Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

La Déchéance d'un homme (Ningen Shikkaku)

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Ce manga est l'adaptation d'un des romans les plus célèbres de la littérature japonaise contemporaine. Il est publié en France chez Gallimard depuis 1962.


Junji Ito Nouveautés BD, comics et manga Seinen Shogakukan

Yôzô Ôba souffre énormément du regard que les autres portent sur lui et ne comprend pas le bonheur de son entourage. La solution qu'il finit par trouver pour s'en guérir : se transformer en bouffon. C'est ainsi que s'écoulent ses jours, à se vouer à ce rôle de clown empli de souffrance. « Extérieurement, le sourire ne me quittait pas intérrieurement, en revanche, c'était le désespoir. »

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 17 Mars 2021
Statut histoire Série en cours (prévue en 3 tomes) 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série La Déchéance d'un homme

20/03/2021 | PAco
Modifier


Par PAco
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur PAco

Voilà un manga qui sort clairement du lot des productions actuelles. Connu pour ses mangas horrifiques, c'est cette fois l'adaptation d'un des romans phare de la littérature japonaise "La déchéance d'un homme" qu'il nous propose. Et on en prend plein la gueule ! Il faut dire que l'histoire est déjà suffisamment tragique, mais couchée sur le papier sous le coup de crayon incisif et réaliste de Junji Ito, on reste scotché à notre lecture de bout en bout. N'est pas maître de l'horreur qui veut. Or ici, point de montres sanguinaire, ni de fantastique au détour d'un passage, l'histoire nous raconte le tragique destin de Yôzô Oba, le fils d'un riche député, qui dès sa jeunesse ne supporte pas le regard que les autres portent sur lui. Enfant il décide donc de jouer le clown ou le bouffon pour son entourage, dissimulant ainsi son malaise et son mal être. Mais garder éternellement une telle façade n'est pas aisé et Yôzô va rapidement s'enfoncer dans le mensonge. Les tragédies ne vont pas tarder à s'accumuler et sa culpabilité de grandir, entraînant un cercle vicieux dans lequel va petit à petit sombrer notre protagoniste. Jeune adulte et fuyant sa riche famille (complètement dérangée !) à Tokyo, il tombe petit à petit dans l'alcoolisme, fréquente les prostituées en dilapidant l'argent facile que lui donne son père. Quand cette manne financière vient à s'arrêter Yôzô sombre encore plus loin dans la misère et le mal être... Alors oui, faut être quand même de bonne humeur et ne pas avoir le moral dans les chaussettes pour attaquer cette lecture. Cette longue spirale infernale dans laquelle glisse petit à petit notre Yôzô et les personnes qu'il côtoie est assez hypnotique. Junji Ito sais captiver son lecteur tout en le mettant mal à l'aise. Car si on peut dire que certaines personnes ont une bonne étoile, dites vous que pour Yôzô c'est l'opposé extrême. Genre le môme a été maudit par un Y?kai à sa naissance ! Je vous laisse le soin de découvrir sa complexe famille et tous les pervers qui gravitent autour de lui... Et c'est tout le talent de Junji Ito et de son trait fin et précis qui couplé à ses découpages très cinématographiques, saisit le lecteur d'effroi par les scènes qu'il enchaîne planche après planche. Je reste donc très curieux de découvrir la suite et fin de cette adaptation annoncée en trois tomes ; une très bonne surprise pour moi qui va me pousser à aller découvrir les autres productions de cet auteur.

20/03/2021 (modifier)