Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Chansons de Téléphone en bandes dessinées

Note: 1.25/5
(1.25/5 pour 4 avis)

12 chansons adaptées en bandes dessinées d' artistes qui traversent les modes : Argent, trop cher ; Au coeur de la nuit ; Ordinaire ; La bombe humaine ; J’sais pas quoi faire ; Fait divers ; Crache ton venin ; Ex-Robin des Bois ; Ça, c’est vraiment toi ; Cendrillon ; Le garçon d’ascenseur ; New-York avec toi ; Un autre monde ; J’suis parti de chez mes parents


Académie des Beaux-Arts de Tournai Collectif Ecole Emile Cohl Hommages collectifs La BD au féminin Le Rock Musique Petit à Petit

C'est tout naturellement que Téléphone, passé du statut de groupe contestataire à celui d'îcone des années 80, a trouvé sa place parmi Higelin, Vian ou Gainsbourg. Le discours emporté, révolté, revendicateur, et, surtout, humain, confère aux chansons de Téléphone une actualité troublante. Faire une bande dessinée à partir de ces chansons ne consiste pas seulement à s'attacher au texte. Il faut aussi s'attaquer à la mise en images d'une atmosphère, car l'univers 'Téléphone' existe bel et bien : c'est celui des Cendrillons déchues, de la bombe humaine et des rêves goudronnés... Loin d'être découragés par l'ampleur de la tâche, dessinateurs et scénaristes s'en sont donné à coeur joie.

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 2003
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Chansons de Téléphone en bandes dessinées

21/01/2007 | pol
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Rien à faire ! Selon moi, les textes de chanson ne se prêtent pas au format de la bande dessinée. Et ce « Téléphone illustré » ne déroge pas à la règle. Et, même si les paroles de Téléphone sont très représentatives des sentiments de colère et de dépit d’une jeune génération qui croyait alors son horizon complètement bouché, les mettre en image ne fonctionne pas. Ces textes perdent toute leur hargne et une bonne part de leur acidité en même temps que leur support musical. J’ai donc essayé de lire ces histoires en écoutant leur version musicale. Et là, je me suis rapidement rendu compte que j’écoutais Aubert, Bertignac et leurs deux comparses sans plus faire attention à la bande dessinée, ou presque. Sauf exception (au singulier), aucune version graphique de ces titres ne m’a surpris. De plus, je connais bien le répertoire du groupe et aucune chanson ne m’était inconnue, ce qui est un désavantage. Restent quelques dessinateurs inconnus pour retenir mon attention. Malheureusement, dans le cas présent, pas un ne m’a vraiment tapé dans l’œil. Ennuyeux … Seule, la partie biographie (chaque chanson est reliée à la carrière du groupe via un petit texte introductif) aura satisfait mes attentes, mais sans apporter d’éléments neufs à mes propres connaissances (pourtant plus proches de celles d’un amateur éclairé que de celles d’un fanatique). Cette « biographie anecdotique », comme j’ai tendance à la qualifier, et qui est présente sur tous les autres albums de la collection (sauf erreur de ma part, car j’avoue ne pas les avoir tous lus), constitue le seul point positif de la collection. J’en apprécie l’originalité et la légèreté. Mais sans un réel intérêt pour la partie bande dessinée, cet aspect isolé ne me permet pas d’accrocher à la collection. L’ensemble demeure donc plus que moyen et aura du mal à se trouver un public. Un très petit 2/5 ...

17/12/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

Les poèmes illustrés des plus grands auteurs m’avaient conquis chez le même éditeur. Je ne pourrais pas en dire autant des chansons… Pourtant, j’avais commencé par le groupe phare des années 70 et 80 à savoir Téléphone dont tout le monde ou presque connait les paroles des chansons. C’est une énorme déception que je n'arrive même pas à décrire... Ce scénario est insipide, il touche à pas mal de choses sans en approfondir une seule. Le dessin n'a aucune personnalité même s’il émane d’un collectif d’auteurs peu connus. J'imagine que ça se vend malheureusement telle une BD de produits dérivés. C’est ma pire lecture depuis bien longtemps à cause d’un manque cruel d'originalité. Je déconseille l'achat, voire même la lecture. Tiens, je ne suis pas le seul d’ailleurs.

11/09/2009 (modifier)
Par Superjé
Note: 1/5

Aaaaaah, Téléphone le plus grand groupe de rock français (avec Trust). Mais en fait la bd, c’est bof. C’est pas que les dessins et que les scénarios soient mal (c’est aux même niveau que le reste de la collection), c’est juste que ça ne m'a pas intéressé et pourtant ça aurait dû, j’avais plus envie de chanter plutôt que de lire. On s’ennuie. En plus, je trouve que le dessins n’arrivent pas transmettre les paroles souvent très dures de Téléphone. Même pour moi qui adore Téléphone, je n’ai pas accroché du tout. Je suis quand même un peu sévère, mais je suis vraiment déçu (je pourrais mettre 1.5/5).

18/09/2007 (modifier)
Par pol
Note: 1/5
L'avatar du posteur pol

Je suis pourtant un immense fan de la bande à Aubert et Bertignac, mais je n’ai trouvé aucun intérêt à cette BD. Les dessins ne m’ont pas franchement plu. Ils ne collent pas forcement aux chansons, en tout cas pas du tout à l’image que je m’en faisais. Et surtout je n’ai ressenti aucune émotion à la lecture des paroles que je connais pourtant toutes par cœur. Rien à voir avec l’effet que me procure l’écoute d’un des morceaux. Sur 12 titres, une seule exception : Argent trop cher. Il faut saluer la façon dont l’auteur a transposé aujourd’hui une chanson écrite il y a déjà 25 ans. Il s’attaque à la télé réalité. (Prenez un enfant, faites-en un roi … les vautours tournent autour…). C’est très bien trouvé. Malheureusement c’est bien trop peu pour rattraper un ensemble très faible. Une BD qui surfe sur cette mode des chansons en BD dont la qualité n’est visiblement que rarement au rendez-vous. A éviter, et à ne surtout pas offrir à un fan.

21/01/2007 (modifier)