Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

SAS

Note: 1.56/5
(1.56/5 pour 9 avis)

La série de « romans cultes » SAS adaptée en BD.


Adaptations de romans en BD

La série de « romans cultes » SAS adaptée en BD. Tome 1 : Dans un Belgrade pourri par la corruption et ravagé par des années de guerre, Milorad Lukovic, ancien commandant des bérets rouges, l'une des pires unités durant la guerre, coupable de nombreuses atrocités et recherché par le Tribunal Pénal International, est un homme traqué. Traqué mais insaisissable. Car nombreux sont les nostalgiques de l'ancien système. Mais Lukovic est allé trop loin en commanditant l'assassinat du premier ministre Serbe. Les américains veulent sa tête. C'est pourquoi ils envoient leur meilleur agent sur place, Son Altesse Sérénissime, le Prince Malko Linge. Tome 2 : 11 Septembre 2001. Personne n'a oublié les images des Twin Towers s'écroulant sous les coups de boutoir de deux avions commerciaux détournés par des terroristes. Mais, ce même jour, un Nord-Américain assiste à la scène et transmet immédiatement un message qui est relayé jusqu'à une profonde vallée en Afghanistan : l'opération imaginée par OUssama Bin Laden a réussit ! Cela, uniqmeent parce que ce nord-américain a tout organisé depuis de longs mois. Son nom : John Turner, sa profession : ancien field officer de la CIA.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 2006
Statut histoire Une histoire par tome 6 tomes parus
Couverture de la série SAS
Les notes (9)
Cliquez pour lire les avis

08/11/2006 | alban
Modifier


Par quentin83
Note: 3/5

Qu'on se le dise, si vous n'aimez pas la série de romans de gare de Gérard de Villiers, il y a fort à parier que vous n'aimerez pas non plus cette adaptation en bandes-dessinées. Ayant pu me procurer les deux premiers tomes, je dois avouer que s'il ne s'agit pas d'une BD extraordinaire, elle respecte cependant l'esprit des romans. Le premier tome nous conte la chasse à Lukovic en Serbie et se révèle être un premier épisode sympathique mais pas assez poussé. Je veux dire par là que les scènes d'action sont courtes (deux trois cases maximum) et que les scènes de violence et de sexe le sont tout autant ! Il s'agit donc d'une bonne introduction à l'esprit SAS pour les non-initiés. 3/5 Le deuxième tome quant à lui développe davantage l'esprit instauré par le premier. Cette fois les scènes violentes sont légion et les scènes de sexe sont bien plus explicites. A noter que l'on retrouve enfin les personnages cultes Chris Jones et Milton Brabeck pour quelques pages à la toute fin ainsi qu'une apparition fortement dénudée d'Alexandra, la fiancée du prince Malko. Quel dommage que ce tome se termine par un cliffhanger ! Je vais être forcé de trouver le troisième ! 4/5 En conclusion l'adaptation des aventures du Prince Malko en BD commence bien, même si la lecture est bien trop rapide et les histoires parfois (souvent) confuses. 3/5 pour l'ensemble.

26/07/2011 (modifier)
Par kannibal
Note: 3/5

Ce que je reproche à ces Bd, c'est qu'elles ne s'étalent pas sur 2 tomes car, c'est vrai, les histoires sont vite lues et les femmes sont trop des "Marie couche-toi là". Quant aux histoires, elles ne sont pas si creuses que ça. J'ai lu les 3 premiers tomes et je compte acquérir les 3 autres surtout que le 4ème tome est le suite du 2. Les dessins sont convenables, rien d'exceptionnel.

29/04/2010 (modifier)

Ou l’absolu besoin pour certains de stimuler les phéromones de potentiels consommateurs… Cet avis ne se base que sur deux tomes que je ne saurai décrire tant les deux me paraissaient exactement identiques dans leur contenu. Il s’agit ici d’histoires d’espionnage et de gros calibres généralement avec des femmes peu pudiques et ayant souvent des problèmes de délabrement de vêtement. La couverture est d’ailleurs assez explicite en ce sens. Ceci dit l’album ne contient pas que des scènes érotiques chaudes, il faut un semblant d’histoire pour donner de l’action et du rythme. Hélas les intrigues si banales masquent mal l’objectif du dessinateur, un érotisme brutal basé sur la domination sexuelle. Les scènes paraissent calibrées pour titiller les hommes avec les scènes homosexuelles féminines à foison et des attributs pour tous les goûts du côté des demoiselles. Les problèmes se résolvent par ailleurs souvent de façon complètement ridicule par une intervention scénaristique peu crédible. Côté dessin, les traits justes permettent de cerner l’essentiel, surtout la colorisation donne un côté chatoyant à cet écrin pour donner encore plus de plaisir. Assez curieusement ( !), les hommes sont plutôt moins bien dessinés, en tous cas moins anatomiquement agréables que les femmes. Les décors, tout prétexte qu’ils soient, rendent une atmosphère idoine au sujet principal. Au final quelle horreur, ce n’est pas du cul, mais tout de même on voit bien qu’il n’y a que ce contenu dans la série. Alors quitte à faire de l’érotique autant en faire avec art et qui assume, Crépax (Bianca…), Manara (Le Déclic) font cela très bien. A oublier.

27/04/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

Bien sûr, j'ai été attiré par la couverture. Bien sûr, je suis tombé dans le panneau tel un gogol ne maîtrisant pas ses pulsions. Cela m'apprendra qu'il ne faut jamais se fier aux couvertures aussi alléchantes soient-elles! J'espérais sans doute retrouver le parfum venimeux de ces romans policiers d'antan. Ce ne sont malheureusement que des scènes de violence et de sexe avec un scénario qui est mince comme un fil et qui accumule les invraisemblances. Bien sûr, il m'en faut beaucoup plus pour me satisfaire. Plus rien ne le fait ! Heureusement que je n'ai fais que l'emprunter. C'est une vraie perte de temps et d'argent...

07/03/2010 (modifier)
Par Galadrien
Note: 1/5

En gros cette bd c'est : une histoire classique (des agents secrets qui font l'amour pour des renseignements, qui tuent des gens quand il sont a poil, etc.) ; quelques dialogues (très rares), des homosexuels femmes qui se doigtent, des hommes qui enculent des femmes et des femmes qui sucent le pénis des hommes... En gros presque que du cul... Je ne conseille a personne de l'acheter, si vous aimez les séries érotiques, je vous conseille d'aller voir d'autres BD (je n'ai pas le droit de dire le nom... c'est la loi !) sinon, bon l'image est assez nulle, il n'y a pas de concept et l'histoire est très très classique... Je ne comprends même pas que des éditeurs pensent que ça va attirer des gens ce genre de bd... Donc n'achetez pas cette bd...

05/07/2008 (modifier)
L'avatar du posteur Guillaume.M

Je connaissais la série de romans SAS par quelques vieux livres qui traînent dans la bibliothèque de mes parents, maintenant je connais également la série BD et je dois dire que rien mais alors rien ne me plaît… Pas le moindre point positif à se mettre sous la dent. Ceux qui connaissent les livres retrouveront la même ambiance et les mêmes genres d’histoires auxquelles ils étaient habitués : action poussive, héros à la Largo Winch mais sans aucune saveur, histoires d’action-espionnage ultra répétitives et des femmes objets qui se jettent sans raison sur notre beau Malko avec des scènes de fesses loin d’être excitantes… A cela s’ajoutent des dessins très moyens et des couleurs fluo des plus kitchs… Je trouvais déjà les romans mauvais mais la BD est même pire… Eh bien oui, non seulement vous avez le texte mais aussi le… dessin. Cette série sent à plein nez l’exploitation des pauvres vaches laitières que certaines maisons d’édition pensent que nous sommes… Bref vous l’aurez compris, cette BD mérite un beau 1/5. Alors quand on me demande si je recommande l’achat… ben non ! Voilà une série qui n'arriverait pas sur mes étagères même si le vendeur me la donnait. SAS moi je dirais plutôt RAS…

26/06/2008 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 2/5

J'ai fait l'effort de lire le tome 1. Effort rapide, car en 5 minutes, tout était vu-lu. Hop sur l'étagère (celle du bas, où les poussières retombent !...) C'est vrai que S.A.S. -en romans- a eu (et a toujours) beaucoup de succès. Mais adapter "le beau Malko" en BD, était-ce vraiment nécessaire ?... Qui plus est cet album est vulgaire, scénarisé et dessiné par des tâcherons qu'on n'inviterait même pas dans un festival sous tente au sommet du Caucase ! Ah oui !... il y a des pin-up (grâce à qui cette BD se vendra, vous verrez !) qui sont censées corser l'affaire. Ah bon ?... Pas envie de perdre mon temps avec le n° 2. Au fait... mais pourquoi je le perds -ce temps- a essayer de trouver du positif à cette série ? Allez, bof... pour passer le temps entre deux arrêts d'autobus !...

28/01/2007 (modifier)

Eh bien on vit dans un monde de fou ; faire des BD avec les SAS, les pires romans jamais écrits (qui ont servi de modèle à VanHamme pour Largo Winch, eh oui), on aura tout vu. Dessins moches, stéréotypé et passe-partout, cocktail frelaté d'espionnage-crapules-virilité-femmes objets, la bêtise n'a décidément pas de limites. De la merde en barre. Et plus grave encore, du foutage de gueule.

09/11/2006 (modifier)
Par alban
Note: 1/5

Il y a des BD qu'on achète ou lit sans vraiment savoir pourquoi, une réputation, un détail qui attire, une couverture particulièrement prenante... ou la somme de tout cela. Bref, SAS est un peu l'archétype de tout ce que j'évite soigneusement d'habitude... et pourtant... eh oui j'ai succombé aux charmes de cet album (pour l'avouer surtout au charme de l'héroïne... je sais ce n'est pas bien). La couverture est plaisante et pour taper dans l'oeil elle est parfaitement conforme à ce que l'on attend du genre et aux couvertures de ces vieux livres que l'on prenait plaisir à observer. Le dessin est brillant et parfaitement en osmose avec le déroulé du scénario. César a du talent et est parfaitement à la hauteur de son illustre ancêtre patronymique... Le scénario du tome 2 est un modèle du genre, les Twin Towers sont dans toutes les mémoires et dans cette oeuvre aventuresque nous apprendrons les dessous de ce complot terroriste. La trame est brillante et le découpage tient en haleine le spectateur (pardon le lecteur) qui dévore l'album en moins de 5 minutes. Gérard de Villiers n'oublie pas d'intégrer les quelques rencontres que nous attendions avec des créatures de charme et tient parfaitement sa réputation... Vous l'aurez donc compris, cet album est un vrai délice parfaitement... dispensable.

08/11/2006 (modifier)