Le Bouddha d'Azur

Note: 3.44/5
(3.44/5 pour 9 avis)

En été, dans l'Himalaya, lorsque la neige fond aux heures les plus chaudes, l'eau qui ruisselle fredonne d'étranges mélodies.


1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide 1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Auteurs suisses Bouddhisme Cosey Journal Spirou La Montagne Tibet

En été, dans l'Himalaya, lorsque la neige fond aux heures les plus chaudes, l'eau qui ruisselle fredonne d'étranges mélodies. Hymnes d'hier, chansons de demain, plaisanteries polissonnes ou légendes oubliées. Ainsi, certains jours, on peut entendre dans le murmure né au soleil de midi, l'histoire de Lhahl et Porridge. Lhal et Porridge qui, comme les eaux dévalant des sommets, mille fois se rencontrèrent, mille fois se séparèrent et mille fois. Mais voyez plutôt. Texte : Dupuis

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Octobre 2005
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Le Bouddha d'Azur
Les notes (9)
Cliquez pour lire les avis

05/10/2005 | ArzaK
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Je suis très intéressé depuis longtemps par le Tibet et son histoire. En fait en étudiant les choses, l'on s'aperçoit que nous sommes souvent, dans nos représentations, bien loin de la réalité des choses. Le Tibet n'était pas un pays riant plein de vieux sages méditant toute le journée. Le système était féodal au sens le plus régressif du terme et la condition des femmes laissait fortement à désirer. Quoiqu'il en soit cela n'excuse en rien l'anéantissement de toute une culture par les chinois. Il aurait surement été préférable de laisser le "modernisme" se produire naturellement. Cependant quoi qu’est été son histoire ce pays fascine, à quoi cela est il lié ? Mystère et c'est ce que Cosey arrive à rendre au travers de cette histoire d'amour à travers le temps et l'espace. Et oui, j'ai marché, j'ai accroché, surtout grâce à un dessin qui rend à merveille hommage à ce pays majestueux. L'histoire n'est pas en soit exceptionnelle mais elle a le mérite de donner un éclairage une période d'un pays fascinant à de nombreux égards.

20/09/2015 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Alix

J’ai beaucoup aimé le peu que j’ai lu de Cosey, il était donc temps que je m’intéresse au reste de son œuvre. Je commence par « Le Bouddha d'Azur », et je ressors ravi de ma lecture. L’histoire est intéressante et mêle une aventure très humaine à un contexte historique lourd de sens. Les personnages sont attachants, et l’intrigue très prenante, avec un dénouement inattendu et satisfaisant. Certaines planches sont un poil chargées textuellement, mais rien de bien grave. Et puis une BD de Cosey, ce n’est pas juste une intrigue, c’est aussi un voyage. Quel délice de découvrir un pays, ses paysages, ses montagnes majestueuses, mais aussi sa population, ses traditions, ses villages, etc. au travers du superbe dessin de Cosey. Quel plaisir pour les yeux. Sa représentation des Alpes dans A la recherche de Peter Pan m’avait déjà émerveillé, mais là on atteint des sommets (littéralement !) Un excellent moment de lecture, dépaysant au possible.

03/10/2012 (modifier)
Par birdyann
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Presque inconditionnelle de "tout Cosey", ce qui est appelé "bons sentiments" me fait surtout l'effet d'une brise fraîche et humaine, en toute simplicité, dans un monde fait de beaucoup de brutalité. Le Bouddha d'Azur nous ramène au Tibet de Jonathan, le Tibet vu par Cosey, avec tendresse et comme de l'intérieur. Un autre regard sur l'autre.

19/09/2009 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Avec cette histoire d’amour, Cosey retrouvait un peu du charme de A la recherche de Peter Pan. Ce «Bouddha d’Azur » est une belle histoire sur un solide fond historique mais malheureusement plus « bavarde » que les meilleurs opus de l’auteur. La narration n’est pas aussi fluide, aussi naturelle mais le scénario nous tient en haleine. C’est très bon (et j’arrête là mes comparaisons). Cosey nous fait sentir son amour pour un pays et ses traditions. Sa culture semble ne plus avoir aucun secret pour lui (ce dont j’étais déjà convaincu à la lecture de « Jonathan »), mais ce récit est bien plus qu’une carte postale. Il y a un vrai souffle épique dans les mésaventures du couple Porridge-Lhahl, couple improbable et charismatique. Le dessin de Cosey reste égal à lui-même. Les décors de montagne sont sa plaine de jeu. Certaines planches sont superbes, envoutantes. Les différentes ethnies sont joliment et fidèlement illustrées et les visages des protagonistes sont toujours aussi expressifs. Seul petit bémol, certaines planches tiennent plus du documentaire scolaire que de l’illustration bd. Heureusement, elles sont rares et ne ralentissent pas trop le rythme du récit. Un très beau récit et une belle réussite pour un auteur sensible et talentueux.

20/03/2009 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Ça faisait longtemps que j'avais trouvé cette série à la bibliothèque, mais je ne l'avais jamais empruntée car la couverture et les dessins (je trouvais le style moche) ne m'attiraient pas du tout. Finalement, j'ai emprunté les deux tomes samedi dernier et je ne le regrette pas. 'Le Bouddha d'Azur' est une bonne série ayant pour cadre le Tibet et son occupation. J'ai suivi avec plaisir les aventures de deux adolescents amoureux qui sont séparés malgré eux. Il y a beaucoup d'humanisme qui se dégage de cette oeuvre et j'aime ça. Je me suis tout de suite attaché aux personnages même si je trouve qu'ils sont un peu lisses. L'histoire met un peu de temps à démarrer (on pourrait résumer le tome 1 à trois ou quatre lignes), mais c'est pour mieux planter le décor.

05/11/2008 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Je n'arrive pas à apprécier à leur juste valeur les oeuvres de Cosey pourtant empreinte de tolérance et de spiritualité. Est-ce là une critique objective? Affectivement, je trouve cela plat car il manque un peu de chaleur humaine notamment au sein de ce couple qui se forme et qui se sépare au gré des épreuves. On ne croit pas à leur histoire d'amour, c'est quand même grave ! Pourtant, je suis un passionné de la cause tibétaine. Tout les ingrédients sont là pour nous faire passer un bon moment et nous faire un peu voyager à travers les cimes de l'Himalaya sur fond de recherche au trésor archéologique. Comme à chaque fois avec les oeuvres de Cosey que je m'évertue tout de même à lire, cela ne prend pas. Déjà, il y a cette histoire d'ours invraisemblable par laquelle le récit débute et va terminer en faisant une boucle. Et puis, ce fait de rattacher toujours une ou l'autre de ces récits à un état américain m'énerve singulièrement. Globalement, j'ai mieux apprécié le premier tome même si je reconnais que le deuxième donne une dimension plus politique à l'histoire de ce peuple en exil. Il est vrai que ce second volume est tourné vers l'action tandis que les signes de l'occupation chinoise se font de plus en plus pressants. Pour les fans de l'auteur qui considère que la profonde sérénité qui émane de son dessin, l'hommage rendu au courage et à l'esprit de résistance font de cette oeuvre une ode à l'espoir et à la force de l'amour!

20/11/2007 (MAJ le 17/02/2008) (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Quand on parle de Cosey, on pense quasi immanquablement au Tibet. Bingo, c'est là que l'auteur m'a emmené... J'ai lu une belle aventure, sur fond de romance, laquelle m'a amené -dans le second opus- à une critique assez exacerbée du comportement chinois dans cette région du monde (n'oublions pas que le Tibet a été annexé par la Chine). L'histoire est -c'est vrai- assez prévisible, mais la patte et la beauté des décors de Cosey devraient attirer pas mal de lecteurs affamés de grands espaces blancs et de bons sentiments. J'ai retenu quelques planches magnifiques -parmi d'autres- dont l'action se passe en soirée, ce dans la neige. La mise en couleur en est vraiment superbe. Une série un peu "pour rien" ?... que nenni. Une histoire de bons sentiments dans un contexte historique qui n'est pas sans rappeler cette "invasion" ; pour ne pas dire "annexion" que nous aussi nous avions vécue au début de la seconde guerre mondiale...

06/11/2007 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Le second et dernier tome du Bouddha d'Azur vient de sortir, me permettant ainsi de découvrir la série dans son ensemble. Cosey y retrouve ses thèmes favoris : la montagne, l'esprit bouddhique, l'Himalaya et bien sûr une histoire d'amour atypique. Son dessin n'a pas changé, excellent quand il s'agit de représenter des paysages montagneux et des personnages en tenue tibétaine. Il est fluide et très agréable à lire. Je le trouve légèrement plus épuré et anguleux que dans certaines de ses oeuvres plus anciennes, ce que je regrette un peu, mais c'est une BD jolie à regarder et plaisante à la lecture. En outre la découverte du Bouddha d'Azur en lui-même est de toute beauté. Le récit intègre romance et Histoire du Tibet et de la Chine qui l'a envahi. C'est l'histoire de deux adolescents qui tombent amoureux dans une lamaserie tibétaine, mais qui seront séparés par le destin. L'un est anglais, obligé de quitter à regret son amour et le Tibet comme ce dernier est occupé par les Chinois. L'autre est orpheline, destinée à devenir la 5e réincarnation d'une prêtresse gardienne d'un trésor sur lequel les autorités Chinoises aimeraient bien mettre la main. On sent à la lecture à quel point Cosey maîtrise son sujet. Le traitement est très réaliste, prenant. On est bien plongé dans l'époque et les lieux grâce à des décors et personnages réussis, crédibles et relativement originaux. Les termes et mots tibétains sont nombreux, nécessitant d'ailleurs un certain nombre de légendes de bas de page. Par contre, je dois admettre avoir eu quelques difficultés à apprécier le récit à sa juste valeur. Faute à la narration je pense. Celle-ci est en effet assez décousue. Les albums sont denses et comportent de nombreuses pages (environ 80) mais on sent que l'auteur a beaucoup de choses à raconter, ce qui implique quelques ellipses, quelques passages un peu rapides, quelques sauts temporels pas toujours évidents. Résultat, l'atmosphère n'a pas réussi à m'imprégner autant que je l'aurais aimé et le récit m'a plu sans me charmer. Une bonne lecture, une série qui a l'énorme avantage de tenir en deux tomes bien denses et des décors et personnages dépaysants comme Cosey sait si bien nous les offrir.

16/11/2006 (modifier)
Par ArzaK
Note: 4/5

Cosey livre ici un très beau premier tome, plein de rêve et d'émotion contenue, son histoire est simple et limpide, illustrée par un dessin devenu tout de même très géométrique, mais qui a gardé une vraie poésie intérieure. Un très bon premier tome qui est de bonne augure pour la suite. Si le second tome garde le cap, on pourrait très bien se retrouver en face d'une oeuvre du niveau d'A la recherche de Peter Pan ou du Voyage en Italie.

05/10/2005 (modifier)