Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

L'Homme de l'Année - 1894

Note: 3.2/5
(3.2/5 pour 5 avis)

Dans une France rongée par la montée de l'antisémitisme, les scandales financiers et l'esprit de revanche suite à la débâcle de 1870, l'espion Esterházy ignore qu'à l'ambassade d'Allemagne une femme de ménage va livrer aux services secrets français les morceaux du bordereau qu'il a jeté après avoir écrit aux Allemands. Pourtant, il ne sera pas inquiété. L'État-major accusera et condamnera un officier juif : Alfred Dreyfus.


1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle L'Homme de l'Année

Paris, 1894. Ferdinand, comte d’Esterhazy, perd encore au black jack. Il demande un prêt du casino, mais il est refusé, car le gentilhomme doit déjà 140 000 francs, soit près de 30 fois son salaire mensuel d’officier de l’armée… Un temps tenté par le suicide, il est rattrapé par des hommes de main de l’un de ses créanciers, auquel il doit 25 000 francs. Celui-ci le menace de s’attaquer à sa famille… Plus personne ne veut lui prêter de l’argent, surtout pas les banques, qui viennent de subir le plus grand scandale financier de l’histoire, pour le canal de Panama. Esterhazy est aux abois. Ce qu’on sait de lui ? Il n’a jamais été comte, il a raté Saint-Cyr malgré des études au lycée Bonaparte, il a servi chez les zouaves, puis dans la légion et puis, un jour, criblé de dettes, dépassé par la drogue du jeu et son train de vie trop élevé, il décide de vendre ses services à l’Ennemi, l’Allemagne, vainqueur de la France en 1871. C’est le début d’un engrenage vicieux qui va mener à la condamnation du capitaine Dreyfus…

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Septembre 2014
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Homme de l'Année - 1894
Les notes (5)
Logo BDfugue Achetez sur BDfugue !

26/12/2014 | Erik
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Pas complètement inintéressante au fond, cette lecture m’a pourtant déçu. D’abord, je trouve que cet album est un peu à part dans cette série concept, qui généralement, à un moment charnière de l’Histoire, met en avant un « anonyme », et lui fait jouer un rôle important, que l’Histoire n’a pas reconnu. Or, ici, le personnage principal n’est pas vraiment anonyme – même s’il est moins connu que Dreyfus – et son rôle (Esterhazy est le « vrai » traitre) est depuis longtemps connu et développé dans les livres d’histoire. Ensuite, la construction de l’album m’a déplu. En effet, plus qu’une version romancé, on a là une sorte d’enquête, un dossier documentaire parfois même très (trop) didactique et, disons le tout de suite, pas vraiment captivant. Un album bancal donc, qui déçoit ceux qui n’y cherchent qu’un roman graphique d’aventure, mais qui ne satisfera pas davantage ceux qui attendaient une étude historique. En effet, une partie des causes et des conséquences de cette affaire sont peu ou pas développées. En particulier l’antisémitisme (évoqué, mais de manière trop subalterne). Et l’impunité de l’institution militaire, qu’il fallait cajoler, la guerre approchant. Note réelle 2,5/5.

14/03/2017 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Voici un album de la série "l'homme de.." fort complexe et il faut un tantinet s'accrocher pour bien intégrer tous les éléments qui nous sont donnés. Période importante de l'histoire de France qui à cette époque était secouée par des scandale financiers (déjà! ), la montée de l'antisémitisme, plus dans le décor quelques revanchards de la guerre de 1870 et la perte de l'Alsace Lorraine. Sur ce terreau l'affaire que l'on sait expliquer ici de manière extrêmement méthodique et qui s'intéresse surtout à la personnalité du véritable coupable, le comte Esterhazy. Au final l'on s'aperçoit que l'homme n'est pas passionnant, c'est juste un coureur et un joueur qui profite de circonstance pour se défausser sur un autre. Pour autant l'ouvrage comme je l'ai dit plus haut est d'envergure et riche d'une documentation sérieuse. Au final il faudra sans doute aller plus loin que la simple lecture de cette BD pour bien comprendre les tenants et les aboutissants de cette affaire qui défraya la chronique. Certainement à lire ne serait ce que pour s'éclaircir l'esprit sur l'Affaire mais en prenant son temps pour bien intégrer tous les éléments.

13/04/2016 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Cet album, plus que le récit d'une histoire, est un mélange entre biographie et reportage-documentaire historique. Alors que son titre indique l'affaire Dreyfus, nous n'y suivrons que peu et de loin le cas d'Alfred Dreyfus lui-même, mais par contre nous allons découvrir tous les tenants et aboutissants qui ont mené aux événements déclenchant l'Affaire Dreyfus et à l'explication de pourquoi ce fut cet officier juif qui fut désigné coupable et pourquoi son procès a pris aussi longtemps à être révisé. C'est en effet le parcours d'un certain Ferdinand Esterhazy, ancien officier français, profiteur et flambeur, que nous allons suivre car c'est bien lui le coupable de ce qui fut reproché au capitaine Dreyfus. Les auteurs nous invitent à lire une enquête historique très bien documentée. Et il faut dire que l'affaire en question est très complexe et qu'il va falloir nous présenter nombre de personnages, de contextes politiques et d'informations d'époque. Cela pourrait être totalement indigeste, et à un moment donné j'ai commencé à sentir poindre un soupçon de saturation. Mais cela passe car la narration se révèle excellente, très claire et didactique. On est plongé dans l'ambiance de la France de la seconde moitié du XIXe siècle, dans ses méandres politiques, financiers, militaires et sociaux. On comprend l'état d'esprit des protagonistes. On suit le cheminement de la pensée du fameux Esterhazy et on voit ce qui va l'amener à jouer les espions au profil de l'Allemagne, tout comme on comprend comment la France a découvert une partie des faits et comment Alfred Dreyfus a été choisi comme coupable idéal. Le récit est très bien mené, avec un dessin et une mise en page qui soutiennent de belle manière la narration. J'ai beaucoup aimé la double page représentant un jeu de l'oie où les auteurs nous résument toute la suite d'ingrédients combinés qui a mené à l'accusation de Dreyfus en elle-même. L'absence d'un véritable récit à suivre, avec un peu d'aventure ou autre, pourra rebuter certains lecteurs, mais sur le plan documentaire, plongée dans l'Histoire et clarification de tous les aspects de l'Affaire Dreyfus, c'est un excellent ouvrage.

30/03/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Je connaissais à peu près les grandes lignes de cette fameuse affaire Dreyfus, mais pas de façon précise, et comme ce n'est pas un sujet qui me captive à fond, je les avais sorties un peu de ma mémoire. Avec cet album, revivre cette affaire est assez fascinant en soi, surtout que le vrai coupable est connu, on le suit à la trace, on est dans l'ombre du principal acteur de ce drame, car Dreyfus est peu présent, on l'entraperçoit à peine dans quelques cases. Le scénariste Duval a tendance à diaboliser, et à juste titre, ce faux comte Esterhazy, un infâme espion qui est cause d'une sorte de séisme politique, économique, militaire et social sans précédent, par la faute de qui on a accusé un pauvre type qui a moisi dans un cachot pendant 11 ans. Et tout ça pour quelques histoires de fesse et des dettes de jeu. Ce qui est pire, c'est que ce type est resté impuni, il n'a jamais été inquiété, même après la réhabilitation de Dreyfus. Les auteurs expliquent bien dès le début les mécanismes et le contexte qui ont conduit à cette trahison, ils évoquent les attentats anarchistes, l'antisémitisme, la crise boulangiste etc... tout cet imbroglio englobé dans ce contexte est un peu rébarbatif et peut ennuyer certains lecteurs, car on leur assène plein d'informations qu'ils doivent digérer comme ils peuvent. Pour moi, c'était un peu limite, mais c'est instructif, ça montre un fonctionnement d'autrefois. De plus, il n'y a pas que Esterhazy impliqué dans cette affaire, il y a de nombreux acteurs, en majorité militaires, on s'y perd un peu. Alors oui, on sent que c'est très documenté, et l'essentiel est bien résumé dans une double page en forme de jeu de l'oie, mais il y a aussi quelques détails laissés de côté : comme j'étais mal renseigné, je me suis toujours demandé en quoi ce fameux bordereau (cause de tout) qui décrivait le manuel de tir de l'artillerie de campagne, pouvait être dangereux ? je n'ai pas l'impression que c'était un document capital ; pas comme le nombre des effectifs ou les emplacements des troupes et leurs mouvements... ceci aurait été bien plus grave. Enfin, je ne suis pas un expert en armes ni en stratégie militaire, et encore une fois, on constate qu'une sanction a été bien trop lourde en regard de la soi-disant faute commise ; et si le coupable désigné n'avait pas été Juif, qu'en aurait-il été ? Les auteurs ne répondent pas à ces questions. En résumé, on peut s'intéresser à cet album dont le dessin bien carré et quoiqu'un peu rigide, facilite la compréhension, en tenant compte de quelques réserves, et en songeant que cette affaire a divisé les consciences et le pays comme une guerre de religion.

15/02/2015 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est le portrait d'un homme totalement détestable qui nous est conté puisqu'il est celui qui est le vrai coupable dans ce qu'on a appelé l'affaire Dreyfus à la fin du XIXème siècle. Comme j'ignorais tout de ce qui a conduit à cette célèbre affaire qui a divisé la France en deux, c'est avec intérêt que j'ai lu cette bd. Le récit nous est conté du point de vue du salaud qui a trahi la France au profit de l'empire allemand pour se payer quelques prostituées ou encore des dettes de jeu. Bref, un profiteur comme le système sait en créer. On se rend également compte que l'antisémitisme était fort puissant puisque cela a conduit à l'emballement de la machine judiciaire et étatique dans une forme d'hystérie collective. On est bombardé de détails historiques si bien qu'on a du mal à emmagasiner toutes ces précieuses informations. Le récit n'est point fluide du fait de cette complexité. Il faut dire que l'époque est secouée par le scandale de Panama, que les boulangistes ont gagné en influence nationaliste sur fond de revanche à la défaite de 1870 et de la perte de l'Alsace et la Lorraine, que les attentats anarchistes font rage etc... C'est sans doute historiquement l'un des opus les plus abouti de la série des hommes de l'année. Cependant, il manque quelque chose pour une immersion totale du lecteur.

26/12/2014 (modifier)