Le Sourire du clown

Note: 3.09/5
(3.09/5 pour 35 avis)

Intrigue puissante sur fond de chronique sociale.


Banlieue Cirque & Saltimbanques

"Voyageant à travers le pays avec leur spectacle de rue dans l'espoir d'apporter un peu de rire et d'émotion aux passants, Grocko et Clock sont menés jusqu'à la cité des Hauts-Vents, d'une tristesse étonnante. C'est là, au milieu des tours HLM que Grocko est assassiné, retrouvé avec une balle dans la tête, tirée par une mère hystérique devant les yeux de son jeune fils, Djin. Traumatisé, le jeune garçon, alors âgé de huit ans, ne parle plus, ni son visage d'ailleurs, paralysé par le crime de sa mère et devenu totalement inexpressif. Retour d'un duo étonnant, qui a déjà collaboré pour Le Pouvoir des innocents. Le premier livre d'un récit en trois tomes".

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 2005
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Le Sourire du clown © Futuropolis 2005

21/11/2005 | sylver
Modifier


Par pewi
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas vu un scénario aussi bien peaufiné pour décrire la manière dont on peut nous manipuler : un vrai bonheur ! Ce que je trouve vraiment subtil, c'est que l'histoire entremêle énormément de thèmes politiques et polémiques (religion, pédophilie, sectarisme, pauvreté, politicards...) et des thèmes traditionnels qui font une bonne BD (amour, fraternité, couple, crime...). En plus l'auteur a le talent pour les développer de manière originale. Le story-board est construit avec des allers-retours dans la trame chronologique ce qui rend l'histoire complexe et captivante mais cet entremêlement est progressif ce qui permet au lecteur de rentrer facilement dans l'histoire. De nombreux personnages sont développés et de manière touchante. J'aurais aimé moins de manichéisme dans le traitement de certains personnages secondaires. Le gros hic c'est la couleur : je la trouve très laide et mal assortie à l'ambiance générale. Du coup j'ai du mal à apprécier la qualité du dessin pur. Je pense qu'en crayonné le dessin vaudrait le coup. J'attends avec impatience de lire le troisième tome pour savoir si je note culte ou pas. Vu l'excellence de la fin dans Le Pouvoir des innocents, je suis très optimiste...

15/11/2008 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Excellent !!! Après la formidable série Le Pouvoir des innocents, le duo Brunschwig/Hirn se retrouve. Et la magie opère à nouveau. Difficile de savoir où l'histoire va nous mener. Côté scénario, ça promet d'être grandiose à nouveau comme dans Le Pouvoir des innocents et L'Esprit de Warren. J'affectionne particulièrement ce genre de récit, où la fiction intègre du social, de la politique, des personnes brisées ou manipulatrices, etc... C'est si riche que l'évolution de l'histoire laisse entrevoir de belles surprises à venir. Côté dessin, Hirn a clairement progressé. C'est propre, réaliste et colorisé avec brio. Vivement la suite.

11/10/2007 (modifier)
Par pigou
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Avis après lecture du tome 1 : 4,5/5 Quelle superbe découverte ce "sourire du Clown". Autant vous l'avouer (j'ai honte) mais je n'avais encore jamais rien lu de Brunschwig (malgré ces séries précédentes à grand succès), et c'est donc avec aucun a priori que j'ai lu cet album. Grossièrement, c'est l'histoire d'une banlieue française qui peut s'embraser à tout moment, notamment à l'occasion des assassinats (à des époques différentes) des deux clowns qui égaient le quartier. Mais je dois aussi dire que le déroulement du scénario est assez complexe en fait. Parfois, on est à la limite de ne plus trop comprendre. Mais c'est là où Brunschwig est fort : cette limite n'est jamais dépassée. Beaucoup de zones d'ombres persistent à la fin de ce premier tome, suscitant désormais mon impatience quant à la sortie du prochain. Mais là où cette BD est géniale, c'est sur les dessins de Hirn qui sont somptueux. Vraiment, chaque planche m'a régalé, les têtes de clown étant si expressives. Ajouté à cela, une qualité de papier digne de ce nom, et vous avez un album finalement triste et déroutant très réussit.

06/01/2006 (modifier)
Par billart
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Brunschwig et Hirn signent ici un premier album de toute beauté, tant par la forme que sur le fond. On prend l’album en main, format idéal, couverture mate, douce, on se l’approprie immédiatement. Une couverture forte, originale, intrigante, qui sort du lot de la (sur-) production (formatée) actuelle ou toutes les couvertures finissent par se ressembler. On l’ouvre et la magie opère, on entre dans l’histoire, charmé par les atmosphères colorées si harmonieuses, on découvre les ambiances de cités, mais pas en spectateur, on s’immerge dans ces lieux qu’on fuirait plutôt dans la réalité. On découvre à travers un trait épuré des personnages attachants, inquiétants, au fil des pages des jalons se mettent en place, le jeu subtil des flash-back qui caractérisent la marque de fabrique de M. Brunschwig est poussé dans les extrêmes enrichissant une fois de plus un mode narratif cinématographique rarement utilisé à ce niveau. Et quand on referme cet ouvrage précieux, on voudrait que le tome deux soit déjà sous presse pour que nos interrogations ne nous taraudent pas jusqu'à sa parution...

03/12/2005 (modifier)