Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Man - Super Héros Polyvalent

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 3 avis)

Fernand est un super-héros polyvalent, c'est à dire qu'il traine son costume et ses muscles pour aller combattre l'injustice partout ou elle se présente.


Echo des Savanes Les super-héros 'à la française' Super-héros rigolos

Fernand est un super-héros polyvalent, c'est à dire qu'il traine son costume et ses muscles pour aller combattre l'injustice partout ou elle se présente. Sur les bords de mer, là ou les gens ne respectent plus les autres, il vient rendre justice sous le nom de Plage-man. Dans les cuisine ou les produits avariés règnent c'est sous le nom de Bouffeman qu'il oeuvre... Mais Fernand a longtemps été un jeune gamin malingre, frustré par les moqueries de ses camarades, c'est alors qu'il décida de se transformer pour devenir... Super-héros ! Le monde est en péril. Quel monde ? Celui des beaufs, des ploucs, ceux qui sont partout : à la plage, dans le métro, à la télévision. Pour sauver ce monde, Philippe Setbon et Alexandre Coutelis ont créé Man, le premier super-héros polyvalent pour défendre sur tous les fronts nos vraies valeurs Françaises. Attention, ça vole bas. Très bas.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 1991
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Man - Super Héros Polyvalent

26/12/2005 | Ro
Modifier


Par Yann135
Note: 3/5
L'avatar du posteur Yann135

Fernand Antoine Martin est né le 3 avril 1954 ! 9 ans jour pour jour avant moi ! Bien que correctement nourri, le petit Fernand reste obstinément maigre mais alors d’une maigreur squelettique. Un petit biafrais ! Mais déjà dans ce pauvre visage émacié, on pouvait lire la fierté et l’indomptable volonté de celui qui devait devenir MAN, le super héros polyvalent ! Alors oui cela ne vole pas très haut. Nous sommes même plutôt au niveau des pâquerettes avec ce super héros en quête de justice. Sur les plages ou dans les magasins, il défend la veuve et l’orphelin. Il ne fait pas dans la finesse le garçon. Il cogne. Il joue des poings. Et il s’en va, satisfait de sa prestation. C’est un brin stupide je l’avoue, mais j’ai ri à certains de ces gags potaches. Même si certaines blagues sont répétitives, sur un seul album cela le fait. Le graphisme est bien dans la lignée de l’écho des savanes. Un dessin absurde rebondit sur le précédent faussement sérieux. C’est bon ça non ? Un pastiche sympathique à découvrir. Un « SuperDupond » revu et corrigé.

04/05/2021 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Je ne suis pas du tout fan ou lecteur de comics de super-héros de chez Marvel ou DC Comics, mais suis prêt à faire preuve de curiosité dès qu’il s’agit de ne plus se prendre au sérieux, lorsque la parodie pointe (voir par exemple, dans une version plus érotique, Sticky Pants (ça colle et ça moule les bollocks)). Aussi ai-je acheté cet album – pas cher il est vrai – après un rapide feuilletage (je ne le connaissais pas). Après avoir été ridiculisé, bafoué, toute sa jeunesse, un pauvre type, une fois devenu adulte, se transforme en justicier, en super-héros. C’était une vocation il est vrai. Oui, mais quel super-héros alors ? Et donc ce justicier moderne endosse tour à tour le rôle et la tunique de Plageman (aussi débile, mais plus bodybuildé et agité de la gâchette que celui de Bouzard – qui n’a donc pas inventé ce super héros de bac à sable !), Bouffeman (qui défend le client de supermarchés avec des méthodes plus expéditives que 50 Millions de consommateurs !), Bédéman (qui se cherche une identité par encore déposée par un auteur, jusqu’à devenir Man – tout simplement – super-héros « polyvalent »), Pafman (justicier de l’audiovisuel – les Patrick Sabatier, Jacques Martin, Jean-Pierre Foucaud et autres animateurs débiles, et plus généralement la télé commerciale, sont passées à la moulinette, au nom de la défense de l’intelligence et de la culture), etc. Vous l’avez compris, nous sommes là dans la caricature, l’humour gras (et un peu noir), genre qui m’intéresse a priori. Mais si certains gags sont amusants (et le dessin de Coutelis est plutôt bon, expressif et globalement efficace), ce n’est pas toujours assez caustique, drôle à mon goût. Le super-héros crie, casse tout, mais c’est un peu répétitif. Certains auteurs de chez Fluide Glacial (Gotlib, Maester, Lob, Alexis), avec des personnages comme Super-Dupont ou des délires de Rubrique-à-Brac ont mieux réussi que Setbon dans cet humour parodique. Reste que l’album – pas forcément très courant dans les bacs il est vrai – peut intéresser les amateurs du genre (à vous de voir pour l'achat).

25/03/2019 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Je partais avec un bon à-priori en entamant cette BD car j'apprécie le dessin de Coutelis et j'imaginais avec plaisir une parodie de super-héros. Alors oui, le dessin est bon. Coutelis a un trait vraiment maîtrisé et excellent. Seul défaut, ses cases manquent quand même assez de lisibilité et de clarté. C'est maîtrisé mais assez fouillis hélas. Pas très fluide au niveau de la lecture. Par contre, au niveau scénario, j'ai été largement déçu. Non pas que ce soit nul... Mais je n'ai vraiment pas accroché à l'humour. La trame humoristique se répête au cours des histoires courtes : Man est successivement Plage-Man, Bouffeman, Chomeduman, P.A.F.man, Metroman, HLMman, etc... et à chaque fois il pête la gueule aux indigents qui ne respectent pas les "vraies" valeurs de la plage, de la bonne bouffe, de la culture Française, etc... A chaque fois, le super-héros déboule, casse tout, pête la gueule, crie son message un peu miteux, et se barre. Pas très drôle. Sur l'ensemble de l'album, j'ai dû rire deux ou trois fois, et encore à chaque fois le gag sortait de la trame de base de la BD.

26/12/2005 (modifier)