Le King (The King)

Note: 3.8/5
(3.8/5 pour 5 avis)

"Avant Elvis, il n'y avait rien" John Lennon


Journalistes Musique Top Shelf Productions Treize Etrange [USA] - Les déserts Nord-Américains

Le King... Tout le monde pensait qu'il était mort depuis plus de trente ans, pourtant il est toujours là, même si aujourd'hui il arbore un embonpoint certain et qu'il est coiffé d'un étrange casque. Tout les soirs à Las Vegas, il déchaîne les passions et provoque l'hystérie en chantant devant son public. Sa voix est toujours la même, son aura impressionnante. La légende serait-elle toujours vivante? Tout ceci est bien mystérieux... Le Times envoie Paul Erfurt afin qu'il enquête sur cette étrange affaire.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 16 Novembre 2006
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le King
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

22/01/2007 | JJJ
Modifier


Par gruizzli
Note: 3/5
L'avatar du posteur gruizzli

Ah tiens, j'avais oublié d'aviser cet album ! Ma foi, redressons la barre de ce tort et avouons la vérité sur cet opus : il est très bien ! Sans trop m'attarder sur le dessin qui est bon et que j'ai apprécié, je dois dire que l'histoire se concentre sur un sujet très intéressant : une légende peut-elle mourir ? Si la réponse semble être "non", il faut un peu creuser et voir tout ce que cela peut comprendre. Le déroulement est excellent, les dialogues entre le King et le journaliste sont truculents, mais les autres ne manquent pas de piquant non plus, et la façon dont le tout s'imbrique pour sembler de plus en plus cohérent est géniale. L'humour ne manque pas, et en même temps il y a matière à réflexion sur la façon de concevoir nos idoles, même si longtemps après leur mort. Bref, une BD très intéressante et plaisante à lire que je me suis surpris à beaucoup apprécier. Lecture recommandée !

02/01/2014 (modifier)
Par Tomeke
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Oh yeah, baby! Quelle petite perle cet album! Sur fond d'enquête, le lecteur accompagne avec beaucoup de plaisir et de curiosité un journaliste qui essaie de déterminer si le mec qu'il interviewe à Las Vegas est le King ou un imposteur. Les dialogues relèvent tout simplement du génie; ils sont savoureux, décalés mais pertinents. J'ai été happé dans le récit car le mystère demeure entier jusqu'en fin d'album. Le trait simpliste est pourtant très réussi et dynamique. La colorisation, en bichromie, est géniale. Je vous conseille vivement cet album, c'est une très belle surprise, comme souvent chez Treize Étrange. «Avant Elvis, il n’y avait rien.» J.Lennon.

27/07/2012 (modifier)

Quelle bonne surprise ! J'aime bien Elvis et le mythe autour de lui (sans quand même être un fan hystérique) alors j'ai pris cette bande dessinée, sans la feuilleter, pensant lire une longue histoire sur la vie du King (un peu comme celle sur Johnny Cash, par exemple). Finalement, ce n'est pas du tout l'histoire du King, mais plutôt l'histoire de... son retour du royaume des morts. Toute l'histoire est menée telle une enquête faite par un journaliste sur le retour. Est-ce vraiment Elvis qui est revenu d'entre les morts ? Est-ce un imposteur ? En tout cas, que ce soit l'un ou l'autre, cet homme à un charisme incroyable et tout porte à croire que c'est vraiment lui. Toute cette enquête avance tranquillement, au fil des pages, laissant certains doutes, répondant à d'autres questions... d'où vont découler d'autres questions encore plus précises. L'auteur nous livre ici une bande dessinée vraiment très originale et très crédible. Les 200 pages se lisent d'un trait tellement c'est passionnant. Car ce n'est pas une simple enquête, mais véritablement un questionnement sur les croyances et sur le pouvoir de croire en quelque chose... ou non. Et chaque chapitre entrecoupé d'une petite citation d'Elvis ou d'autres grands noms de la musique rock. Cette bande dessinée ferait un film exceptionnel.

12/06/2012 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Un scénario original et bien mené. J'avoue que je ne m'attendais pas à grand chose avec cette BD, notamment parce que je ne suis pas particulièrement fan d'Elvis et encore moins du culte autour de sa personne. Mais j'ai été pris dès le début dans l'intrigue de cet album. Elle met en scène un journaliste sans renommée, dont la seule personnalité est d'avoir par le passé écrit des articles pour The Enquirer, journal à sensation américain, réputation dont il cherche à se défaire. Et c'est lui qui est envoyé à Las Vegas pour interviewer un homme qui se fait passer pour Elvis revenu parmi les vivants... ou peut-être serait-il vraiment Elvis ? En tout cas, des milliers de personnes sont bien tentés de le croire. Tout le récit est basé sur l'ambiguïté et le mystère sur ce personnage d'Elvis. Qui est-il vraiment ? Qui sont ces étranges disciples qui l'entourent ? Est-il vraiment Elvis ? Est-il le Dieu de la Musique qu'il estime être ? Et finalement, est-ce qu'il vaut mieux savoir vraiment qui il est ou ne vaut-il mieux pas garder le mystère ? Et alors qu'en bon lecteur blasé, à la manière du journaliste qui débarque à Végas, on croit être sûr de ses convictions et ne pas croire à la véracité du retour d'Elvis, le doute apparait, des idées nouvelles nous sont offertes, le récit sort du cadre d'une banale enquête de routine. Et ce King prend vie et surtout profondeur. De très bons personnages, une narration douce mais prenante, une enquête rondement menée avec ses nombreux mystères et ses révélations, et une ambiance de foi mystique envers le personnage d'Elvis intéressante et vraiment crédible. A cela s'ajoute un bon dessin et une bonne narration graphique. Bref, une très bonne surprise et une lecture vraiment plaisante pour moi. Seul regret, l'auteur semble chercher à faire durer le mystère jusqu'au bout mais il nous présente avant la fin la réponse la plus plausible aux questions qu'on se pose. Tant et si bien que pour moi, de mystère, il n'y en avait plus à la fin. Si ce n'était de découvrir ce que le journaliste allait vraiment finir par écrire dans son article. En tout cas, voilà une BD au scénario vraiment original que je vous conseille.

30/07/2007 (modifier)
Par JJJ
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Un mythe peut-il mourir? Ce livre propose un postulat des plus intéressant et pose des questions non moins intéressantes. Dans cette histoire un journaliste de seconde zone à l'imagination fertile, le très désabusé Paul Erfurt, va être confronté à un personnage mystérieux et charismatique, affublé d'une étrange coiffe, se faisant appeler "le King". Qui se cache derrière ce casque d'or? Quel est cet homme adulé? Ce personnage à la présence si forte, qu'il parvient à redonner la foi à ceux qui ont renoncé à croire? Elvis Presley, le dieu du Rock semble être de retour. Entouré de ses fidèles, la star renaissante et dissimulée parle, Erfurt l'écoute avec attention. Le King parle par énigme, Erfurt fouine avec passion. Deux personnages s'opposent, entre faux-semblants et réalités, la frontière s'amenuise au fil de l'histoire, mais le mystère reste entier. On est pris par ce récit, intelligent et original, on s'y trouve embarqué malgré nous. Je ne suis pas spécialement fan d'Elvis, pourtant je tournais les pages avec frénésie, j'étais impatient de savoir ou me mènerait cette étrange aventure. Rich Koslowski est doué, il arrive à maintenir le lecteur dans le flou sur plus de deux cent pages, sans jamais user de facilité, sans jamais se contredire ni se répéter inutilement. L'idée en plus d'être originale, réussissant telle quelle à capter l'attention, se paye le luxe de sortir de son cadre, et, nous pousse à nous questionner sur la capacité de nos convictions et la force de nos croyances. Et même si l'on ne parvient pas à être touché par tout ça, ce livre offre quand même une histoire magnifique et émouvante, se suffisant amplement à elle-même. Les dessins sont bons et soignés, le style de Rich Koslowski est très net, la couleur, distillée par petites touches, fluctue légèrement selon l'ambiance, cela colle très bien au ton surréaliste de l'ensemble. Ce livre est l'une des meilleures surprises que j'ai eue depuis longtemps, une BD inclassable et inventive, une oeuvre qui a amplement mérité son Eisner Eward. Une Perle! JJJ

22/01/2007 (modifier)