Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

KGB

Note: 2.6/5
(2.6/5 pour 5 avis)

Début des années soixante. Derrière les murs du Kremlin, certains murmurent que des démons en veulent aux dignitaires du régime soviétique. Et s'ils avaient raison ?


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide La BD au féminin Moscou Quadrants Russie

Février 1961. Les étoiles rouges luisent sinistrement au sommet des tours du Kremlin. Dans les palais, les apparatchiks s’affairent sans percevoir le terrible danger qui les menace. Car les blockhaus souterrains de Staline recèlent encore bien des secrets terrifiants. Certains disent même qu’ils abritent des démons assoiffés de sang… de sang communiste. Tout cela, Leonid Brejnev n’y croit pas, enfin jusqu’à cet attentat diabolique où il manque de mourir noyé sous les déluges d’hémoglobine de son agresseur ! Et ce n’est que le début : un à un, des humains monstrueux attaquent tous les dirigeants de l’URSS. Les monstres sont des anciens du KGB. Leurs camarades, les agents Ava et Dimitri, devront prouver leur innocence en découvrant qui se cache derrière ce complot. Chélépine, le chef du KGB, l’exige ! Devraient-ils tous y laisser la vie ou la raison, ils doivent chasser les démons du Kremlin ! Texte: Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 21 Juin 2006
Statut histoire Série terminée (prévue à la base en 5 tomes) 4 tomes parus
Couverture de la série KGB
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

17/08/2006 | ArzaK
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai lu le premier tome et je ne compte pas poursuivre cette terrible aventure au pays des Soviets ! C'est franchement abracadabrantesque comme scénario. Des monstres surgissent des souterrains du Kremlin pour cracher leur sang sur les dirigeants communistes qui se livrent des batailles de clans pour la conquête du pouvoir. On n'y croit pas une seule seconde. Incongru serait le mot exact pour qualifier l'intrigue. J'aime généralement ce que fait Valérie Mangin. Cependant, en l'espèce, c'est vraiment décevant. On ne s'attache pas aux personnages, ni à l'intrigue. Il n'y a pas de véritable construction d'un scénario conférant progressivement une atmosphère terrifiante comme par exemple Christophe Bec sait si bien le faire. La surenchère dans l'horreur n'a jamais rapporté. Bien sûr, on ne pourra pas reprocher à l'auteur un manque d'originalité. Elle a des idées qu'elle exploite très bien dans ses différentes séries. Néanmoins, en l'espèce, on frise le ridicule voir l'indigestion...

30/07/2009 (modifier)
Par Bedelisse
Note: 3/5

Bon, un peu moyen quand même ce scénario. J’ai attendu d'avoir lu le deuxième tome avant de donner mon avis, et le moins que l’on puisse dire c’est que l’histoire ne se bonifie pas avec le temps. J’ai vraiment le sentiment qu’aucune ligne directrice n’a été définie réellement. De pages en pages, on nous greffe de nouvelles informations bizarres, le pire est je crois le fait que notre blondinette d’héroïne et docteur maîtrise AUSSI la sorcellerie ! Côté dessin, c’est plutôt pas mal, le trait se fait plus précis dans le deuxième tome.

12/08/2008 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 2/5

C'est la panique au Kremlin... L'action se passe à Moscou, en Février 1961. Dans les palais, on s'affaire "comme d'habitude", mais sans s'apercevoir que les blockhaus souterrains de Staline recèlent des secrets plus que terrifiants ; dont de nombreux démons qui sont assoiffés de sang... de sang communiste... Heu... où va t’on, là ?... Je reconnais que Valérie Mangin a déjà réalisé quelques bons albums MAIS : elle voudrait ici me faire croire -pauvre lecteur qui ai déboursé 12,90 Euro- à une sorte de contexte historique qui me parle des travaux secrets réalisés par un savant fou -allemand- recruté par les Russes. Désolé, c'est simplement grotesque. Nikita Khrouchtchev et Leonid Brejnev sont tournés en bourrique. Et les monstres de tous modèles qui débarquent par les portes, les fenêtres, les caves.. NON !.. je n'y ai pas cru un instant. Un dessin au trait réaliste, à la belle colorisation d'ambiances sauve -heureusement- le tout. Une fois de plus : une couverture attirante, démoniaque, et également "sexy", faite pour attirer le lecteur. Un lecteur qui se demande à quel prix, comment et -surtout- à qui il pourra refiler cet album en seconde main.

30/01/2007 (modifier)
Par Chelmi
Note: 3/5

"KGB", rouge couleur sang… Sur fond de Guerre froide et de conquête spatiale Mangin, nous livre un scénario se déroulant dans l’URSS des années 60. Bien que le récit soit d’un genre scientifico-politico-fantastique, il s’appuie sur des personnages et des faits historiques réels. Ce premier tome se déroule entièrement au Kremlin, où des meurtres atroces sont perpétrés sur des hommes puissants du parti. Les coupables sont des "monstres" issus des laboratoires de recherche du KGB, mais qui sont les commanditaires ? L’ambitieux directeur du KGB, le savant fou nazi, ou encore une personne tapie dans l’ombre ? C’est la question que se pose Dimitri, ex-agent du KGB, ex car il a été désavoué, étant lui aussi un "monstre". Arrivera-t-il à sauver sa peau et à rétablir sa loyauté bafouée et celle de ses camarades congénères ? J’ai trouvé ce tome 1 assez moyen, non pas qu’il soit mauvais mais j’en attendais plus. Eh oui, quand on est la scénariste du monumental Fléau des Dieux, vos lecteurs deviennent très exigeants. D’un autre côté, j’avais trouvé le tome 1 du Fléau assez moyen, alors j’attends la suite ^^. Les dessins et les couleurs de Kerfriden sont assez académiques. Je les ai trouvés plutôt banals, dans un style réaliste vu et revu. Bon, ils ne sont pas moches, loin de là, la lecture se fait aisément et c’est l’essentiel quand on raconte une histoire. Je note 3/5 mais ça peut très bien changer dans un sens comme dans l’autre avec la sortie des prochains tomes. Je ne conseille pas l’achat, attendons de voir comment tout ça évolue.

28/08/2006 (modifier)
Par ArzaK
Note: 3/5

Intituler une bd KGB a quelque chose d’un peu prétentieux… Ca laisse croire qu’on est en face de la bd ultime sur un sujet loin d’être simple. Et vu l’abondance de la bd d’espionnage en bd, Mangin a de la chance que ce titre n’ait jamais été choisi en bd… Le plus étonnant par rapport à ce titre, c’est qu’on est pas vraiment en face d’une bd d’espionnage… mais dans un registre fantastique-étrange avec expériences secrètes et savant fou au programme. Y’a même un côté x-men à la bolchevique assez plaisant. Le contexte historiques et les personnalités qui font l’URSS à cette époque-là sont décrits de manière crédible. Mais que pensez concrètement du côté totalement fantasque de évènements dépeints dans cette bd ? N’est-on pas simplement en face d’une série b grande classe ? Sans doute… et à ce titre, je pense que cette bd a toute les chance de plaire à ceux qui ont aimé Je suis légion. Si je ne conseille pas vraiment l’achat, c’est parce que j’ai été un brin déçu par la fin de l’album qui se termine de façon un peu trop « facile », avec un manque de corps au niveau psychologique. Mais je lirai la suite…

17/08/2006 (modifier)