Nelson Lobster

Note: 2.78/5
(2.78/5 pour 9 avis)

Personne ne revient de l'île des Lestrygons ! Les mangeurs d'hommes qui y vivent terrifient depuis des dizaines d'années les marins les plus aguerris.


Corbeyran Vieux gréements

Personne ne revient de l'île des Lestrygons ! Les mangeurs d'hommes qui y vivent terrifient depuis des dizaines d'années les marins les plus aguerris. Une seule personne peut se vanter d'avoir déjoué le mystère de cette île maudite : le légendaire Nelson Lobster. À l'automne de sa vie, cet aventurier, rescapé de mille morts, livre le souvenir de ses plus grands exploits. De Charybde en Scylla, Nelson Lobster a semé sa légende aux quatre coins du globe… Sur les traces des grands romans d’aventures fantastiques, Corbeyran et Calvez imaginent ce récit drôle et passionnant.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Janvier 2007
Statut histoire Série terminée (terminée sans répondre aux questions ouvertes) 3 tomes parus
Couverture de la série Nelson Lobster
Les notes (9)
Cliquez pour lire les avis

06/01/2007 | herve
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Voici une série très imaginative, qui se nourrit de plusieurs éléments d'aventure et de fantastique. Mais elle aurait sans doute pu l'être encore plus, surtout quand on connait les idées mirifiques de Corbeyran qui au passage, s'inspire d'un épisode de la Mythologie grecque au sujet des Lestrygons, en recyclant les géants dévoreurs de chair humaine en robots rouillés.. Cette Bd m'a aussitôt fait penser à Pemberton, série parue en 1972 dans Pilote, où un ancien marin racontait ses récits les plus fous. A l'époque, je n'avais guère accroché, et ici c'est un peu pareil, il y a quelque chose qui m'empêche d'adhérer complètement à cette série, quelque chose que je n'arrive pas vraiment à définir. Non pas que les récits de Lobster soient inintéressants ou manquent d'insolite, non au contraire, mais c'est peut-être cet étrange pacte avec la Grande Blême qui ne me semble pas vraiment crédible, même si c'est un conte, une aventure imaginaire basée sur le fantastique. Il y a aussi quelques détails ou passages naïfs un peu voyants. De plus, la fausse fin laisse le lecteur un peu le bec dans l'eau, c'est étonnant de la part de Corbeyran d'habitude plus enclin à broder à n'en plus finir... Je constate que plusieurs posteurs signalent le dessin comme étant le maillon faible de la série ; je ne trouve pas, certes il pourrait être plus appliqué par endroits et éviter certaines maladresses graphiques, mais il est assez joli et lumineux pour ne pas me détourner complètement de cette Bd. Calvez a d'ailleurs fait des progrès, je l'avais constaté sur L'Homme de l'Année - 1894. La bande remplit donc un rôle distrayant sans être trop compliquée, et n'a pas vocation d'aller plus loin, c'est ce qui importe ; à emprunter faute de quelque chose de plus consistant..

05/07/2015 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'ai pris un certain plaisir à lire les aventures de Nelson Lobster. Corbeyran fait preuve de beaucoup d'imagination et je ne savais pas du tout ce qui allait se passer ensuite ! Cela montre que Corbeyran est capable de faire autre chose que reprendre les mêmes idées qu'on a déjà vues plusieurs fois. J'ai trouvé l'univers de cette bande dessinée imaginatif et intéressant. J'aurais aimé en voir plus et j'ai un peu l'impression que Corbeyran voulait faire plus de tomes car la fin du tome 3 ne ressemble pas vraiment à une vraie fin. Juste le dénouement d'une autre aventure de Nelson Lobster et on dirait qu'il va en subir d'autres. Enfin, malgré ça c'est une bonne série plaisante à lire même si au début il faut s'habituer à un dessin un peu moche qui ne donne pas trop envie de lire l'histoire.

03/05/2012 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 2/5

Une série basée sur un vieux loup de mer qui raconte sa vie mouvementée et ses souvenirs extraordinaires, j’ai déjà connu mieux –beaucoup mieux- avec « Pemberton » de Sirius. Bon, c’est vrai que c’est un « vieux machin » paru dans Pilote entre 1972 et 1981. Mais quatre albums furent édités et, l’air de rien, les histoires étaient complètement folles. Ce n’est pas le cas ici. La vie de Lobster -que j’ai mise en parallèle avec celle de Pemberton- m’a vraiment laissé un goût de trop peu. Ou on joue la carte « fantastique » à fond ou non. Ben, désolé, « Lobster » navigue à sa façon entre deux eaux et j’ai eu du mal à m’intéresser à son cas. Problème aussi : le dessin. Si le trait général est assez sympathique, il n’est absolument pas mis en valeur par une colorisation informatique qui le dénature un peu. Mitigé je suis, mitigé je reste. Ce « Lobster » a des qualités, certes, mais de là à en faire une « grande BD » faut quand même pas exagérer… mais ce n’est que mon humble avis. Désolé, vieux pirate, mais entre « nouvelle cuisine » et « vieilles marmites » c’est quand même dans ces dernières qu’on fait la meilleure soupe.

29/04/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 2/5

Encore une nouvelle production de Corbeyran. Celle ci n'est pas la plus facile à noter, elle ne brille pas par son originalité (l'inspiration semble venir du côté des productions Disney, notamment de Pirates des Caraïbes). Les personnages semblent suffisamment denses pour que la suite soit bonne, j'attends surtout une amélioration au niveau du dessin, où j'ai décelé pas mal de disproportions (personnages), des ratés dans les perspectives (le bateau par exemple). Par contre la mer n'a jamais été aussi bien rendue dans une bande dessinée, ce qui semble dû à l'utilisation de l'informatique... 08/02/09 : après la lecture des 3 tomes. Un bilan mitigé : le scénario est correct avec une trame bien maitrisée. Les flash backs se recoupent bien avec le présent. La série semble s'arrêter au T3 certainement pour des raisons financières. Le point faible de la série est clairement le dessin, le trait n'est pas assuré et la colorisation informatique ne lui convient pas du tout : le résultat est étrange, limite dérangeant. A emprunter, mais l'achat n'est pas justifié.

08/01/2007 (MAJ le 08/02/2009) (modifier)
Par kalish
Note: 1/5

Jusqu’ici, j’avais tout fait pour passer à côté de Corbeyran, ce scénariste qui inonde le marché avec son univers des Stryges ou plus récemment sa saga Uchronie[s]. Euh… bah du coup, j’ai peut-être pas commencé par la bonne. Déjà, le dessin n’est vraiment pas ma tasse de thé, pour certain, c’est peut-être original, pour moi c’est juste pas intéressant, limite désagréable quand il s’agit des visages. Vraiment rien de bien remarquable, même le léviathan et les géants m’ont paru fades. Et le scénario… au début, je trouvais ça sympa ; jeune marin entouré de mystères qui va vivre des aventures palpitantes. Et quarante-huit pages plus tard ; bah on a résolu tous les mystères, les aventures, elles, ne sont pas si palpitantes que ça et racontées avec d’énormes raccourcis (Ce qui aurait pu prendre un tome entier chez Arleston prend ici 4 pages). Et du coup bah, je ne vois rien qui me donnerait envie de lire la suite : évidemment puisqu’il n’y a plus rien à découvrir. Donc Corbeyran « maître du suspense », paraît-il, ne s’est pas trop foulé là-dessus.

26/05/2008 (MAJ le 26/05/2008) (modifier)
Par Chalybs
Note: 3/5

Dans une ville de pêcheurs, en plein hiver, un bar rempli de marins voit débarquer un étrange personnage encapuchonné de la tête aux pieds. Son air hautain lui attire rapidement l'animosité des pêcheurs qui se mettent alors à le bousculer et découvrent à la stupeur générale qu'ils ont affaire à une jeune demoiselle. Cela ne les décourage guère et ils sont tout près de réaliser l'irréparable lorsque Nelson Lobster intervient. Ce vieux personnage prend alors l'inconnue sous sa protection et commence à se lier d'amitié distante. Afin de prouver son identité, Nelson commence alors à raconter sa vie. Depuis l'orée de sa vie et de sa naissance dans une barrique de bois à la dérive sur l'océan, jusque ses exploits pour le roi et passant par son adoption par le cuisinier du Beluga, sa jeunesse sur ce navire en tant que mousse et ses premiers exploits. Et voilà comment l'inusable Corbeyran revient avec une nouvelle série d'aventure avec un grand A. Une série dans laquelle le héros est un héros, une légende de la mer qui a tout vu, tout traversé, tout exploré…Et le voici narrant ses exploits avec comme il se doit un peu d'enjolivement, d'exagération là où sa vraie vie nous aurait paru un tantinet monotone… Cela donne une histoire remplie de mythologie et de références aux contes de notre enfance. Une histoire riche en aventures extraordinaires et en exploits maritimes en tout genre ! Le dessin de son côté est clair, aux traits fins, manquants de maturité mais ayant un fort potentiel. Lui aussi dynamique, vivant, bien cadré ; je suis plus mitigé sur la mise en couleur informatique. Certes, les plaquages et les textures sont beaux, mais les couleurs ne sont-elles pas trop belles, trop réalistes ? Cela m'a chagriné par moment. Et je me dis, une fois de plus, que l'usage de l'informatique ne donne pas que des choses merveilleuses, loin s'en faut. Je fais alors une différence entre de belles couleurs, de belles textures théoriques, et de belles couleurs, qui sans en faire trop, sauront plaire à mes yeux avec une meilleure pratique. De plus, suite au deuxième album, je trouve vraiment les couleurs déplaisantes. Manquant de contraste, surtout dans les ombrées. De plus, les drapés, réalisés uniquement par cette mise en couleur et non par le coup de crayon initial, pâti de ce contraste pas assez tranché et donne des dessins souvent trop plats. Le coup de crayon ou aucune lignes droites ou courbes n'est franche et directe, mais présente toujours des défauts m'a encore plus géné. Le scénario, plutôt original, présente donc deux aspects, celui du Nelson actuel, tentant d'échapper à la mort par la rédaction de ses écrits, et aussi celui du Nelson d'avant qui nous conte ses exploits. Au final, même si les albums sont conséquents, je trouve que le partage de l'histoire en ces deux trames ne permet pas assez de développer les récits et tout semble aller trop vite. Bref, je suis au final déçu. Cependant, par l'universalité de son récit, nul doute que cette bande dessinée plaira à un panel très large de lecteurs.

22/03/2007 (MAJ le 16/05/2008) (modifier)
Par ArzaK
Note: 3/5

Cet album est prétexte à un petit mélange fantastique et aventure plutôt réussi. La machine Corbeyranienne est bien huilée. Espérons juste que ce ne soit pas seulement la série de plus pour ce très (trop ?) prolifique scénariste. Côté dessin, je suis moins séduit, j’éprouve un peu de mal face à ce trait fin allié à une mise en couleur hétérogène tout de même un peu spéciale (un ordinateur chercherait-il à mimer grossièrement une mise en couleur directe ?)…

18/01/2007 (modifier)
Par nat
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Cette BD m'a procuré un bon moment de divertissement. En ce qui concerne le dessin, j'apprécie la qualité de la mise en scène et le fait qu'il sorte d'un certain "académisme" me plait assez. Associé à sa technique de mise en couleur, je trouve que Calvez a une réelle originalité. Et puis le petit Nelson jeune, je lui trouve un air fripon qui me fait craquer ! J'attends la suite avec impatience.

10/01/2007 (modifier)
Par herve
Note: 4/5
L'avatar du posteur herve

Il y a du Cyrano de Bergerac ou encore du baron de Münchhausen chez cet étrange personnage qu'est Nelson Lobster. Ses exploits sont dignes d'un conte pour enfants mais très vite Corbeyran ajoute une note plus dramatique avec l'apparition de la Camarde et le récit se transforme en "conte des mille et une nuits". Mais j'avoue que j'ai hésité avant d'acheter cette bande dessinée car, au vu des robots pages 38, j'avais peur de revoir Corbeyran dériver vers des rivages plus fantastique. Que nenni, le récit allie aventures maritimes, contes et légendes pour ma plus grande joie et les seuls monstres que l'on rencontre sont des monstres marins. Même si le dessin et les couleurs relèvent beaucoup de l'informatique, j'ai été séduit par le trait de Florent Calvez, qui avait auparavant travaillé sur U-29 (éditions Akiléos), livre que j'avais apprécié. Corbeyran s'éloigne du monde d'Asphodèle (qui me lasse réellement) pour nous livrer une saga maritime originale et réussie. Un bon livre pour débuter l'année.

06/01/2007 (modifier)