trait fin de Dillies et tous les petits détails qui ressortent comme par enchantement. J'ai passé de longues minutes sur chaque planche, dans un émerveillement total. Les couleurs sont ravissantes et gaies, les tons rouges donnent une sensation de puissance, qui colle parfaitement à la force magique de la besace de Frère Joyeux. Les personnages façon pantins et les diablotins sont sublimes ! Les mots viendraient presque à me manquer. Je n'ose même pas imaginer la beauté des planches, ça doit faire mal aux yeux tant de ravissement ! Ce conte que je ne connaissais pas est peut-être court niveau lecture, mais non moins intéressant. Frère Joyeux est attachant et généreux, mais parfois un poil odieux, et ce petit côté mauvais il va si bien ! De plus, il est malin ce petit personnage au charme coloré, sachant profiter de chaque situation. Il vieillira en quelques planches et là aussi j'ai apprécié, voir défiler une vie complète en quelques minutes, pour un final à la mesure de sa malice.

25/06/2009 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Bon attention, si vous êtes fan de Renaud Dillies, ne vous attendez surtout pas à trouver quelque chose du même tonneau que Betty Blues et Sumato ici. C'est le Dillies des débuts qui a ici repris les pinceaux, pour nous livrer une histoire adaptée d'un conte des frères Grimm. Un conte ma foi bien sympathique, moins naïf qu'on pourrait le croire (comme toujours chez Grimm). Dillies a pour l'occasion tenté un autre style, plus proche de ce qu'il faisait à ses tout débuts (non publiés en album), mais vraiment sympathique aussi. Sans prétention, ce conte est très plaisant à lire, et plutôt bien traité a priori. Une lecture agréable, une diversion originale chez un auteur qui ne l'est pas moins.

03/08/2007 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

Adaptation libre d’un conte des frères Grimm, "Frère Joyeux" me rappelle en effet vaguement quelque chose. Le conte en lui-même n’est sans doute pas celui qui se prêtait le mieux à une transposition en bd mais beaucoup de contes ont déjà fait l’objet de telles adaptations, difficile donc d'innover. Ceci étant, le récit se lit bien. Mais c’est surtout du côté du graphisme que cette bd vaut le coup d’oeil. Dillies s’écarte du style qu’on lui connaît depuis Betty Blues. Mais cet écart est plutôt à voir comme un retour aux sources, lorsque l’auteur suscitait au lecteur une irrésistible "envie de fraises". C’est tout simplement splendide ! Les hommes ressemblent à des pantins sortant d’un cirque. Ce trait correspond finalement fort bien pour illustrer des contes... J’espère qu’il y aura d’autres Frères Joyeux mais avec un récit davantage à la hauteur du coup de crayon. Concernant le format d’édition et le prix, je les trouve bien adaptés. Je comparerai plus volontiers cette collection à la collection jeunesse de chez Delcourt (même pagination) avec une différence de prix notable (5€ au lieu de 8.90€) !

14/05/2007 (modifier)
Par ArzaK
Note: 3/5

Changement de registre pour Renaud Dillies. Pas de jazz, ni d'animaux... un conte tout simple (avec sa part de complexité dans l'interprétation qu'on pourra en donner). C'est l'histoire de Frère Joyeux, un bon gars toujours de bonne humeur, généreux avec les inconnus, mais un brin menteur... L'histoire est sympathique et plutôt bien traitée, pour autant que je puisse en juger. Mais côté dessin, je ne trouve plus le Dillies que j'aimais bien, dans les trois albums qu'il a fait pour la collection Blandice. Ici, son style évoque plutôt Turf ou Jean-Luc Loyer. Ce n'est pas forcément pour me déplaire, mais cela s'avère moins personnel qu'à l'accoutumée. L'album est court, 32 pages et peu cher (5€), il inaugure une nouvelle collection "Tekap" dont le seul principe semble être de proposer des albums de 32 pages à 5€. Loin de moi l'envie de fustiger Paquet qui a une fâcheuse tendance à multiplier les collections pour les abandonner aussitôt, mais ce genre de formule (pagination plus petite - petit prix) a complètement échoué chez d'autres (Futuropolis, Soleil), pourtant plus prospères.

04/05/2007 (modifier)