Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Taanoki

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Quand une jeune femme se retrouve abandonnée en pleine jungle Amazonienne.


Amazonie Amérique du sud La BD au féminin

Comment une jeune femme perdue, abandonnée, au cours d' une expédition par des aventuriers peu scrupuleux... ... Sauvée et Recueillie par un groupe d'Indiens Ashanincas du clan Shirampi... ... Va se découvrir une seconde famille avec laquelle elle va se battre pour la défendre et la protéger.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2000
Statut histoire Une histoire par tome (à lire dans l'ordre) 2 tomes parus
Couverture de la série Taanoki
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

21/10/2005 | Chelmi
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Une sympathique aventure ethnique qui m'a immédiatement fait penser au très beau film de John Boorman, la Forêt d'émeraude, qui développait aussi une trame similaire. Ici, Plisson et sa scénariste se livrent à une bonne description d'un peuple indigène du Pérou, descendant des Incas. C'est une Bd qui délivre un beau message de paix et de fraternité, hélas troublé par une réalité cruelle, celle des guerilleros et des narco-traficants qui infestent ces forêts. C'est une bande atypique, qui change des bandes d'aventure habituelles, apaisante et très poétique, qui montre une tribu heureuse dans leur dénuement, ignorante du progrès et du modernisme des villes, en contact direct avec la nature. Le dessin de Plisson fait bien passer ce sentiment, il est beaucoup moins figé que dans sa bande précédente, Tristan. Seul petit inconvénient : les visages des filles indiennes se ressemblent, on a du mal parfois à les identifier.

03/11/2013 (modifier)
Par Chelmi
Note: 3/5
L'avatar du posteur Chelmi

On l’appelle "Taanoki" parce qu’en roulant jusqu’au torrent elle a fait chanter la forêt comme les graines de taanoki lorsqu’elles tombent des branches. S'appuyant sur son vécu, Pasteur nous livre la réalité de l’existence radieuse et contraignante de l'existence dans la Selva Péruvienne. Elle nous entraîne dans le monde des Indiens d’Amazonie. Le récit raconte comment au cours d'une expédition, abandonnée par ses compagnons, une jeune photographe livrée à elle-même se perd en pleine forêt amazonienne. Sauvé par un groupe d'Indiens Ashanincas, elle n'a pas d'autre choix que de s'adapter aux coutumes de la communauté indienne pour survivre. Une merveilleuse amitié naît entre cette journaliste et la jeune indienne qui l'a sauvée. La citadine se transforme, elle s'adonne à un nouvel apprentissage de la vie et est rebaptisée Taanoki par sa nouvelle famille. Mais bien vite, les narco trafiquants et les guérilleros du sentier lumineux, s'acharnent à détruire la paix qui règne au coeur de la cordillère de Vilacamba. Taanoki et ses amis luttent au péril de leur vie et prennent les armes pour se défendre. Les dessins et les couleurs de Plisson retranscrivent bien le paysage amazonien. En revanche j’ai eu quelques petits soucis pour différentier clairement les indiennes qui se ressemblent un peu toutes. Le dialogue et aussi quelques fois difficile à suivre avec les bulles qui s’entrecroisent souvent entre les cases. Le style peut sembler vieux jeu aux yeux de certains mais ça ne ma pas dérangé. (Voici une dédicace de l’auteur.)

21/10/2005 (modifier)