Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Rose écarlate

Note: 2.71/5
(2.71/5 pour 14 avis)

A la mort de son père, la jeune Maud est recueillie par son grand-père qui vit à Paris. Son éducation et son comportement ne plaisent guère au vieil homme habitué à fréquenter des personnes de qualité. Mais mademoiselle n'est intéressée que par l'escrime et par les méfaits d'un bandit de grands chemins, Le Renard, un Robin des Bois local qui déleste les riches pour redistribuer aux pauvres.


De cape et d'épée La BD au féminin Manfra ou Franga Paris

A la mort de son père, la jeune Maud est recueillie par son grand-père qui vit à Paris. Son éducation et son comportement ne plaisent guère au vieil homme habitué à fréquenter des personnes de qualité. Mais mademoiselle n'est intéressée que par l'escrime et par les méfaits d'un bandit de grands chemins, Le Renard, un Robin des Bois local qui déleste les riches pour redistribuer aux pauvres. Texte : Delcourt

Scénariste
Dessinateur
Coloristes
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Juillet 2005
Statut histoire Série en cours - cycle(s) terminé(s) (2 cycles de 6 tomes terminés) 16 tomes parus
Couverture de la série La Rose écarlate
Les notes (14)
Cliquez pour lire les avis

05/07/2005 | ArzaK
Modifier


Une série vraiment mièvre (mise à part l'édition "Crée ta BD" qui elle est intéressante,car je suis fan de créativité en tout genre , voici le lien https://www.editions-delcourt.fr/serie/rose-ecarlate-cree-ta-bd.html) où le style graphique est proche de la série française Totally spies (l'auteur de la BD a d'ailleurs travaillé avec l'équipe du dessin animé,et aussi sur Martin Mystère) ,où le délire est de faire du "manga" à l'occidental,sauf que dans "La rose écarlate" les personnages sont bien plus beaux que dans Totally spies , Martin Mystère etc...Point positif,l'héroïne qui est très jolie,mais par contre je n'aime pas son héros Guilhem,soit le stéréotype du "beau gosse" qui drague les demoiselles et rend jaloux sa coéquipière. De plus l'histoire en elle-même n'est pas intéressante,et ça dégouline de sentiments à l'eau de rose.(Chose que je déteste,contrairement à la série TV "Miraculous les aventures de Ladybug et Chat Noir" et à ses BD parues dans le magazine officiel,où les sentiments de Marinette et Adrien sont très profonds et très recherchés,d'ailleurs je suis très fan de cette série signée Thomas Astruc.)Ce que je n'aime pas non plus dans "La rose écarlate" ce sont les mimiques à la bonne sauce nippone : veine qui ressort par la colère,grosses têtes à la SD,grimaces comme la bouche grande ouverte avec les canines ressorties,bref c'est à s'arracher les cheveux lorsque l'on voit ça,c'est ridicule! Une série qui va plaire à celles et ceux qui aiment ce copié-collé de"Lady Oscar" mais en version "cul-cul la praline".

18/06/2018 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Et moi de me demander en quelles circonstances, la rose mentionnée allait devenir écarlate… Non que j’ai l’esprit mal tourné mais notre héroïne profite de ses activités nocturnes pour soulager la noble assistance de leurs bourses et autres bijoux de famille (je n’invente rien, ces mots sont utilisés tels quels dans la bande dessinée). Ceci dit, lorsqu’une lame se dresse devant elle, elle se refuse à lui tourner le dos. Dans ces conditions, comment voulez-vous… mais comment voulez-vous ? Fi de ces digressions graveleuses, la rose écarlate est un récit d’aventure aux forts accents humoristiques et romantiques destiné aux jeunes lecteurs (je dirais entre 9 et 12 ans). L’influence manga est manifeste et bien assumée. Pour un adulte, franchement, le scénario offre quand même pas mal de passages crétins, beaucoup de retournements de situation absurdes, des séquences romantiques qui feraient passer Sissi Impératrice pour un film des frères Dardenne, des improbabilités en veux-tu en voilà. En clair, c’est quand même très neuneu… Mais je ne peux m’empêcher de penser que si j’avais découvert cette série dans mon jeune âge, du temps où je trouvais Goldorak et Candy passionnants, j’aurais sans doute adoré la Rose Ecarlate. J’ai lu les 6 premiers tomes très rapidement et sans réel ennui (il est vrai que j’ai apprécié certains passages avec une bonne dose de second degré, un second degré que je pense involontaire de la part de l’auteure). Je regrette juste une certaine irrégularité dans la qualité du dessin (qui, dans son style, peut par moments s’avérer excellent). Sinon, si votre enfant veut se lancer dans cette lecture, je ne peux qu’approuver. La Rose Ecarlate est un excellent divertissement, crétin, bourré d’incohérences, mais sympathique, dynamique et dépaysant.

22/09/2014 (modifier)
Par Yannis
Note: 3/5
L'avatar du posteur Yannis

Après lecture du 1er cycle (6 premiers albums). Bon clairement je ne fais pas partie du public visé (les jeunes filles 12-15 ans). Alors oui c'est mièvre, cul-cul, manichéen et plein de bons sentiments, mais j'avoue que j'ai survolé les 6 albums sans regrets. L'histoire est du déjà vu et revu et il n'y a pas de surprises énormes ou de révolutions mais cela a occupé mon temps libre et je mets donc la moyenne car c'est tout ce que je recherchais dans cette lecture. Le dessin est pas mal mais assez inégal. On a des cases magnifiques au niveau des détails et c'est très coloré, puis quelques cases plus loin des cases horribles notamment au niveau des proportions. Une série sympathique que les jeunes filles vont adorer et qui peut occuper un peu de votre temps. Si ce n'est pas votre came passez votre chemin et si comme moi vous êtes bon public essayez.

11/04/2013 (modifier)

Je trouve que cette BD est vraiment bien ! J'ai lu les commentaires et je trouve que certains devraient s'abstenir vraiment parce que cette BD est vraiment bien et elle mérite d’être valorisée ...! Après il y a forcement des petits défauts, comme des fois l'histoire est un petit peu "cul cul " mais bon ne retenons que le meilleur ...! En tout cas je souhaite une bonne lecture à tous ceux qui la lisent !!

04/01/2013 (modifier)
Par zébu
Note: 2/5

A mon avis une série d'aventure de cape et d'épée qui cible les plus jeunes et la gent féminine et ne faisant partie ni de l'un ni de l'autre, je pense que je n'irai pas plus loin que le premier album. L'histoire de la petite sauvageonne noble qui se déguise en aventurière la nuit pour dépouiller les riches afin de donner aux pauvres et qui, bien entendu, va tomber amoureuse du beau Robin des Bois du coin, qui n'est autre que son très apprécié maître d'escrime, ne m'a vraiment pas emballée. Bref, ça sent un peu le roman à l'eau de "rose écarlate" tout ça. De plus je trouve aussi que le style manga des dessins ne s'accorde pas du tout avec la période historique de la série.

05/11/2011 (MAJ le 10/11/2011) (modifier)
Par js
Note: 2/5

Je pense ne pas rentrer dans la catégorie ciblée par cette BD ! Je n'ai lu qu'un tome... Cette série est (sûrement) adaptée aux adolescentes. Ce propos est en aucun péjoratif !!! L'histoire n'est pas sans rappeler plusieurs séries pré-existantes ; ce qui gâche grandement le récit dans l'effet de surprise ! C'est assez simple dans l'ensemble, le scénario n'innove pas vraiment et les rebondissements n'y font rien car la prévisibilité est omniprésente (certes, je n'ai lu qu'un tome...). Le dessin est dans un style manga qui n'est pas déplaisant. Le trait est fin, les couleurs sont classiques mais bien appliquées. Les décors sont beaux, bien que trop "géométriques" à mon goût. C'est donc une BD qui se lit facilement, avec un dessin type manga bien fait et un scénario sans grand intérêt pour moi mais qui ravira incontestablement un public plus sensible à ce genre d'histoires !

20/12/2010 (modifier)
Par AqME
Note: 2/5

La rose écarlate aurait pu être une bonne série mêlant habilement romance, histoire et aventure, car rare sont les séries sur ces thèmes là surtout mélangeant la romance. Mais le dessin de Lyfoung ne me plait vraiment pas, trop rond, trop manga, ce qui ne sied pas du tout avec l'univers et l'ambiance de l'époque. De plus, les expressions sont trop exagérées, avec des références très manga et un humour potache qui ne peut faire que rire une fillette de 10 ans en phase pré-pubère. Reste le scénario, prévisible, sans surprise qui fait la part belle à l'amour et la romance ce qui ne me convient pas du tout.... En lisant la rose écarlate, j'ai eu l'impression de manger un bonbon à l'emballage alléchant, bien rose et acidulé, mais qui au final a un goût plus que moyen et qui fini par donner la nausée. Je ne conseille pas sauf si vous êtes une fille âgée de 10/12 ans...

31/03/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Sentiment mitigé pour cette série plutôt bien rythmée mais trop gâchée à mon goût par nombre d'imperfections et une intrigue trop prévisible. Nous avons là clairement un shojo à la française. Au niveau du scénario, c'est un mélange de "La Tulipe Noire", de Sailormoon voire un peu de Le Scorpion à partir du 3e ou 4e tome quand s'entame la recherche d'un trésor des templiers caché en Turquie. Une jeune fille dont le père cachait un grand secret centenaire décide de devenir super-héroïne masquée pour menacer les méchants de la pointe de son épée et voler l'argent des riches pour le donner aux pauvres. A ses côtés vient rapidement s'ajouter un autre héros masqué, beau jeune homme riche, sympathique et aussi doué à l'épée qu'elle, avec qui elle entretient des relations amours-chamailleries adolescentes bien clichés. Contre eux deux, un trio de méchants dont le chef est tellement mystérieux qu'il ne quitte jamais la cape qui lui masque en permanence le visage, ouh ça c'est mystérieux. Le dessin est de pure inspiration manga. Plutôt efficace et sympa pour les personnages et les scènes d'action, il se révèle parfois franchement défaillant en matière de décors et de perspectives. Entre certaines cases sans décor et aux personnages dynamiques et de très bon niveau, et d'autres où sont représentés des vues d'ensemble et des paysages complètement ratés, l'ensemble est trop inégal. Certaines cases sont d'un niveau tellement amateur et laid que j'ai peine à les voir éditées en album. Elles ne sont heureusement pas trop fréquentes. Mais il faut dire que la colorisation informatique n'aide pas toujours. Le rendu de l'eau et des éclaboussures au fil des tomes est par exemple aussi raté au niveau des couleurs que du trait lui-même. Sans parler des bateaux... L'intrigue est simple mais a l'avantage d'être racontée de manière fluide et assez prenante. Les personnages sont caricaturaux mais attachants. Au niveau divertissement, le scénario fonctionne donc relativement bien. D'autant que l'humour est bien présent et assez amusant. Hélas, trop de clichés et de comportements immatures des personnages m'ont gâché la lecture. Les facilités scénaristiques sont légions, les déjà-vus sont innombrables, tout est tellement cousu de fil blanc qu'on devine sans arrêt la suite des évènements, c'en est assez pénible. Les inspirations manga sont en outre tellement flagrantes que j'en ai eu l'impression de relire des pages déjà lues dans d'autres oeuvres. Le tout est en outre fortement destiné aux adolescents et cela se ressent trop. Les personnages ont trop souvent des comportements puérils, le pire étant ce passage où l'un des méchants peut se débarrasser de l'héroïne endormie et qu'il préfère lui faire un smack sur la joue parce qu'il en est tombé amoureux... Sans parler des pirates du tome 4 que j'ai ressentis comme un ajout vraiment artificiel et sans intérêt vis-à-vis de l'intrigue globale. A mes yeux, c'est une série que je réserverais aux adolescents voire seulement aux adolescentes.

13/12/2008 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Je ne pensais pas être aussi agréablement surpris par une bande dessinée destinée à la jeunesse. Un super rythme, beaucoup de mystère savoureusement entretenu, des personnages charismatiques... Et puis, et surtout, ce graphisme et cette colorisation absolument extraordinaires pour les yeux. Note maximale pour le dessin qui ressemble à ces mangas animés qui ont bercé notre enfance à l'image de Candy ou même Lady Oscar par exemple. Les décors notamment de ces magnifiques châteaux de la France du XVIIème siècle sont tout simplement éblouissants. De la beauté à l'état pur entre les rayons de lumière et les reflets étincelants... Cette série est bien construite et les aventures s'enchaînent avec logique. Bien sûr, on pourra objecter que l'oeuvre paraît légère et sans aucune prétention. Ce n'est pas la première fois qu'on assiste à une histoire de vengeance. Cependant, force est de constater sa redoutable efficacité notamment au niveau du scénario. La mise en page des cases colle parfaitement au rythme de l'histoire. Et puis, on retrouve de l'humour et une fraîcheur qui m'ont tout de suite enthousiasmé. Cette série assume parfaitement son côté fleur bleue. Les références à notre génération (celle des années Dorothée) y sont nombreuses pour notre plus grand plaisir.

09/08/2008 (modifier)
Par duchesne
Note: 4/5

Les tomes sont bien et l'histoire est sublime. Deux belles intrigues. Il y a juste des défauts. Le plus important est qu'on ignore à quel moment ça se passe. C'est très important. Tout le règne de Louis XV ainsi que celui de Louis XVI sont marqués par des difficulté économiques entraînant la misère, mais elles varient en fonction de l'époque. De 1715 à 1740, ça va bien. De 1740 à 1748, la France est en guerre. A partir de 1750, la situation se détériore. Puis elle remonte un temps de 1765 à 1775. Elle s'aggrave pour culminer avec la révolution. Vu les costumes, je dirais que ça se passe soit de 1748 à 1755, soit de 1765 à 1789. Deuxièmement, quelques imprécisions dans l'histoire. Les parents de Maud sont enterrés avec une pierre tombale protestante, impossible à ce moment. D'ailleurs, aucun noble n'est protestant à ce moment. Une autre imprécision, les paysans pauvres ont des animaux, une maison en pierre, de la viande. Une richesse. Donc, on doit être au milieu du siècle, vers 1750. Une autre imprécision, depuis 1500 et le commerce international, la noblesse n'a cessé de s'appauvrir. Si beaucoup de nobles restent riches, beaucoup sont aussi pauvres. A en croire l'histoire, ce n'est pas le cas. Mais à part ça, l'histoire est bien. Sauf que le Renard est facilement identifiable et son identité est dévoilée rapidement. Avec les pierres tombales, on peut estimer la naissance de la mère de Maud en 1710. Morte 8 ans avant l'histoire, et un 4 se situant au dernier chiffre de la date de mort du père, sachant que la mère de Maud à dû mettre son enfant au monde entre 20 et 30 ans, et connaissant déjà les détails évoqués, je dirais que l'histoire se passe en 1754.

22/11/2006 (modifier)