Twist and Shout

Note: 3/5
(3/5 pour 5 avis)

Enfin toute la vérité sur la disparition d'Elvis !


Académie des Beaux-Arts de Tournai Musique Requins marteaux Wallonie

1977. Fatigué du strass et du stress, Elvis (le King) s'est retiré dans sa résidence secondaire de Charleroi (Belgique) avec pour seule compagne une infirmière particulière. Il y coule des jours heureux entièrement consacrés à l'absorption insouciante de psychotropes, d'alcools et de frites bien grasses, alors qu'un un sosie assure l'intérim à Graceland. Mais cette paisible retraite va tourner au cauchemar suite à un bête accident domestique ayant entraîné la mort de son infirmière. Inculpé d'homicide, Elvis est incarcéré sous un faux nom par une administration belge respectueuse de la monarchie et à ce titre soucieuse de préserver la réputation du King. Un malheur n'arrivant jamais seul, le 16 août 1977, alors qu'il purge sa peine en VIP et en secret, son sosie meurt d'une crise cardiaque, le véritable Elvis comprend soudain que sa vie vient de basculer . . .

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2006
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Twist and Shout
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

16/08/2006 | Pierig
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Le pitch de ce petit album est assez simple et uchronique. Nous sommes en 1977, et Elvis Presley fait jouer son rôle par un sosie aux Etats-Unis, pendant qu’il se repose en Belgique. Suite à un concours de circonstances, il se retrouve en prison, alors que son sosie, officiellement Elvis donc, meurt. L’idée est amusante, et l’album se laisse lire, avec un Elvis obèse en fin de vie. Mais je m’attendais à quelque chose de plus déjanté, j’espérais un humour plus noir et cynique. Seuls quelques passages sont suffisamment bien fichus (jouant sur un absurde de bon aloi) pour dynamiser l’intrigue – et la chute est assez bien vue. Petit album sympathique, mais sans plus. Il n’est pas nécessaire d’être connaisseur ou fan du rockeur (il n’en sort d’ailleurs pas forcément grandi !) pour le lire ou l’apprécier – lors d’un emprunt je pense.

02/09/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

La chute du premier chapitre m'a beaucoup fait rire et j'ai vraiment cru que l'album allait me plaire. Malheureusement, j'ai trouvé la suite moins percutante. Je n'ai pas lâché l'album pour la cause. Il y a un côté 3.248ème degré assumé très belge et finalement, cela rend l'album sympathique. Le dessin est tout à fait correct dans son genre. Il dispose du dynamisme et de l'expressivité nécessaires, et son côté caricatural convient parfaitement au propos. Pas mal, en somme. Mais pas assez percutant pour que j'en conseille l'achat.

17/09/2013 (modifier)
Par Tomeke
Note: 3/5

Je poursuis un peu mes lectures sur le King… Un peu par hasard en fait mais ce n’est pas pour me déplaire. Après Le King et avant James Dieu, voici Twist & shout, un petit album délire réalisé par un compatriote. Le trait est assez sympa, expressif et dynamique. L’histoire est bien barrée et déjantée. Je ne me suis pas ennuyé et la lecture m’a passablement amusé… Hélas, le tout reste vraiment anecdotique. C’est court et même si cela n’a pas la prétention d’être autre chose qu’un one-shot rapide et détraqué, ça reste léger au final. Si vous tombez dessus en bibliothèque ou en occaz’, essayez. Sinon, je ne pense pas que cela en vaut la peine !

29/01/2013 (modifier)
Par Miranda
Note: 2/5

Bof…, bof..., bof… ? Je ne sais pas ce qui me retiens de lui mettre 1/5, peut-être parce qu’il y a plus nul comparativement. Graphiquement c’est sympa et la couverture est très belle mais cette lecture m'a ennuyée plus qu'autre chose. Le début du scénario est bien pensé et assez intrigant, du coup de m’attendais à une chute vraiment originale et je trouve qu’elle tombe plutôt à plat dans une sorte de banalité sans intérêt. Au lieu d’aller crescendo ce récit prend la pente à l’envers et fini tout en bas les quatre fers en l’air. Cette version de la fin de la vie d’Elvis est bien morne et pas drôle pour un sou.

27/06/2011 (modifier)
Par Pierig
Note: 4/5
L'avatar du posteur Pierig

Passé inaperçu lors de sa sortie, cet album le serait resté pour ma personne si un libraire n’en avait pas fait état. Bien lui en a pris car "Twist and Shout" s’est révélé être un bon moment de lecture (et de détente !). La trame du récit repose sur une idée originale développée avec un humour bien belge (à ce sujet, Cassidy devrait apprécier le passage furtif de la frite mais sans la moule) : Désireux de faire une pause, le King s’est adjoint les services d’un sosie pour contenter ses nombreux fans pendant qu’il coule des jours heureux à Charleroi (en Belgique). Mais bien vite, il se retrouve en prison suite à un regrettable accident domestique. Décidé à faire son come back après avoir purgé sa peine, tout se complique pour lui en apprenant le décès inopiné de son sosie, entraînant de fait la mort du King. Se pose alors le problème de sa reconversion . . . L’imagination débordante de Jürg est un vrai régal. On a peur que le récit tourne en vrille mais l’auteur réussit à "maîtriser" son sujet d’un bout à l’autre. Son dessin est particulier, un peu underground, mais bien à propos et illustre bien un King shooté et overdosé. Cet album, c’est comme un instantané qui se savoure sur le moment présent . . . Bref, c’est bon, c’est belge, mangez-en ! ;)

16/08/2006 (modifier)