Le Janitor

Note: 3.07/5
(3.07/5 pour 15 avis)

Un thriller qui prend sa source au Vatican...


Boucq Vatican

L'histoire m'emmène dans la cité du Vatican... une cité sur qui veille la Garde Suisse. Mais il n'y a pas qu'elle... J'y ai fait la connaissance de Vince, un garde du corps de la protection rapprochée des membres de la Curie. Il accompagne ces derniers dans leurs divers déplacements. Mais Vince va se faire remarquer car c'est quelqu'un de vraiment efficace. Il va ainsi entrer dans le corps des Janitores. Ses membres sont un peu la police des polices du Vatican. Ils sont 13 ; 13 qui ont pour mission de surveiller les "brebis galeuses" qui travaillent dans cette énorme organisation qu'est la cité papale. Et lorsqu'on sait que le Vatican est le plus ancien et le plus ramifié des réseaux de renseignements du monde, ces 13 là sont sûrs d'avoir du boulot jusqu'à leur pension. S'ils y arrivent...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Avril 2007
Statut histoire Série en cours 5 tomes parus
Dernière parution : Plus de 2 ans
Couverture de la série Le Janitor
Les notes (15)
Cliquez pour lire les avis

06/04/2007 | L'Ymagier
Modifier


Par McClure
Note: 3/5

Cette série de Boucq et Sente part vraiment bien. Ce personnage de Vince est intéressant et il prend du corps tome après tome, on découvre de plus en plus du personnage et de certains éléments qui le rendent complexe. Les éléments qui forgent sa force sont distillés au fil des pages, doucement, de manière à nous maintenir en haleine. Le scénario est lui intéressant, mêlant histoire, économie et Vatican. Comme dit plus bas c'est excellemment documenté, on sent un vrai travail journalistique de fond au service d'une BD "commerciale". Même si certains points sont sujets à caution et surtout peuvent manquer de crédibilité (la journaliste, la tueuse de nazis etc....), on découvre avec délectation certaines faces sombres de la Curie. Le dessin, s'il n'est pas de mes préférés, est malgré tout efficace et on note tout un travail sur les visages. Alors pourquoi seulement 3*, et bien j'ai un peu peur, peut être à tort, car 9 ans pour sortir 5 albums, cela me fait un peu peur d'une fin non bouclée car trop compliquée à sortir. J'espère me fourvoyer et revoir ma note à l'aune d'une T5 clôturant admirablement la série.

20/06/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Ca commence comme un thriller d'espionnage et ça continue comme un thriller ecclésiastique avec des scènes d'action à la James Bond ; d'ailleurs, le contraste étonnant entre cette technologie moderne et son installation dans les murs anciens du Vatican repique quelques codes bondiens. Cette série monte en puissance à chaque tome, son intrigue bien structurée et bien documentée explore à travers son héros un Vatican pas toujours exempt d'impureté, puisqu'on y apprend qu'il a aidé des criminels nazis à fuir vers l'Amérique du Sud, un système dont la puissance spirituelle n'est pas remise en cause, mais dont les méthodes de renseignement et de protection sont liées à la géopolitique mondiale, ce qui implique qu'il emploie des moyens singuliers parfois musclés. Cette intrigue bien menée combine habilement l'étude vaticanesque avec les révélations au coup par coup sur le troublant passé de Vince, le Janitor qui prend à chaque fois plus d'épaisseur. Le dessin de Boucq que je n'aime pas trop dans d'autres créations, est toujours vigoureux, dans un style toujours aussi personnel, mais un peu plus réaliste, donc finalement attractif, avec de belles reproductions de décors (comme celui de Malte au début, peu utilisé en BD, ou encore Rome et le Krak des chevaliers...). Une série d'action et de réflexion efficace qui se suit sans ennui, mais qui étrangement s'oublie assez vite, donc peu indispensable.

03/01/2014 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Sans aucun doute la moins bonne bd de Boucq et de Sente que j'ai lu jusqu'à présent. Le scénario n'a aucune profondeur, mais ce n'est pas en soi un défaut. Certaines bandes dessinées commerciales m'ont donné du plaisir (le dernier en date étant Léo Loden) et la première chose que je recherche dans une bd c'est être diverti. Malheureusement, le sujet ne m'a pas du tout intéressé et les ficelles sont trop grosses. Ça part de manière un peu crédible et ça tombe rapidement dans le n'importe quoi. Les rebondissements m'ont paru énormes et je ne m'intéresse pas du tout au passé mystérieux du héros qui est très cliché à mon avis. En plus, non seulement le scénario de Sente est mauvais, mais en plus Boucq est décevant graphiquement. C'est trop réaliste et il est bien meilleur lorsqu'il dessine des univers fantaisistes où il exploite son talent au maximum.

18/01/2011 (modifier)

Un petit moment d'hésitation devant les soutanes, mais bon, avec la couverture, on se dit que ce clergyman-là louche plutôt du côté de Marcinckus, la loge P2, et les comptes du Vatican à Lugano... En fait ce n'est pas tout à fait le cas : pas de turpitudes cardinalices et financières, mais d'un autre côté, on ne tombe pas dans l'angélisme sur l'Eglise, sa diplomatie secrète et ses pratiques (ce serait un comble...). Et donc on lit avec assez de curiosité les aventures d'une espèce d'espion-commando-lettré oeuvrant dans un service secret au sein d'un service secret. Une dose de mystère quant au personnage, moins insensible aux charmes féminins que ses habits ne pourraient le laisser penser (mais les dessins sont moyens en ce qui concerne le beau sexe, les personnages masculins sont plus réussis). La dessus, une machination un tout petit peu tirée par les cheveux, mais bien menée du point de vue des scènes d'action... Le "Janitor" est une Bd plaisante, mais il manque un je ne sais quoi pour accrocher vraiment. Ca peut venir avec d'autres numéros, tout dépend de la façon dont les auteurs sauront exploiter les pistes qu'ils ont laissé ouvertes à la fin du 2eme tome.

22/09/2010 (modifier)
Par tolllo
Note: 3/5

En débutant la lecture de cette série, j’avoue avoir eu un peu peur d'être tombé sur "James Bond chez les curés". Bon évidemment il y a un peu de cela, mais heureusement notre personnage, prêtre de son état, n'est pas toujours le goupillon à la main et reste très intéressant. Cette première histoire en deux tomes est plutôt bien conçue. Les dessins sont appréciables, même pour moi qui ne suis pas d'habitude friand de ce dessinateur, mais là, et la couleur remplissent leurs offices... comme le prêtre si on veut bien me passer ce jeu de mots facile Ensuite le scénario, thriller financier à la sauce Vaticane. La perspective d’une série tournant encore autour du Vatican m’a fait craindre le pire. Heureusement une autre piste est suivie. On ne part ni à la recherche de Marie, ni de Jésus, ni de son frère jumeau, ni de sa descendance vivant comme des ermites dans les catacombes secrètes du Vatican. Il y a quelques petites choses qui me chiffonnent, mais dans le feu de l’action cela passe très bien. D’autant que le deuxième tome nous plonge en plein cœur du récit et ma fois (relative) même si l'on nous prend un peu trop par la main à mon goût. Cela est bien construit, bien écrit avec un personnage central vraiment marquant. Car c’est bien lui le plus intéressant dans cette histoire. La petite touche fantastique mêlé à ce scénario d'action réaliste est bien pensée, bien dosée pour ne pas nous choquer. Enfin fantastique... il s’agit peut-être, de "l’œuvre de dieu", on en fait ce que l’on veut et c’est très bien comme cela. A suivre donc pour voir la tournure des évènements, car en plus de l’intrigue de ce diptyque une histoire de fond est posée et m’a intéressé juste comme il faut. (11/20)

25/03/2009 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

J’ai trouvé ce diptyque assez sympa. Après les premières pages j’avait très peur d’avoir entre les mains une nouvelle histoire d’ésotérisme, très à la mode en ce moment, mais qui ne me passionne que très rarement. Heureusement il n’en est rien, et nous avons là un bon polar. Le scénario est plutôt pas mal, en tout cas il m’a surpris. J’ai bien aimé le tome 2, cette machination plutôt énorme semble difficile à avaler a priori, mais malgré ça, l’histoire se lit avec plaisir. C’est prenant et plein d’action. Un petit bémol sur le dessin. Il n’est pas mauvais, pas du tout, mais j’ai un peu de mal à accrocher. Les visages ont un truc, un détail que je n’arrive pas à définir mais qui ne me séduit pas et qui fait que par exemple les filles ne me paraissent pas sexy.

27/05/2008 (modifier)
Par kalish
Note: 2/5

James Bond au Vatican, ou XIII qui joue les curés. On suit les aventures de Vince, tout nouveau Janitor, agent secret du Vatican. Cette histoire n’est pas inintéressante mais ça manque de profondeur, le curé cogneur déjoue un gros complot financier et le dénouement n’est pas vraiment à la hauteur de mes espérances, trop de blabla. De plus, vu la tournure que prend l’histoire dans ses dernières coudées, on peut s’attendre à une demi-douzaine de diptyque avant d’en apprendre un tant soit peu à propos du héros et de ses origines mystérieuses ; une formule qui a déjà fait ses preuves commercialement parlant. Le dessin n’est pas mauvais, meilleur en tout cas que ce que pouvait laisser attendre les couvertures, mais ce n’est pas vraiment mon style, les expressions surtout ne sont pas à mon goût. Il est certain que je ne garderais pas un grand souvenir de cette histoire même si le cadre sort un peu de l’ordinaire.

21/04/2008 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Ce premier tome n'est qu'introductif. On fait la connaissance d'un agent spécial au service du Vatican qui devient l'un des douze "Janitors" reparti à travers le monde. Mais qu'est-ce qu'un "Janitor" ? Une sorte de "Prédator" en soutane qui n'a pas fait voeu de chasteté ? A l'aube du XXI ème siècle, le monde a radicalement changé. Les gardiens du Vatican aussi! Nous faisons ainsi la connaissance de Vince qui est un homme d'église dont le métier consiste à assurer la sécurité des acheteurs d'art chargés d'acquérir des pièces rares pour le compte du Vatican. Il a le droit de s'aider de la manière forte s'il le faut pour éliminer les méchants mais tout en prenant garde de ne pas sacrifier d'âme innocente! Vince va prendre du galon et devenir un Janitor dont la mission sera de veiller à ce que les plus hauts membres de l'Eglise ne se laissent pas aller à la tentation. Bref, une série en forme de thriller contemporain mêlant espionnage, géopolitique et affaires secrètes du Vatican. L'intrigue semble bien ficelée même si on ne connaît pas encore tout les retentissements. Des bases sont méticuleusement posées. On sent que les réponses viendront ultérieurement. Par contre, j'ai bien aimé le ton de ce récit à la fois intimiste et mondialiste. Une bd à suivre de prêt. Pour l'achat, il est cependant encore trop tôt.

06/12/2007 (MAJ le 17/02/2008) (modifier)
Par Tomeke
Note: 3/5

Bon mais pas indispensable… A la clôture du premier diptyque qui compose la série, je dois avouer que je m’attendais à mieux du duo d’auteurs. Le récit ne tombe pas dans l’ésotérisme facile comme je le craignais et offre en fin de compte une histoire de complot-espionnage intéressante, mais qui manque cruellement de rythme. Les dessins sont caractéristiques de l’auteur, on accroche ou pas, personnellement je le trouve bien maîtrisés. J’ai cependant toujours du mal à apprécier le visage des femmes dessinées, comme dans Bouncer, léger détail… Pour l’instant, je ne conseille pas l’achat de cette série, je n’en tire pas un souvenir vraiment exceptionnel. Pas mal, point à la ligne !

28/01/2008 (modifier)
Par ManuB
Note: 3/5

A sa sortie, j’avais été attiré par le sujet traité par cette BD mais le dessin ne m’avait pas fait franchir le pas. L’ayant croisée chez un bouquiniste, je me suis finalement décidé. Dans ce premier tome, on suit d’abord une mission de Vince, homme du Vatican dont le rôle est de protéger des ecclésiastiques envoyés pour des négociations délicates. Cette première partie est plutôt bien traitée, vivante et pleine d’action, elle souffre par contre d’une narration un peu trop dense à mon goût. La suite est plus obscure, Vince se voit proposer de rejoindre l’ordre des « Janitores », dont je vous laisse découvrir le rôle, et on a une présentation rapide de sa première mission ainsi que des différents acteurs qu’il sera amené, je pense, à croiser. On n'apprend que peu de choses, d’où un sentiment un peu mitigé sur la fin de ce premier tome, mais on sent déjà un bon potentiel et que les auteurs se sont bien documentés. Malgré ma première impression, j’ai pu apprécier le dessin de Boucq, même si je ne le trouve pas toujours à mon goût sur certains éléments : les décors manquent de détails et les vues du Vatican auraient pu donner de bien plus jolies cases, la petite fille qui apparaît à plusieurs reprises a un visage qui ne correspond vraiment pas à son âge. Par contre, le côté réaliste donne une base solide au scénario et tout se marie très bien. Un premier tome qui présente bien le contexte et annonce une bonne suite qui pourrait faire augmenter la note. Mise à jour après lecture du tome 2 - 27/11/2007 : Vince va étrenner son statut de Janitor avec une mission qui va l’emmener au cœur d’un complot de grande envergure voir même de trop grande envergure. Cette intrigue est intéressante mais l’ensemble est un peu « gros » et ceci nuit à la crédibilité de l’ensemble. Ce deuxième tome se laisse donc lire mais cette série n’a rien d’inoubliable pour l’instant. Je ne modifie donc pas ma note.

19/09/2007 (MAJ le 27/11/2007) (modifier)