Kanopé

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 8 avis)

En 2137, l’Amazonie est devenue la dernière oasis de nature sur une Terre polluée et surpeuplée. Un groupe d’humains y a trouvé refuge et y survit, malgré la contamination résultant d’un accident nucléaire survenu 119 ans plus tôt.


Amazonie Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Environnement et écologie Mirages

En 2137, la Terre est surpeuplée et l’humanité est menacée par l’épuisement des ressources. La flore et la faune ont quasiment disparu et les terres vierges ont été avalées par l’urbanisation. Pourtant, il existe encore un endroit déserté par la civilisation en raison d’un grave accident nucléaire : l’Amazonie, revenue à l’état sauvage et colonisée par une communauté d’éco-terroristes qui entendent y vivre comme aux premiers âges, prêts à tout pour défendre leur territoire de toute incursion étrangère. Plantes et animaux ont survécu à la contamination mais semblent avoir subi de lourdes mutations. C’est dans cette jungle impénétrable et mystérieuse que Jean, pirate informatique, trouvera refuge, parvenant à échapper de justesse aux robots des autorités policières.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Avril 2014
Statut histoire Série en cours 2 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Kanopé
Les notes (8)
Cliquez pour lire les avis

24/05/2014 | Blue Boy
Modifier


Par Blue Boy
Note: 3/5
L'avatar du posteur Blue Boy

Tome 1 Avec ses jolies nuances de vert profond, la couverture constitue à elle seule une invitation à pénétrer l’univers de cet album de SF écolo-forestière post-tchernobylienne. Le trait de Louise Joor, à mi-chemin entre le manga et l’école bruxelloise, révèle un talent certain, même si pour ma part je ne suis pas vraiment client. Mais on doit lui reconnaître ce mérite, celui d’être également la scénariste et la coloriste de cet album qui ne manque pas de charme. Ecolo dans l’âme, la jeune auteure belge signe donc ici sa toute première BD, aboutissement logique de ses collaborations en tant qu’illustratrice notamment pour Oxfam. A travers ces 128 pages, elle démontre qu’elle a parfaitement intégré les problématiques environnementales de son époque : la « grande catastrophe » est à nos portes, voire déjà dans la place, mais tout n’est pas perdu… Le constat est lucide sans être moralisateur. Louise Joor a opté pour un optimisme un peu naïf mais rafraîchissant qui n’élude pas pour autant la gravité d’un désastre écologique. Quand ils n’ont pas deux têtes, les animaux ont des pustules quelque peu inquiétantes mais restent familiers. D’ailleurs, l’élément le plus mature et le plus émouvant de l’histoire est incarné par ce bison solitaire aux prises avec un puma, un bison pas vraiment à sa place dans la jungle amazonienne et en qui l’héroïne a cru déceler dans l’œil un gouffre de solitude. Destiné avant tout à un public adolescent, et plus largement « adulescent », cette BD intègre aussi les éléments de la romance, l’histoire d’un amour impossible entre deux êtres que tout sépare en apparence : Kanopé, une jeune « sauvage » orpheline dont les ancêtres étaient des éco-martyrs et le jeune hacker Jean poursuivi par les autorités du monde extérieur. A travers la rencontre de ces deux êtres « anti-système », Louise Joor a l’air de rien synthétisé ce qui pourrait caractériser le militantisme des années à venir, l’alliance des adeptes les plus radicaux de la décroissance et des « terroristes » des réseaux informatiques. ------------------- tome 2 : Héritage Cinq ans après, Louise Joor revient donc avec la suite de « Kanopé », ce que le premier volume ne laissait pas entrevoir de façon évidente. Cette BD jeunesse de science-fiction, se déroulant en 2137, nous plonge de nouveau au cœur de la forêt amazonienne, « qui doit paradoxalement sa préservation à une catastrophe nucléaire survenue 119 ans plus tôt ». Il n’y a bien sûr par l’effet de surprise ressenti lors du tome précédent, mais la jeune autrice belge tient la barre solidement, toujours avec cette même candeur touchante, et le public ado sera servi en matière d’aventure à rebondissements. C’est toujours plutôt bien mené, malgré les quelques petits raccourcis scénaristiques un peu faciles, mais cela n’empêche pas de passer un bon moment. La problématique environnementale est toujours présente, mais Louise Joor n’a pas oublié d’y mettre de l’amour et de la tendresse, avec l’apparition de Cai, fils de Kanopé, né en l’absence du papa... Les trois personnages principaux, père, mère et fils, sont bien campés, ce qui donne une certaine saveur au récit. On rencontre également plein d’animaux sauvages, des crocos très méchants, mais aussi de jolis perroquets, et surtout des loutres adorables… Le cadrage très efficace imprime un dynamisme bienvenu à cette histoire pleine de fougue. Une série plaisante dans laquelle il fera bon s’immerger durant ces chaleurs estivales !

24/05/2014 (MAJ le 10/08/2019) (modifier)
Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

C'est lors de mon dernier passage au festival des Utopiales de Nantes que j'ai fait l'acquisition de cet album. Fin de samedi tranquille, on discutait avec l'auteure qui présidait le jury de cette année, et j'en ai profité pour lui prendre son album, avec une petite dédicace tant qu'à faire. Si l'ensemble peut sembler de prime abord assez naïf de par le traitement graphique, tout cela tient plutôt bien la route. Pour un premier album c'est même plutôt réussi ! On déroule notre lecture tranquillement de bout en bout, aspiré par ce monde à la fois meurtri écologiquement mais tout à la fois préservé de notre civilisation. Si le pitch reste assez classique, le tout est pleinement cohérent et plaisant et nous embarque sans en avoir l'air dans ce monde semi préservé. On se colle aux talons de notre héroïne solitaire qui va se faire squatter par un jeune homme en fuite pour ses activités de hacker. Le choc des culture peut alors s'en donner à cœur joie ! J'ai beaucoup aimé l'ambiance de cette Amazonie dont Louise Joor a su rendre le côté grouillant et vivant, qui d'un côté se découvre pourvoyeuse et de l'autre un danger permanent. Une chouette découverte, qui donne envie de retrouver ces personnages dans une suite. *** Tome 2 *** Ce deuxième tome commence 6 ans après la fin du premier. Entre temps les deux destins de nos deux protagonistes se sont éloignés, il est temps maintenant de laisser place aux retrouvailles ! Sauf que forcément entre temps les choses ont quand même changées ! Jean qui était retourné à la civilisation a réussi à mettre au point un remède contre les radiations grâce aux graines que Kanopé lui avait donné et cette dernière est la mère d'un solide garçon ! Les retrouvailles vont donc être pleine de surprises, surtout que rien ne va forcément se passer comme prévu. La société Astadel a repris le contrôle de la centrale à l'origine de la contamination de la forêt et veut elle aussi percer le mystère des graines de Zemm qui immunisent contre les radiations pour les commercialiser. On retrouve donc toute la douceur et la bienveillance de Louise Joor à travers son dessin et la suite de cette histoire tient tranquillement mais assurément la route. Certaines scènes, comme celle d'introduction sont même d'une grande force. Le message écologique reste omniprésent et positif ; voilà un album qui devrait trouver un très bon écho chez le public ado. Un second tome dans le fidèle prolongement du premier. A lire !

18/11/2015 (MAJ le 01/06/2019) (modifier)
Par Jérem
Note: 3/5

J’ai bien aimé la lecture de Kanopé. La forte thématique écologique de l’album est très classique mais plutôt bien menée et parfaitement dans l’air du temps. La rencontre des deux personnages principaux qui est aussi la rencontre de deux mondes qui s’ignorent (l’urbain ultra-connecté et la jeune femme vivant seule dans la forêt) fonctionne bien à défaut d’être d’une grande originalité. L’univers est intéressant et cohérent, d’autant qu’il est joliment illustré. Sans être un must de la SF, Kanopé est un album agréable à lire et Louise Joor, une auteure à suivre.

19/07/2018 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Un one-shot sympathique sans plus. Le problème écologique développé dans la BD est intéressante et j'aurais bien aimé voir la vie sur terre en dehors de cette jungle même si les dialogues donnent une bonne idée du désastre. Les deux personnages sont intéressants et attachants. Leurs relations m'a même touché. Je trouve toutefois que le scénario tire en longueur au milieu de l'album. Heureusement que l'action a débarqué avant que je commence à m'ennuyer. Le dessin est sympathique. Un bon divertissement sans plus.

22/04/2017 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

La couverture m'avait tapé dans l'oeil lors de sa sortie. Mais j'avais alors d'autres priorités en termes d'achat. Et puis je l'ai revue, j'ai feuilleté l'album, lu la très bonne interview réalisée par le sérénissime Blue Boy, et ça m'a donné envie de le lire pour de bon. Comme l'ont souligné mes camarades, le style graphique est faussement naïf, il est même assez dynamique par moments, et j'avoue que s'il ne me semble pas encore mature, il est ma foi bien agréable, aidé par un traitement des couleurs peut-être un peu basique, mais qui n'agresse pas les yeux. On est vraiment transporté dans cet Enfer vert, source de vie et de mort, et ces deux jeunes gens que tout oppose ou presque. Une histoire assez simple au final, et qui se révèle assez intelligente et bien menée, et pourrait même donner lieu à une suite, en effet... Une découverte sympathique, qui vaut un 3,5/5, arrondi à 4 en guise d'encouragement.

02/04/2016 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Voilà à mon sens une sympathique BD qui s'adresse aux ados. Un peu de violence, un brin de sexe, mais surtout un message écologique distillé de manière intelligente. Dans cette Amazonie préservée vivent quelques humains, anciens éco-terroristes, des animaux vaguement transformés par les radiations. Rien de gore ou d'apocalyptique dans tout cela, les images sont très tranquilles. Juste un petit point de détail qui me chiffonne, comment notre héroïne survit elle alors qu'elle ne consomme pas les graines de la plante "miracle"? Passé ce détail l'ensemble se laisse lire et reste un beau plaidoyer pour la sauvegarde de la planète. Un mot sur le dessin, plaisant. L'ensemble n'est pas d'une grande originalité mais le thème qu'il aborde a le mérite d'être amené de manière divertissante et cela procure une lecture agréable.

26/12/2014 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

J’ai lu ce récit de science-fiction sans a priori malgré une couverture peu engageante. Je dois bien avouer que cela m’a bien plu. L’auteure est pourtant une novice en la matière. J’ai envie de lui dire qu’elle a franchement réussi son pari tant au niveau de la forme que sur le fond : en un mot « bravo ! ». Voici une histoire originale qui m’a littéralement séduit. L’avenir de la planète est plutôt bien pensé car il est clair que l’accroissement de la population mêlée à l’épuisement des ressources naturelles et l’impossibilité de rejoindre d’autres planètes beaucoup trop éloignées vont conduire à une situation catastrophique. Paradoxalement, alors que les plantes et les animaux ont disparu de la surface de la planète, l’Amazonie a été préservée grâce à un accident nucléaire. C’est dans ce contexte qu’on va se plonger dans ce récit passionnant. 124 pages de pur bonheur dans un monde post-apocalyptique d’un genre nouveau. Je n’ai qu’un seul souhait : retrouver les aventures de cette femme mi-sauvage. J’espère qu’un jour une suite sera envisagée. C’est un excellent divertissement mais qui appelle également à une réflexion écologique sur l’avenir de la planète. Bref, une belle découverte !

26/08/2014 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Dans le domaine de la BD de science-fiction environnementaliste, le scénario de cette BD n'est pas foncièrement original. Ce sont pas mal d'idées déjà vues dans diverses œuvres, qu'il s'agisse de romans de SF ou de bandes dessinées plus ou moins connues. Néanmoins l'ensemble est agréablement mis en place et tient bien la route. C'est un récit bien mené, rythmé, à la lecture fluide et plaisante, doté d'un dessin de belle tenue. Le scénario ne surprend pas mais il est divertissant et doté d'un fond intéressant et d'une bonne morale. Les personnages se révèlent en outre sympathiques et crédibles même si le héros est un peu désagréable au départ. Ce n'est pas une lecture qui marquera ma mémoire par son originalité mais j'ai passé un agréable moment à la lire.

01/07/2014 (modifier)