Louis Ferdinand Quincampoix (Une aventure de)

Note: 2.33/5
(2.33/5 pour 3 avis)

Pêché de jeunesse de l'auteur de la Grippe Coloniale, avec au dessin Mad (disparu depuis), pour les folles aventures de Louis Ferdinand Quincampoix de la Louisiane au Canada en passant par Paris.


Vaudou

Les histoires d'un grand dégingandé à qui il arrive des aventures étonnantes. Louis Ferdinand Quincampoix va se battre dans le bayou de Louisiane contre le Ku-klux-klan avant d'affronter des goules gavées de bon cacao Sénégal dans les rues de Paris et de partir se les geler dans le GRand Nord Canadien. .

Scénariste
Dessinateur
Mad
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Août 1991
Statut histoire Une histoire par tome 3 tomes parus
Couverture de la série Louis Ferdinand Quincampoix (Une aventure de)
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

14/05/2005 | Ro
Modifier


Par Pierig
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pierig

Arf ! Parfois il est de ces coïncidences : je viens à peine de dénicher le tome 1 de cette série en occaz que l’ami Ro est déjà aux "avant-postes" !! ;) Découvert complètement par hasard en furetant dans une bouquinerie, mon regard est resté scotché sur la couverture de "Dedans le Bayou". Un rapide coup d’oeil sur les planches et il ne m’en fallait pas plus pour la prendre. Hé bien, je dois dire que j’ai passé un chouette moment à lire cet album ! Bon c’est vrai qu’il vaut plus le détour pour son humour et la présence de personnages hauts en couleurs que par le fil conducteur de l’histoire, ténu et pas bien original. Mais les planches sont sympathiques avec un dessin assez caricatural dans le style gros pif, associé à une mise en couleurs directes plutôt inhabituelle pour le style graphique. En outre, le fait que le récit soit centré sur le "Bayou" n’est pas pour me déplaire . . . Lecture conseillée pour découvrir l'ambiance de ce récit haut en couleurs! :<) MAJ du 13/08/2012 Après lecture des tomes 2 et 3, la note baisse d'une étoile. Le premier opus est clairement le meilleur. L’histoire des deux autres opus se résume à peau de chagrin. Il y a juste un prétexte qui sert de moteur à des péripéties faiblardes. A noter des dessins irréguliers et des phylactères souvent difficiles à déchiffrer.

17/05/2005 (MAJ le 13/08/2012) (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Il y a un côté franchement sympathique à cette bd et j'aurais réellement voulu mettre une note plus élevée. Cependant, je n'y parviens pas car les intrigues sont très légères et m'ont pas beaucoup captivé. Il y a certes des situations comiques à cette lecture qui m'ont fait sourire mais sans plus. J'ai une petite préférence pour le troisième tome qui nous entraîne au Québec. Le dessin oscille entre le magnifique et le bâclé. J'ai rarement vu une telle irrégularité graphique. En ce qui concerne le scénariste (Appollo), il n'était qu'à ses débuts. Depuis, il nous a gratifié d'une bd très appréciable à savoir Fantômes blancs.

04/12/2008 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Louis Ferdinand Quincampoix, ce nom me disait quelque chose, mais à la lecture de cette BD, jamais je n'aurais pu deviner que son scénariste était le même que la Grippe Coloniale. Le dessin, déjà, n'a rien à voir. Mad avait un style spécial car bien inégal. D'un côté, ses décors sont bien sympas mais contrastent un peu avec ses personnages dessinés légèrement dans le style "gros nez". D'un autre côté, il utilise la couleur directe et ça donne quelques jolies planches même si l'harmonie des couleurs n'y est pas toujours. En outre, il y a un petit quelque chose d'"amateur" dans ce dessin et ces couleurs, amateurisme qui se reflète également dans le lettrage dont la taille varie d'une case à l'autre. Ca ne fait pas très professionnel, quoi, même si l'ensemble n'est visuellement pas mauvais. Quant au scénario, hormis le fait qu'on retrouve comme dans la Grippe Coloniale des personnages et décors assez originaux (Bayous de Louisiane, cimetières Parisiens et Grand Nord Canadien), il n'a vraiment rien à voir avec le style désormais assez sérieux d'Appollo. Louis Ferdinand Quincampoix vit en effet des aventures plutôt déjantées, où le vaudou "pour de rire" et les goules "pas vraiment effrayantes" se mêlent à des courses-poursuites et cavalcades à la façon d'anciennes BD Jeunesse. Dans cette optique, il n'est pas rare de sourire ou de rire sur certaines planches. Mais l'ennui, c'est qu'à côté de ça, l'intrigue des histoires parait vraiment bateau et très peu captivante. C'est de l'aventure un peu bêta, sans suspens ni réelle originalité dans ses scènes d'action. Passée la surprise initiale du dessin, des personnages et décors, je me suis légèrement ennuyé à la lecture de ces histoires. Sympa quoique légèrement amateur, mais sans plus. PS : Détail troublant, l'un des co-locataires Chinois de LFQ dans le tome 2 se nomme "Huo Chao Si", comme le dessinateur de la Grippe Coloniale. Est-ce que par hasard les autres colocataires sont aussi des collègues d'Appollo et Mad ?

14/05/2005 (modifier)