Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Yum Yum Book

Note: 1.75/5
(1.75/5 pour 4 avis)

Ogden, le crapaud triste, trouvera-t-il l'amour auprès de Guntra ?


Comix Les Grenouilles

Une petite île grouille d’animaux les plus divers. Parmi eux, Ogden, un crapaud triste et complexé. Ses proches tentent de l’aider à sortir de sa névrose. Il n’a pas de chance avec les filles, n’est pas très intelligent, n’est pas doué pour les arts, ne trouve aucun réconfort dans la religion… Dès lors, ce n’est pas évident de trouver sa voie, sa place dans le monde. Mais après un soir de beuverie, il s’endort dans la rue, dans le sang des coccinelles qu’il a tuées. Lesquelles coccinelles grouillaient auparavant dans sa chambre. Au petit matin, sa jambe est prise dans une plante grimpante, qui se met à croître de façon exponentielle. Au bout d’un certain temps, il « atterrit » sur une planète paradisiaque, où il se met enfin à profiter des plaisirs terrestres. Il rencontre Guntra, une jeune humaine rondelette, qui aimerait bien le croquer. Ogden, lui, tombe amoureux. Mais cet amour est destructeur…

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1980
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Yum Yum Book
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

13/06/2006 | Spooky
Modifier


Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

On aura droit au comble du mauvais goût mais bon, c'est notre cadeau. Le dessin est tout à faut grossier, brouillon et enfantin. Par ailleurs, la lecture de cette fable ne sera pas franchement passionnante. Trop déjanté sans doute. Je dirai même que ce récit manque totalement d'intérêt sauf si on aime l'underground. C'est presque à vous faire dégoûter de la bande dessinée mais il faut de tout pour faire un monde. On le prendra comme il se doit en passant à autre chose.

03/01/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

C'est l'une des toute premières séries de Crumb, et franchement, je la trouve plutôt stupide et sans intérêt. Et pourtant j'aime Crumb. C'est un faux conte enfantin qui voit déambuler une grosse gamine toute nue au sein de décors aux couleurs psychédéliques. C'est empreint de naïveté, et les obsessions de l'auteur ne percent pas encore, il ne se libérera qu'avec Fritz the Cat. Graphiquement, c'est un trait plutôt maladroit où l'on reconnaît à peine le futur style de Crumb. Une oeuvre de jeunesse qu'il faut donc éviter, à moins d'être un inconditionnel.

15/09/2014 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

Bon je suis un fan de Crumb, donc j'ai acheté ce miam miam livre en connaissance de cause. Oui c'est son premier album, il était tout jeune et c'est un objet de séduction en quelque sorte qu'il utilisera pour draguer une femme. La particularité du bouquin est qu'il est entièrement en couleurs, chose rare chez l'auteur et franchement pour un livre qui a maintenant près de 50 ans, puisque réalisé en 1963, il a de beaux restes... L'histoire n'est pas super originale, cela revisite le conte de Jack et le haricot magique où l'on croise aussi une femme bien en chair et sans vêtements. Pourtant sans faire du fanatisme de base, on sent déjà une bonne maîtrise des codes de la bande dessinée. Le tout est clair, la narration est bien faite. Il n'y a pas la légère transgression ou l'érotisme pervers qu'on trouvera dans ses oeuvres ultérieures, mais ce livre vaut le coup d'oeil ne serait-ce que par curiosité sur les débuts d'un auteur majeur du 9ème art américain.

04/12/2012 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Yum Yum Book est la première histoire réalisée par Robert Crumb, qui deviendra le pape du comics underground. Comme il le dit lui-même en préface, il avait 19 ans et était encore puceau quand il a écrit cette histoire. Et ça se sent. Déjà publié sous le titre Big Yum Yum, ce conte naïf, inspiré du classique jack et le haricot magique, peut être vu comme une autobiographie fantasmée de Crumb. Lui-même était à l’époque un jeune homme renfermé, névrosé et mal à l’aise avec les représentantes du beau sexe. Son insuccès lui a probablement inspiré cette bluette un peu naïve, mais aussi carrément gnangnan par moments. Le dessin de Crumb est encore à l’état d’ébauche, malgré la présence d’une femme aux formes généreuses, motif récurrent dans l’œuvre crumbienne. C’est… gentillet, mais un peu décousu. A réserver aux archéologues du comics underground et aux fans de l’auteur.

13/06/2006 (modifier)