CD Corps Diplomatique

Note: 2.6/5
(2.6/5 pour 5 avis)

Les aventures d'une jeune diplomate mélée malgré elle à des affaires douteuses entre KGB et services secrets américains.


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Auteurs suisses Histoires d'espions Suisse

Léocaldie Lulla est une jeune femme sans histoire. Célibataire résidant à Genêve, elle cultive fermement son indépendance. Fonctionnaire à la délégation suisse de la Conférence des Nations Unis sur le Commerce et le Développement (CNUCED), sa carrière professionnelle se présente également sous les meilleurs auspices. Les ennuis ne tarderons pourtant pas à arriver. Léocaldie découvre un jour le cadavre d’un vieil homme sur son palier et prévient la police. L’autopsie conclue à une banale crise cardiaque. L’affaire est classée sans suite, mais l’inspecteur Nizza chargé de l’enquête est loin d’être convaincu par cette version officielle des faits. Ceux-ci lui donneront rapidement raison… Ceppi déroule peu à peu les fils d’une intrigue où se mêlent ex-agents du KGB et services secrets américains, le tout sur fond de tractations commerciales douteuses. Une vision lucide et sans concession des relations internationales de l’après-chute du Mur de Berlin.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1991
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série CD Corps Diplomatique
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

16/05/2006 | pol
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Le dessin de Ceppi use des nuances de gris, avec un trait précis. Mais l’ensemble est assez froid, sec, et renforce le côté « bourgeois crispé » et de l’intrigue et de certains personnages. L’intrigue est plutôt alambiquée (une jeune et belle fonctionnaire d’une agence de l’ONU se trouve embarquée dans une affaire d’espionnage [STASI et CIA se disputant le contrôle de la situation], au milieu d’intrigue fleurant bien la fin de la guerre froide, un inspecteur têtu tentant de l’aider malgré elle). Mais cette intrigue est trop lente à se mettre en place et le manque de dynamisme qui transparaît peut clairement freiner certains lecteurs. Les quelques passages épicés d’une touche d’érotisme ne sont pas désagréables, mais le reste manque de saveur je trouve. Et j’ai trouvé la fin un peu abrupte. C’est donc un diptyque que l’on peut emprunter, à l’occasion, mais sans en attendre des merveilles non plus.

06/03/2019 (modifier)
Par jul
Note: 1/5

Houlàlà Ceppi... corps diplomatique... je me rappelle de cela. C'était horriblement chiant et austère. Froid et moche. De la bd d'espionnage dans les hautes-sphères mais de l'espionnage industriel en mode bureau-disquette-cravatte-tailleurs-moquette-restaurant luxueux si vous voyez ce que je veux dire. Pas d'action, beaucoup de dialogues. Je n'ai rien contre les bds avec beaucoup de texte encore faut il que cela soit intéressant. Là ça ne l'est pas. De plus c'est en noir et du blanc. Ce qui ajoute au climat morose. Les 2 héros font la gueule, les méchants sont insipides. Tout est insipide et déprimant. C'est très bourgeois, bref à ne surtout pas lire les jours de pluie. Une bd semblable à un bureau de comptable. Je fuis cet auteur comme la peste J'avais lu une autre bd de Ceppi. Une histoire de trafique d'organes en Inde. Egalement ennuyeuse à mourir ( après recherche il s'agit de " Pondicherry Filiation Fatale " ).

24/01/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Le trait de Ceppi est froid, net et précis. Il est loin d’être mon préféré mais je lui reconnais une certaine élégance et une grande lisibilité. De plus, dans cette colorisation en noir, gris et blanc, sa précision devient quasi chirurgicale. Mais si ce CD m’a convaincu, c’est avant tout dû à son scénario. Ceppi nous propose en effet ici une histoire d’espionnage, de lutte d’influence et de pouvoir alambiquée et très bien menée, saupoudrée d’un brin d'érotisme dérangeant mais qui contribue à la réussite de l’album (ne soyons pas hypocrites). C’est franchement pas mal bien. Un p'tit 4/5 et un achat conseillé pour les amateurs d'intrigues et d'espionnage.

19/06/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Il en fallait tout de même un peu de courage pour reprendre une lecture de l'auteur de L'ombre de Jaïpur qui m'avait un peu achevé. Je dois dire que ce thriller diplomatique n’est pas trop mal. Comme quoi... L'auteur place son scénario assez méticuleusement. L'histoire se situe à la fin de la période de la guerre froide c'est à dire à la chute du mur de Berlin. On n'en perd pas une miette. Tout est balisé afin que le lecteur plonge dans cette sombre machination. J'ai pas eu trop de mal à suivre l'intrigue. On se rend compte que le personnage central, une femme au caractère bien trempé travaillant à Genève pour une organisation internationale à la délégation suisse de la Conférence des Nations Unis sur le Commerce et le Développement (CNUCED), se fait manipuler dans une guerre d'espionnage qui la dépasse entre les puissances occidentales et celles de l'Est. Les planches dessinées en noir et blanc sont absolument élégantes. Il y a beaucoup de finesse dans le trait qui s'est bien amélioré depuis ma précédente lecture qui ne devait être certainement qu'un début de carrière. Pour autant, je ne conseillerais pas l'achat car cette belle histoire m'a laissé un peu sur ma faim. Une conclusion plus élaboré aurait sans doute conféré à cette oeuvre plus de puissance. Bref, il manque quelque chose pour la sortir du lot commun.

26/12/2008 (modifier)
Par pol
Note: 2/5
L'avatar du posteur pol

Une série qui aurait pu être très bien. Malheureusement je crois que je suis passé totalement à côté. Léocadie est une jeune femme qui découvre un beau matin un cadavre devant sa porte. Il s'ensuit une enquête de police qui ne donne rien. Enfin officiellement, puisque le jeune inspecteur continue de venir interroger encore et encore la jeune femme et il fait marcher des relations pour obtenir de plus amples informations. On assiste ensuite à des rencontres et des conversations entre de nouveaux personnages (les méchants ??) qui exercent aussi des pressions sur une amie de Léo. Bref c'est un peu confus, j'ai pas toujours compris qui est qui et dans quel but ces gens agissent. Je n'ai surtout pas eu l'impression d'être accroché par une intrigue passionnante. Dans le tome 2 on découvre encore des nouveaux personnages qui sont très bien renseignés sur qui est qui, qui fait quoi, et surtout dans quel but. En tout cas, ils sont mieux renseignés que moi c'est sûr... Vous l'aurez compris, j'ai été bien perdu dans ma lecture de ces 2 albums. Je ne sais pas du tout pourquoi. Pourtant il n'y a pas de difficulté à la lecture, on ne confond pas les personnages, pas besoin de revenir en arrière pour savoir qui avait dit un truc. Pourtant le dessin est pas mal aussi. C'est presque à regret que je mets une mauvaise note à cette série, et j'attends de lire d'autre avis qui viendront peut-être confirmer que je suis simplement passé à côté de cette BD.

16/05/2006 (modifier)