Le Monde d'Arkadi

Note: 3.57/5
(3.57/5 pour 14 avis)

La moitié du monde est plongée dans la Nuit, l'autre est brûlée par le Jour. C'est la fin du monde !!!!


Science-Fantasy

La moitié du monde est plongée dans la Nuit, l'autre est brûlée par le Jour. Seule une mince zone médiane, la Limite, est habitable. A Dité, une ville enfouie sous les glaces, Or-Fé, un des Titans chargé de protéger et servir la cité, attend la réincarnation de sa fiancée, R.I.-10. Dans le même temps, très loin, le guerrier Arkas atteint le village d'Accaïa, après avoir longuement erré sur la Limite. Là, il rencontre Albe la magicienne..

Scénariste
Dessinateur
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 30 Juin 2000
Statut histoire Série terminée 9 tomes parus
Couverture de la série Le Monde d'Arkadi
Les notes (14)
Cliquez pour lire les avis

11/11/2001 | Fubuki
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Je n'avais jamais lu une BD de Caza et j'ai réparé ce trou dans ma culture en empruntant la seule série de lui disponible à ma bibliothèque. Ce que j'ai tout de suite remarqué en commençant ma lecture c'est que le dessin de Caza me fait un peu penser à Moebius. Je n'irais pas jusqu'à dire que j'adore son dessin (s'il voulait m'émoustiller lorsqu'il dessinait des femmes nues, c'est plutôt loupé), mais je dirais que son style est intéressant et que c'est lisible. Pour ce qui est du scénario, au début je ne comprenais pas trop cet univers qui me fait penser à un mélange de bd de science-fiction type Métal hurlant et Conan le Barbare. Les 3 premiers tomes m'ont plutôt ennuyé et j'ai failli abandonner, mais j'ai trouvé le tome 4 sympathique et j'ai continué jusqu'à la fin. Je pense qu'à force de lire les albums j'ai trouvé cet univers intéressant quoique je ne suis pas certain d'avoir tout bien compris et je dois dire que je n'étais pas très passionné durant ma lecture.

27/06/2016 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Suis-je malade d'indigestion de bd ? C'est peut-être le cas. Quand j'ai gouté celle-ci, je l'ai trouvée sans saveur. Il y a un dessin qui m'a rappelé celui de Moebius dans Arzach avec un univers semblable. C'est franchement trop poussiéreux dans l'approche en ce qui me concerne ! On est à mille lieues des mondes de Léo ou d'une science-fiction plus moderne à la Jodorowky ou encore des séries comme Travis. Même avec la lecture la plus attentive qui soit, le lecteur sera vite ennuyé par des dialogues totalement insipides qui veulent avoir une résonnance semi-poétique. C'est un champ lexical qui va apparaître totalement stérile pour le lecteur que je suis. La mauvaise articulation entre les scènes aura eu raison de ma patience. Cela sera sans moi pour cette série qui se veut unique en son genre. Il y a beaucoup mieux.

11/06/2011 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Caza est l'un des rares purs illustrateurs capables de faire en parallèle de la BD avec talent. Ce qui m'impressionne le plus chez lui sont ses volumes, tellement bien rendus. Cette série lui a permis d'écrire un histoire, et donc un univers, à la mesure de son talent. Le Monde d'Arkadi est un pur joyau, à (re)découvrir d'urgence !

13/05/2002 (MAJ le 31/03/2009) (modifier)

La seule raison qui m'empêche de donner le maximum à cette série, c'est qu'elle est en cours depuis longtemps et la suite se fait un peu attendre. Néanmoins, on retrouve là un échantillon de ce que la SF sait proposer de mieux : du voyage, du rêve, de l'onirisme, ainsi qu'un peu de psychologie. Servi par le dessin anguleux et volontaire de Caza, influencé par la bd américaine, le caractère des personnages n'en ressort que mieux, le dynamisme est présent à chaque page. Cette histoire de quête initiatique dans un milieu préhistorique/futuriste fonctionne à merveille. A noter que les Mondes d'Arkadi contient sûrement un des personnages féminins les plus emblématiques de la BD à mon avis. Albe incarne à la fois la beauté et le mystère, la maturité et la responsabilité, sans tomber dans aucun des clichés, autrement dit, un personnage bien senti. Je ne saurais trop recommander de lire cette série à condition d'être patient (et le film animé "les enfants de la pluie" vaut aussi le détour, quoique le ton soit un peu moins adulte).

21/12/2005 (modifier)
Par SAGERA
Note: 3/5

J'ai aimé le voyage proposé. L'univers d'Arkadi est en effet riche et intéressant et la quête qu'il entreprend, fascinante. Maintenant, il faut bien avouer que sur ces bases trés positives, l'histoire nous laisse un peu en plan à la fin du tome 6. Et en disant cela, je tempère vraiment mon propos, tant j'ai trouvé que Caza ne tenait pas toutes les promesses suggérées par les tomes précédents... Je pense qu'avec une fin plus affinée, moins philosophico-tape à l'oeil, il aurait réussi un coup parfait... Sur le plan du graphisme, toute la série est agréable à lire. Le trait de Caza est clair et trés travaillé. La mise en couleur par contre est médiocre... Elle correspond à ce qui se faisait dans les années 70, où la couleur était appréhendée comme un travail secondaire.

05/09/2004 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

Je n'ai pas vraiment accroché à cette série qui mélange le fantastique et la fantasy. On se trouve dans un monde qu'on suppose être la Terre dans un lointain futur. La planète ne tourne plus depuis environ 10000 ans et des poussières - pour pas que ça fasse un compte rond - et c'est ce qu'on appelle l'ère de la masse. Le monde devient alors invivable, une partie étant sombre appelée "la nuit" et l'autre éclairée par le soleil appelée "le jour", ce qui vous en conviendrez sont des noms très originaux. Si le concept à la base n'a rien de nouveau mais est malgré tout intéressant, je n'ai pas trouvé les albums très passionnants. On nous raconte l'histoire d'Arkas puis de son fils Arkadi. On suit leur parcours dans ce monde qui mélange de la magie à des rites d'initiation parfois mortels. Il existe une cité réservée aux Elus, appelée Dité, dans laquelle ces derniers sont cloîtrés et incapables de rêver. Entre en scène le personnage d'Or-fé, qui n'est pas sans rappeler un certain Orphée, surtout qu'ils sont liés tous deux étroitement au monde des rêves. Et justement le côté "je vous sers un peu de mythologie grecque revisitée" m'a laissé froid. Quel intérêt de retranscrire le mythe de la gorgone et d'en faire une épreuve pour Arkas. Est-ce un manque profond d'inspiration ou une sorte d'hommage de la part de l'auteur ? Le summum du lourd est encore d'inventer des mots en changeant leur orthographe légèrement et d'en faire un glossaire en fin d'album. Le dessin n'est pas splendide mais c'est correct, rien de repoussant. A noter qu'on est déjà à 6 tomes et en même temps à la fin d'un cycle. Jusqu'où ça va aller ? Une série bien longue que personnellement je ne conseille pas d'acheter tellement c'est parfois vide.

26/05/2004 (modifier)

On a du attendre un bon moement avant que les tomes 5 et 6 ne sortent. L'éditeur ayant changé le format n'est plus tout à fait le même ce qui ne fait pas très beau dans une collection mais bon : les illustrations sont simplement magnifiques et les 2 premiers tomes sont haletants du point de vue scénario. Les tomes 3 et 4 sont sans doute un peu le ventre mou de la série mais l'ensemble est de fort belle facture. Franchement, c'est de la grand BD à découvrir d'urgence.

28/02/2003 (modifier)
Par Steril
Note: 3/5

Le monde d'Arkadi est un récit de science-fiction qui s'annonce des plus intéressants. L'histoire se situe dans un futur très lointain. La lune a explosé (il n'en reste plus qu'un anneau de débris en orbite), notre terre a cessé de tourner... Il va de soi que ces boulversements ont entraînés de graves perturbations sur terre. Une face, brûlante, est constament exposée au soleil, l'autre, glacée, est plongée dans une nuit perpétuelle. Dès lors, la majeure partie de l'humanité, vivant à proximité de la ligne séparant la nuit et le jour, est retournée dans un état de barbarie plus ou moins avancé, ou a subi de graves mutations... Ceci dit, au milieu de la face glacée de la terre, se cache Dité, la cité-conservatoire de l'espèce. Une cité sous-terraine régie par les robots, l'énergie étant puisée directement dans le soleil par un robot titan qui fait le voyage chaque année... Les habitants de Dité, pour conserver leur santé mentale, doivent être alimentés en rêves... et ces rêves, seul le Titan cyborg OR-FE peut aller les chercher à l'extérieur... Mais OR-FE, complètement désespéré après avoir perdu son amour pour l'avoir regardé avant qu'il ne soit sorti du royaume de la mort, a décidé d'abandonner Dité à son sort... ses habitants, privés de rêves, deviennent fous... Dité envoie ses émissaires à l'extérieur, à la recherche d'OR-FE... J'ai toujours beaucoup aimé le travail de Caza en tant qu'illustrateur, j'étais donc vraiment curieux de connaître son travail en tant que dessinateur, et scénariste, de bédé. Eh bien, disons le tout de suite, ce récit de science-fiction m'a fort séduit. Le dessin est évidemment très bon, et je n'ai pas d'autre commentaire sur ce plan. Côté scénario, le parallèle, quoi qu'un peu caricatural, avec la mythologie, me semble tout à fait intéressant. Le monde imaginé par Caza, à certains égards un peu baroque, voire limite kitsch (c'est fou ce que certains titans me font penser à Goldorak), n'en est pas moins relativement original... Une autre critique peut-être: le rythme de l'histoire est fort lent, certains albums ne racontent finalement pas grand chose... Je me demande d'ailleurs combien d'albums la série devrait compter à la fin...mais bon, dans l'ensemble, et bien que certains albums soient plus faibles, le monde d'Arkadi est vraiment une bonne série.

25/09/2002 (modifier)
Par Arni
Note: 2/5

Je trouve que cette série n'est vraiment pas extraordinaire... Les personnages ne m'inspirent pas du tout et les décors sont peu relevés... Bref, si certains tomes de la série n'assurent pas du tout, le nouveau cycle renforce mon avis peu enthousiaste sur cette série...

24/09/2002 (modifier)
Par ArzaK
Note: 3/5

Les deux premiers tomes sont absolument magnifiques, les troisième et quatrième sont baclés. Les cinquième et sixième tomes relèvent la barre de justesse avant la fin du premier cycle.

21/05/2002 (modifier)