Tim et Anthime

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

Publié initialement dans la revue IMA puis dans Tintin, Tim et Anthime sont de jeunes amis qui n'ont pas peur de l'aventure.


Albums jeunesse : 10 à 13 ans Christian Godard Journal Tintin Péchés de jeunesse

Publié initialement dans la revue IMA puis dans Tintin, Tim et Anthime sont de jeunes amis qui n'ont pas peur de l'aventure. Tim, c'est le grand brun courageux au physique avantageux. Anthime, c'est son ami roux, petit et corpulent, mais pas moins courageux. Ensemble, ils vivent de petites aventures autour du village où l'un d'eux a hérité d'une demeure un peu délabrée.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1983
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Tim et Anthime
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

24/06/2006 | Ro
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Je n'ai lu que le premier tome et donc je n'ai que deux récits pour juger cette série qui semble oubliée. C'est de l'aventure basique pour jeunes des années 50-60 où les héros sans grande personnalité se retrouvent par hasard dans des aventures et affrontent des méchants plus bêtes que méchants. En plus ces deux récits font une quinzaine de pages chacun donc l'auteur n'a pas le temps de développer un récit bien compliqué. La qualité m'a semblé inégale. Le premier récit commence bien, mais m'a rapidement ennuyé. J'aime bien le look du sorcier, mais au final il est plutôt pathétique comme méchant. Le second récit m'a plus amusé et j'ai souvent souris aux quiproquos. Le dessin de Godard est pas mal, mais il était au stade de jeune dessinateur qui est influencé par d'autres auteurs et il n'aura son style plus personnel que plus tard. Bref, une oeuvre de jeunesse à lire si on est fan de l'auteur et de vieilles BD.

12/03/2019 (modifier)
Par Josq
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Josq

Du Godard des tout débuts, presque inconnu aujourd'hui, qui n'est pas sans évoquer Les Missions de l'Agent secret É-1.000, qu'il dessinera quelques années plus tard. Ici, on retrouve le goût de Godard pour les quiproquos en tous genres et les situations un peu rocambolesques, particulièrement dans la 2e histoire de l'album, qui est grand jeu de passe-passe entre différents objets et différents personnages, dans le plus pur esprit goscinnyen. Hilarant. Au niveau des personnages, on retrouve le duo masculin classique, à la Spirou et Fantasio, le héros et son pendant comique, dont l'alchimie fonctionne assez bien, même si Godard aurait sans doute pu leur donner plus de caractère (mais peut-être l'a-t-il fait en-dehors de cet unique album édité, qui ne recense que deux histoires). De Spirou et Fantasio, on retrouve également cette ambiance de village, si chère à la bande dessinée franco-belge des années 50-60, et c'est toujours un délice de s'y replonger. Quant au dessin, il est net, clair et précis, dans la lignée d'un Greg, même si Godard y élabore déjà son propre style, qui fera merveille dans Norbert et Kari ou Martin Milan. Très léger et plus épuré que ce que Godard fera par la suite, mais on sent déjà la naissance du trait caractéristique de Godard. Bref, tous les ingrédients de la réussite sont déjà présents dans ce Godard en formation, qui n'a certes rien d'exceptionnel, mais porte en lui un vent de fraîcheur que l'on adore toujours sentir souffler sur nous. 3,5/5

25/02/2019 (MAJ le 11/03/2019) (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

C'est l'une des premières créations de Godard en 1957, qu'il reprend dans le journal Tintin en 1966 ; il y met en vedette un duo de policiers amateurs qui peut faire penser un peu à Tif et Tondu à première vue, mais l'aspect humoristique est ici plus accentué. Godard fait preuve d'un trait séduisant déja bien affirmé, dans le style de Greg, et met en place des ressorts comiques qu'il développera ensuite dans Norbert et Kari, bande à succès qui réutilise le schéma du duo complémentaire, mais cette bande au demeurant sympathique et à l'humour gentillet n'aura pas le succès escompté dans Tintin, ce qui incite Godard à créer un autre héros au succès plus durable : Martin Milan. "Tim et Anthime" reste un essai non transformé par manque de succès, une curiosité agréable à lire, à condition de trouver cet unique album, assez rare en occase.

14/08/2013 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Paru dans les années 60 en magazine, cette BD se rapproche des archétypes de la BD d'aventure jeunesse de l'époque. Godard y fait preuve d'un dessin pas mauvais, au trait à mi-chemin entre les styles Franquin et Greg tout en étant plus raide et moins maîtrisé. Les couleurs sont également typiques de l'époque. Bref, en lisant cette BD, on a l'impression de lire des pages du journal Tintin ou l'Intrépide. Le scénario des deux histoires que contient cet album ("la Secte de l'Hippocampe" suivi de "Poison à foison", "Chauve qui peut" n'ayant jamais été édité en album) est très basique. Nos deux héros, le grand beau fort et courageux et son compagnon plus rigolo, se retrouvent à chaque fois embarqués par hasard dans une intrigue légèrement criminelle sans jamais représenter vraiment de danger. C'est de l'aventure campagnarde, avec une secte villageoise de "sorciers" ou un gangster en cavale. Rien d'autre que du divertissement, avec un humour un peu trop diffus qui n'attire que quelques sourires par-ci par-là. Bref, c'est une série qui ne marquera pas son lecteur ni par son originalité ni par sa réussite, mais qui reste très correcte. A lire par curiosité, pour voir le type de récits d'aventures que pouvait imaginer Godard avant de devenir le génial scénariste de Le Vagabond des Limbes.

24/06/2006 (modifier)