Au-delà des nuages

Note: 3.7/5
(3.7/5 pour 27 avis)

Amitié et rivalité dans le petit monde de la course aérienne.


1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide Aviation Les Meilleurs Diptyques Les prix lecteurs BDTheque 2006 Paquet

Hiver austral 1923. Deux pilotes se rencontrent sur la cordillère des Andes. Pour Pierre, le Français et Allan, l'Américain, c'est le début d'une longue relation où vont se mêler amitié et rivalité. Leur passion commune pour l'aviation sera le sel et le ciment de cette relation. Car si c'est au sol que s'affirme l'affection et que naissent les conflits, c'est dans les airs que les comptes se règlent. Au-delà des nuages. . Texte : Paquet

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 2006
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Au-delà des nuages
Les notes (27)
Cliquez pour lire les avis

14/11/2006 | ArzaK
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Comme toujours avec Hugault, nous avons droit à de superbes planches montrant – au sol ou en vol – des avions « d’époque », très bien reconstitués – l’intrigue se déroule dans l’entre-deux guerres. Pour le reste, le dessin d’Hugault est aussi bon pour les personnages (il dessine de très belles femmes en particulier !). Je suis moins convaincu par la colorisation (à l’ordinateur ?), qui donne un rendu très froid, trop lisse. Quant à l’intrigue concoctée par Hautière, il joue sur des sentiments classiques, l’amour, l’amitié, souvent proches de la haine. Un triangle amoureux, avec Pierre, un pilote français, son homologue américain Allan, et une jeune (et jolie femme), Marie. L’amitié et le respect entre les deux hommes, mais aussi leur rivalité, dans les courses aériennes, pour le cœur de Marie, poussent les deux hommes au sacrifice. Une histoire relativement classique dans sa trame, qui se laisse lire agréablement – en partie grâce au dessin plutôt chouette.

02/11/2019 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Voilà un "pas mal" qui tire un peu vers le bas. Oui, c'est beau, bien dessiné, pour qui aime les avions ceux-ci sont parfaitement mis en valeur. Là où ça me gêne un peu plus c'est justement ce triangle amoureux et la virile amitié entre ces deux pilotes, fringants, beaux. Je n'ai pu m'empêcher au cours de ma lecture de penser au blockbuster "Pearl Harbor", je n'irais pas jusqu'à dire que c'est un brin niais mais pas loin. Les avis sont dithyrambiques pour ce diptyque, personnellement c'est pas mon truc et il ne m'en restera pas un grand souvenir. Je sais je fais un peu court mais bon n'ayant pas envie d'être trop méchant ce qui par ailleurs n'a pas lieu d'être, je m’éclipse.

03/05/2015 (modifier)
Par Jérem
Note: 3/5

Au-delà des nuages cible clairement un public d'amateurs d'aviation... ce qui n'est pas mon cas. Certes, je n'ai pas été transporté par ma lecture mais je dois reconnaître que ce diptyque est plutôt agréable. Le scénario, basé sur la rivalité amoureuse de deux pilotes (français et américain) sur fond de Seconde guerre mondiale, avec son lot de trahisons et de combats aériens, ne brille pas par son originalité mais a le mérite d'être solide et correctement mené. L'ambiance des années trente est, quant à elle, assez réussie. Les avions sont magnifiquement rendus et les scènes de course et de combats aériens sont à couper le souffle. C'est du très beau travail. Par contre, les scènes d'intérieur sont loin d'avoir bénéficié du même soin et c'est bien dommage. De même, le rendu des personnages un peu décevant ; j'ai trouvé ces derniers figés et peu charismatiques. Au final, Au-delà des nuages est une série agréable qui comblera sans nul doute les passionnés de vieux zincs.

20/01/2014 (modifier)
Par fab11
Note: 4/5

Je crois que c'est la première fois que je donne mon avis sur une série dessinée par Romain Hugault et je ne peux dire qu'une seule chose pour définir ses dessins , ils sont magnifiques. En plus le scénario est à mon avis plus que correct car même si je ne suis pas un fan d' histoires d'aviation, je n'ai pas pu m'empêcher de dévorer ces deux tomes d'une traite. Bon d'accord on peut dire du scénario que c'est du déjà-vu car une histoire d'amitié et de rivalité amoureuse entre deux hommes sur fond de seconde guerre mondiale c'est pas nouveau. On a vu ce genre de scénario dans le film "Pearl Harbor" qui est quand même il faut l'avouer très moyen. Mais Régis Hautière parvient avec ce diptyque à me passionner, ce que ce blockbuster américain n'avait pas réussi à faire . En plus des deux thèmes cités un peu avant le scénariste aborde le sujet des courses d'avions et des spectacles aéronautiques ce qui est assez rare en bande dessinée. Pour en revenir au dessin il est de toute beauté. Les avions sont tellement réussis qu'on se doute que ce dessinateur est un passionné d'aviation. D'ailleurs j'ai même entendu dire qu'il se déplace essentiellement en avion de tourisme qu'il pilote lui-même (il est pilote, étonnant non?) pour se rendre aux festivals de Bd auxquels il est invité (cette information reste quand même à vérifier car je n'ai jamais eu l'occasion de le rencontrer lors d'une séance de dédicaces et de lui demander si c'était exact ). Les scènes de combats aériens dans le deuxième tome sont époustouflantes. La dernière de ces scènes où apparaissent les forteresses volantes B-17 m'a fait penser au magnifique film" Memphis Belle" réalisé en 1990 avec Matthew Modine et Harry Connick Jr. Les dessins sont tellement réalistes qu'on a l'impression d'être en plein ciel allemand parmi ces courageux pilotes qui luttaient plus pour sauver leur vie que pour des idées ou un pays. Pour conclure je peux juste dire que ce diptyque est un régal pour les yeux alors n'hésitez pas envolez-vous au-delà des nuages.

25/11/2013 (modifier)
Par DamBDfan
Note: 5/5

Bon dieu que c’est beau !! J’ai lu ce diptyque d’une traite tant cette histoire d’amitié, de rivalité, d’amour, de guerre est belle, sensible et prenante. C’est loin d’être du « déjà vu » car le tout est traité avec beaucoup de subtilités, de non-dits et de psychologie (le destin de Pierre est déchirant). Mais la grosse claque de cette BD, ce sont les dessins qui sont tout simplement époustouflants : la sensation de vitesse des avions, les combats dans les airs, les courses, sont d’une réalité scotchante ainsi que les expressions des visages humains assez expressifs sans oublier les couleurs éclatantes, fraîches et vives. Une BD à acheter sans hésitation.

22/07/2013 (modifier)
Par McClure
Note: 3/5

Cette aventure nous rappelle l'âge d'or du ciné américain, une rencontre humaine entre 2 hommes d'exception, à tous points de vue. Graphiquement, comme toujours,c'est superbe. Les scène d'aviation bien évidemment mais aussi décors, personnages, costumes etc. On se croirait revenu dans cet entre deux guerre si "clinquant" et classe à la fois. L'histoire est assez basique, un triangle amoureux sur fond d'héroisme et d'aviation, une amitié virile, fondée sur l'opposition et la bravoure qui ne résistera pas aux épreuves, nombreuses, que les deux héros vont rencontrer. Malgré tout cela se lit bien (presque trop). Une jolie bande dessinée qui donne du plaisir de lecture tout simplement, mais pas inoubliable.

04/07/2012 (modifier)
Par Ubrald
Note: 3/5

Je trouve que cette bande dessinée parvient à créer une émotion ou tout au moins à en rappeler certaines ; me sont revenues par moment de plaisantes sensations littéraires - « Le diable au corps » d’Edmond Radiguet - et cinématographiques - « Guerre et Passion » avec Harrison Ford -. Certains reprocheront peut-être une certaine simplicité dans le traitement de l’histoire. Pour ma part, j’y vois sobriété, cohésion et efficacité. Les sagas, car c’en est une même si elle est de taille modeste, utilisent de toute façon toujours les mêmes thèmatiques : la guerre, l’amour, la mort et l’amitié. L’important est que cela fonctionne et c’est le cas ici. Les sentiments humains, jalousie, amitié, respect, colère etc.. sont bien restranscrits ; il en est de même pour les non dits et malentendus entre protagonistes. Les changements de lieu USA – France donnent un certain dynamisme. Un dessin & des couleurs, classiques, modernes vraiment accrocheurs sur papier glacé. D’ailleurs, devant la superbe de certains pages « aériennes », on pressent l’envie première de l’auteur de dessiner une BD sur l’aviation. L’intrigue aurait donc pu n’être qu’un support pour « dessiner des avions ». Il n’en est rien : dessin et scénario sont tous deux de qualité. ----------------------------------- SPOLIER -------------------------------------------------------- Avec une jolie boucle scénaristique qui passerait presque inapercue : les 2 amis se sauvant la vie à tour de rôle à chaque extrémité de l’album. Un certain sens de la destinée voulu par l’auteur ? … ----------------------------------- FIN SPOLIER -------------------------------------------------------- Note 3.4 - C’est un bon moment de lecture. Je réserve les notes entre 4 et 5 pour des intrigues plus complexes.

04/01/2011 (modifier)
Par jurin
Note: 3/5

L’histoire est agréable malgré quelques invraisemblances. Je pense que l’histoire, quoique classique, aurait dû être développée sur 3 tomes, le récit va trop vite à certains moments, les relations humaines manquent de relief. Le dessin est magnifique. Clin d’œil ou erreur ? La partie abimée du visage de Pierre est inversée (T2 p30).

05/06/2010 (modifier)
Par gdev
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Voici une petite série sans prétention, mais qui tire admirablement son épingle du jeu. Une série en deux tomes uniquement, qui part sans doute du principe que les plus courtes sont toujours les meilleures, et qui en l'occurrence a totalement raison. Alors, oui, j'entends déjà les plus critiques hurler au scandale, au manque d'originalité d'un scénario présentant deux hommes et une femme, le tout servi sur fonds de belles mécaniques aéronautiques. Il est vrai que cela peu paraître aussi simple : deux passionnés d'aviation font copains/copains, se tirent la bourre dans leurs avions pour savoir qui va le plus vite, le plus loin ; pour savoir lequel des deux, finalement, a la plus grosse... tête brûlée. L'un d'entre eux est fiancé à une comédienne, qui par un coup du sort, se retrouve éloignée de son promis pour se retrouver dangereusement proche de celui qui est devenu le meilleur ami de ce dernier. Ouais, sur le papier, balancé comme ça, même moi je ne suis pas fan... Et pourtant, mes aïeux, quelle réussite ! Ne cherchez pas l'originalité, elle s'imposera à vous. Tout simplement car, dans cette histoire d'amour et d'amitié, la finesse est le maître mot. Tout simplement car rien n'est dit et tout est suggéré. Tout simplement car le lecteur repu de ces histoires de cocu, se laisse mener en bateau, est amené à voir le mal partout alors qu'il n'en est peut-être rien. Ca, c'est de l'originalité ! Tout est tenu, tout est ténu, les auteurs jouent en sourdine avec les sentiments du lecteur, qui, tels les avions présentés, font de la haute voltige. Dans cet album, point de scène de ménage, point de vaisselle de belle-maman fracassée contre les murs, point de porte qui claque, point de main qui claque non plus... mais juste des relations entre êtres humains qui se tendent et se distendent, imperceptiblement au gré des humeurs des uns et des autres : tristesse, détresse, méfiance, vengeance, discorde, miséricorde... C'est l'histoire d'une amitié naissante, à l'origine de laquelle on trouve un sauvetage de l'aviateur Pierre par l'aviateur Allan, qui se construit autour d'une passion commune, l'aviation, mais également d'une femme, la fiancée de Pierre. Après l'insouciance des débuts vient celui des doutes, lorsque Marie, pour des raisons professionnelles, se rapproche d'Allan. Puis celui de la détresse, où le pauvre Pierre semble avoir tout perdu suite à un accident d'avion. Puis celui de la renaissance pour finalement se terminer comme toute cette histoire a commencé. Difficile d'en dire plus sans donner trop d'indices, sans donner mes axes de lecture qui ne pourraient qu'influencer un autre quidam et lui gâcher éventuellement la découverte de cette série. Le scénario, c'est du cousu main, avec finesse. Il m'a emmené très haut, puis très bas, et même la dernière vignette du second tome me permet de continuer ce voyage au-delà des nuages, au-delà de la dernière page. Outre cette sensibilité dans le scénario, on ne manquera pas d'apprécier les dessins et les couleurs. Graphiquement, cet ouvrage est une grande bouffée d'air pur, qui utilise un trait moderne, et des couleurs vives pour nous montrer l'aviation des années 30 et 40, présentant ainsi des événements passés avec une belle touche de modernité. Et puis, cette impression de vitesse, ces perspectives, ces cadrages que seul un aviateur peut imaginer : que de bons moments pour nos yeux. Je regrette peut être le fait que parfois, j'ai été perdu, notamment dans le second tome, pour repérer qui était à l'origine de telle action dans les combats aériens. Cette série est une réussite, de tous les points de vue. Scénario subtil et dessins sublimes, serait-ce exagéré de dire qu'avec "Au delà des nuages", on décolle et on atteint presque le septième ciel ? Peut-être pas...

01/06/2010 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Très bon récit ayant pour cadre l’aviation et la seconde guerre mondiale, mais qui a l’intelligence de débuter au cours des années ’30. Le premier tome est donc plus centré sur ce qu’était l’aviation à cette époque. On a ainsi droit à une évocation de l’aéropostale, de l’aviation dans le cinéma, des courses d’avion et des cirques volants. Tout est donc passé en revue (honnêtement, je ne vois pas ce qui manque) au fil d’un scénario qui tient merveilleusement bien la route. Et donc, dans ce théâtre à la richesse indiscutable se meuvent des acteurs d’un grand classicisme, puisque les principaux constituent le traditionnel trio amoureux. Toute l’intrigue, d’ailleurs, est à cette image, puisqu’elle se structure autour d’une histoire d’amour, de trahison, de pardon et de rachat des fautes. Du grand classique, donc, mais agréablement construit et intelligemment narré à la première personne. Cette narration, très émouvante et très impliquante, est pour beaucoup dans la réussite de ce diptyque. J'ai noté (et apprécié), au passage, le clin d'oeil appuyé à une autre série de la collection, à savoir le très bon Tucker, dont le projet semble, par contre, être tombé à la trappe. Le dessin est également un motif de satisfaction. J’ai senti l’artiste réellement intéressé par son sujet, ... passionné même. Ses avions sont d’une grande précision, tout comme ses décors. Et si les personnages ne sont pas ce qu’il réussi le mieux, ils sont tout de même d’un très bon niveau, à l’exception de deux ou trois approximations (une paire de seins amidonnée par ici, un visage difficilement identifiable par là). En fait, seule la coloration, trop vive à mon goût, m’empêche de mettre un 5 étoiles à cette œuvre qui, après l’abandon de Eden (Paquet) (oui, je peste encore) me réconcilie quelque peu avec les éditions Paquet. A lire !

15/02/2010 (modifier)