Les Chemins d'Avalon

Note: 2/5
(2/5 pour 3 avis)

Dans le petit village de Glennfinnan, d'étranges meurtres sont perpétrés : les cadavres retrouvés ont des pierres d'obsidienne à la place des yeux. Solenn et son grand frère Colin se sont enfuis de l'orphelinat et ont trouvé refuge dans un vieux manoir abandonné du village. Alors qu'il travaille aux docks, Colin découvre l'existence d'un trafic de fées. A la nuit tombée, les deux enfants décident d'aller délivrer les petites créatures, inconscients du danger qui les guette.


Les Roux ! Mythologie celtique Soleil Celtic Urban Fantasy

Dans le petit village de Glennfinnan, d'étranges meurtres sont perpétrés : les cadavres retrouvés ont des pierres d'obsidienne à la place des yeux. Solenn et son grand frère Colin se sont enfuis de l'orphelinat et ont trouvé refuge dans un vieux manoir abandonné du village. Alors qu'il travaille aux docks, Colin découvre l'existence d'un trafic de fées. A la nuit tombée, les deux enfants décident d'aller délivrer les petites créatures, inconscients du danger qui les guette. . Texte : Soleil

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 2006
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Les Chemins d'Avalon
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

07/11/2006 | ArzaK
Modifier


Par pewi
Note: 2/5

Étant un amateur de mythologie arthurienne je me suis laissé tenter par le titre de cette bd. Hélas l'histoire ne développe pas grand chose dans le premier tome, ce qui m'a empêché d'accrocher. J'aime le parti pris, que je trouve original, du graphisme toonesque. Ça m'a tout d'abord déstabilisé et ensuite j'ai apprécié ce choix. Je ne lirai pas la suite car je pense que la lourdeur du scénario du premier tome ne présage rien de bon pour la suite.

13/06/2011 (modifier)
Par ManuB
Note: 2/5

Jarry est un jeune scénariste qui touche maintenant à plusieurs domaines : fantastique, historique, fantasy, SF, et dans chacun je lui trouve des qualités. Dans cette série, il approche les légendes celtiques (toujours dans la collection Celtic de Soleil) mais avec une histoire un peu plus légère qu'à l’accoutumée. En effet, cette fois l'intrigue semble assez simpliste et pas très recherchée, mais ses talents de narrateur améliorent le tout. On a donc du plaisir à suivre cette histoire même si elle ne semble pas très recherchée. Les dessin sont réalisés par un jeune dessinateur dont le style est déjà très affirmé. Il réalise les corps et les visages des personnages à la limite de la caricature mais le rendu est bon. De même pour les décors, tout est à la limite de la déformation mais on est dans un récit fantastique donc cela convient. Par contre, je suis d'accord avec le premier avis pour dire qu'il en fait parfois un peu trop... "Les Chemins d'Avalon" est une petite série sympathique mais sans plus. Peut-être que les plus jeunes y trouveront davantage de plaisir.

31/08/2007 (modifier)
Par ArzaK
Note: 2/5

De Nicolas Jarry, j’avais apprécié le talent de scénariste classique avec Le trône d'argile. Ici, c’est plus fantaisiste et nettement plus gentillet… mais pas forcément plus original. Reste que c’est un début d’histoire, certes moyen, mais qui ne manque pas totalement de charme. Ce qui fait surtout baisser ma note, c’est le dessin, rempli de tics qui me sont vite devenus insupportables. Ce tape-à-l’œil qui consiste à vouloir faire de chaque case une image-choc m’agace fortement. Quantités de cadres penchés, de déformations otiques, d’avant-plans surgissants, de plongées ou contre-plongées sont là de manière purement gratuite, sans que cela soit justifié par la narration… Il est même rare qu’une case ne soit pas affectée d’aucune de ces caractéristiques… Quelques exemples : le héros se sert un verre ? Quelle action ! Très gros plan sur le verre avec le whisky qui coule en contre plongée…Un personnage marche d’un pas vigoureux… PAF gros plan sur sa semelle… et j’en passe… Résultat : quand le récit a réellement besoin d’un des ces effets de dramatisation, cela tombe à plat… Ce dessinateur sait dessiner, le côté cartoon de son trait n’est d’ailleurs pas désagréable, mais il n’a visiblement aucune notion d’économie stylistique… et c'est une des premières choses que je demande à un dessinateur de bd...

07/11/2006 (modifier)