Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Mahoromatic (Mahoromatiku)

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 4 avis)

Mahoro est une androide de combat qui a choisi, pour sa retraite, d'être recyclée en femme de ménage auprès d'un jeune orphelin.


Pantsu ou Shonen Harem Robots Shonen Wani Magazine

Mahoro est un androïde d’élite qui s’est illustré dans une guerre opposant les humains et une armée extraterrestre. À la fin de sa mission, il ne lui reste plus que 398 jours à vivre : elle décide de les passer au service du jeune Suguru. Pour Suguru et Mahoro, c’est le début d’une vie à deux mouvementée et pleine de surprises !

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 22 Mars 2007
Statut histoire Série terminée 8 tomes parus
Couverture de la série Mahoromatic
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

03/04/2007 | fonch001
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'avais déjà vu l'adaptation en anime par le studio Gainax et j'avais bien aimé. Je voulais savoir comment c'était en manga. Je ne suis pas trop déçu car j'ai les mêmes sentiments qu'avec l'anime. J'aime bien lorsque l'histoire ne se prend pas trop au sérieux. Pour une série avec du fan service, je trouve que les auteurs sont capable de trouver des gags originaux et j'aime bien le personnage de Mahoro que je trouve attachante et drôle. Puis le scénario devient un peu trop sérieux à mon gout. Cela ne devient pas mauvais, mais l'histoire devient moins originale et je pense que les auteurs auraient dû se contenter d'une histoire humoristique sans prise de tete. Je n'ai pas trop aimé le coté science-fiction de l'histoire. Pour ce qui est du dessin, je l'aime bien.

29/10/2015 (modifier)
Par mimix
Note: 3/5

Mahoro, c'est le stéréotype du manga aguicheur. Les trois premiers volumes sont très "osés" et débridés c'est le moins que l'on puisse dire. Puis plus les volumes passent et plus cette direction narrative s'estompe pour laisser place à une guerre intergalactique sur fond de niaiseries... Autant la première partie est marrante avec son style à la limite du hentai, autant la suite manque cruellement d'originalité... Bon, la lecture est quand même plaisante, mais on ne retrouve pas la Mahoro innocente et décapante des débuts. Elle s'assagit... Par contre, cette seconde partie a le mérite de développer les personnages, et elle fait que la fin sera malgré tout attachante. Bref, la lecture de ce manga ne m'a pas déplu, mais ne m'a pas transcendé non plus... On est loin d'une série mythique ! C'est juste une série sympathique...

18/10/2009 (modifier)
Par fonch001
Note: 5/5

"Mahoromatic", la référence du Shônen au Japon débarque enfin en France, 8 ans après sa parution au soleil levant. Une œuvre souvent citée en référence dans d'autres manga, voire plagiée. En bref une œuvre culte au pays du soleil levant. Et c'est logique car ce manga est vraiment génial. Drôle, touchant, amusant, distrayant, "Mahoromatic" c'est tout ça tour à tour, c'est une œuvre qui possède un équilibre entre action, fan service, amitié, romantisme et humour très réussie et difficile à décrire. Les personnages (surtout Mahoro et la prof nymphomane) sont vraiment attachants et drôles. On dévore ce manga avec beaucoup de plaisir et les derniers chapitres offrent un dénouement très bien construit, très prenant et très agréable à lire... Difficile de décrocher des 2 derniers tomes ;). Bien sûr c'est un shônen : il y a du fan service, il y a un nabot banal au centre de l'histoire et les graphismes, bien que réussis (surtout dans le découpage), sont d'une veine classique (manque parfois de décors, déformations...). Le premier manga de cette série comprend le DVD du premier épisode de la 1ère série animée (une suite est en cours je crois). Même si l'anime est intéressant, privilégiez le manga, ne serait-ce que du fait de l'absence de fin dans l'anime... Et si vous croisez la réplique "c'est pas bien d'être coquin" dans un shônen, sachez qu'il s'agit d'un clin d'œil à cette série car Mahoro est contre le ecchi (!) (comprenez Hentaï soft). Si vous aimez les shônen du type Love Hina, Bleu indigo, Avec Karine... N'hésitez pas !

03/04/2007 (MAJ le 09/07/2008) (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Quand j'ai feuilleté les 2 tomes parus de ce manga, j'ai vraiment cru qu'il s'agissait d'un hentai. En effet, des paires de nichons, des petites culottes et des femmes ou jeunes filles à poil, il y en a à tous les chapitres. Mais après lecture, j'admets que c'est davantage l'humour et l'histoire qui sont mis en avant. Et c'est vrai que c'est souvent vraiment drôle. Le tome 1 s'entame comme un scénario très cliché dans les shonen (Cassidy adorerait) : un jeune puceau se retrouve à vivre avec une jolie jeune fille qui partage soudainement sa vie, est totalement soumise à lui et va jusqu'à lui frotter le dos (et plus) dans son bain. Et bien sûr son entourage voit ça avec des yeux estomaqués, il y a quiproquos, rivalités et compagnie. Mais c'est souvent vraiment drôle car assez déjanté et n'hésitant pas à briser quelques tabous puisque légèrement versé vers l'érotisme. La rivalité entre la prof de Suguru (qui veut séduire ce dernier avec ses gros seins) et Mahoro (qui a honte de sa poitrine plate mais refuse que la prof pervertisse son Suguru à elle) m'a bien fait marrer. Bref, que du très classique pour ce début mais du bien drôle quand même. A partir du tome 2, le récit se diversifie davantage. Déjà l'aspect SF entre un peu plus en jeu, et les intrigues rappellent au lecteur le contexte de ce manga : la Terre est sous la menace d'aliens et Mahoro vient d'une organisation secrète qui les combat avec des armes et des robots ultra-perfectionnés. Mais tout cela est toujours traité avec un certain humour. Et les histoires mettant en scène Suguru, Mahoro, les ami(e)s classe de Mahoro et bien sûr leur prof se poursuivent avec des sujets assez variées. J'ai un peu moins ri que dans le premier tome, mais ça reste souvent drôle. Cependant, j'ai un peu de mal à apprécier l'aspect érotisme gratuit. Le fait d'avoir droit à des seins et à des filles à poil (en fait nues car de poil ou de sexe, vous ne verrez que du blanc comme dans les hentai honteux) au physique de jeune fille prépubère (à part la prof de Suguru évidemment) à chaque chapitre, ça ne m'attire guère et ça ne me fait pas rire non plus. Je trouve que ça fait un peu racolage gratuit et que ça réduit la qualité de ce manga. Bref, ce n'est pas une merveille à mes yeux mais ce manga offre quelques bonnes tranches de rigolade.

26/06/2007 (modifier)