Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Napoléon

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Biographie un peu imaginaire du Petit caporal.


1799 - 1815 : Le Premier Empire - Napoléon Bonaparte Napoléon Bonaparte Seinen Shonen Gahosha

L'épopée napoléonienne en manga. A travers plusieurs volume, l'auteur retrace la vie de l'empereur, des grandes conquêtes aux moments d'intimité. Il retrace également la jeunesse de Napoléon Bonaparte et certains recoins obscures de cette histoire. Dans les marges, l'auteur crée ses propres personnages, pour ou contre l'empereur, qui viennent à leur tour influencer de cours de l'Histoire. Entre manga historique et fiction.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Juin 2006
Statut histoire Série abandonnée (terminée en 15 tomes au Japon) 6 tomes parus
Couverture de la série Napoléon
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

06/08/2006 | Spooky
Modifier


Par PatrikGC
Note: 3/5

Soyons net : il ne faut pas chercher ici un récit ultra historique côté dessin. Néanmoins, le contexte, sur les 4 volumes que je viens de lire, colle très très souvent à la stricte réalité historique, même si parfois l'auteur s'offre des petits écarts, et pas des moindres, il est vrai (surtout dans le 1er tome). Il brode parfois à fond. Les puristes râleront, mais dans l'ensemble, c'est bien comme ça que ça s'est passé, c'est bien expliqué, bien enchaîné, même s'il y a exagération sur la fidélité au Shogun - pardon - au Maître dans le 1er tome. Il y a dans les dessins une très grosse recherche documentaire, avec ci et là de curieux anachronismes, mais bon, saluons le travail qu'il y a derrière. Il est étrange, ceci dit, de lire un Napoléon qui ne cède en rien à bon nombre de récits japonais. Parfois, je me suis demandé si je ne lisais pas un récit de samouraï à la sauce européenne... Il y a comme des coupes dans l'histoire, certains chapitres sont reliés par des pages de textes purs, comme si on avait décidé de faire des coupes, pour se concentrer sur d'autres parties de l'histoire ; ça surprend quand même. Les persos ont une sacrée présence, c'est assez hallucinant, je songe, entr'autres, à Danton (alors lui, il n'a pas été loupé dans son genre !), à St-Just (dandy de glace) et à Robespierre (à la fois lointain et humain). Napoléon n'est pas triste dans son ensemble, quelque chose me dit que le véritable personnage ne devait pas être si éloigné de celui du manga. La jeunesse de Napoléon explique bien des choses, et elle est bien relatée ici. L'auteur force souvent le trait (dans les 2 sens du terme), le pathos y va de bon coeur, c'est exagéré à 200%, c'est tout juste si on ne s'attend pas à ce que les grognards fassent des bonds de 10 mètres pour tailler l'ennemi en 10.000 pièces ! Il est vrai aussi que les russes représentés ici sont de sacrés pièces, eux aussi ! Je recommande de lire au moins un tome de cette histoire, pas forcément le 1er (mon préféré étant le 4ème). Certains seront rebutés par le graphisme un peu particulier et très sombre mais caractéristique de bon nombre de romans historiques japonais. Appliqué à l'époque de la Révolution puis du Directoire et ensuite de l'Empire, ça détonne sérieusement, mais ça se laisse lire. On sent aussi que l'auteur voue une admiration certaine à son sujet :) Même si parfois la narration en pâtit un tantinet :( Je n'ai pas lu les autres volumes après le 4, je sens que ça ne va pas tarder : ce manga m'intrigue.

13/06/2009 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Tiens, étonnant qu'aucune BD (à ma connaissance) n'ait vraiment traité de façon frontale la vie de Napoléon. Sauf si on excepte Shandy, un Anglais dans l'Empire, et Arno, bien sûr. Et c'est donc du Japon que nous vient cette première. L'auteur s'est d'abord attaché à reproduire la bataille d'Austerlitz, l'un des plus hauts faits de l'histoire de Napoléon. Le point fort est sans conteste le réalisme des combats, même si à mon avis c'est pas mal édulcoré. L'aspect tactique est rendu de façon simple, permettant à tout un chacun de comprendre la stratégie militaire. par contre l'action passe souvent du coq à l'âne, comme si l'éditeur avait pratiqué des coupures... Le dessin est très particulier, à la fois réaliste et étrangement déformé. J'avais un peu l'impression, par moments, de lire Ken le survivant... Tetsuya a quand même de gros problèmes de proportions... N'étant ni un fan de Napoléon, ni un amateur de l'art de la guerre, une grande partie de l'histoire m'est passée par-dessus la tête. Et puis, la façon dont les événements sont survolés...

06/08/2006 (MAJ le 03/06/2008) (modifier)