Loïs

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Jacques Martin part à la découverte du XVIIème siècle à travers ce nouveau personnage.


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Jacques Martin Ligne Claire Versailles

Loïs est un jeune peintre apprenti qui a trouvé une place dans les ateliers du Château de Versailles du roi Louis XIV. Surpris par le Roy dans une situation délicate avec une courtisane, ce dernier décide de lui confier une mission dans les Amériques. L'objectif est de rapporter un grand nombre de croquis pour que sa majesté puisse découvrir son empire au delà des mers. Le garçon embarque une semaine plus tard en tant que soldat à bord d'un navire en partance pour le nouveau monde. L'aventure l'amène jusqu'en Louisiane. Une histoire qui nous fait découvrir ce nouveau personnage de Jacques Martin.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 2003
Statut histoire Une histoire par tome 7 tomes parus
Couverture de la série Loïs
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

27/02/2005 | Mooldoo
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

C'est la dernière grande création de J. Martin qui se situe dans la même catégorie que ses autres séries, où l'Histoire et l'aventure, le réel et le fictif sont étroitement liés de façon agréable. On y retrouve donc les caractéristiques des Bd de Martin avec aussi ses défauts, notamment une certaine naïveté ; c'est pas bien méchant, ça n'handicape pas la série. Il y a un truc qui me chiffonne un peu plus, c'est le manque de sérieux de Martin dans la psychologie de son héros ; en effet, comment un jeune artisan décorateur se révèle-t-il soudainement et en si peu de temps un militaire accompli capable de commander un navire ? Dans ce XVIIème siècle très codifié et où les classes sociales étaient très hiérarchisées, il est pratiquement impossible à un non noble ou disons à un non gentilhomme ayant un minimum d'éducation, d'accéder à un tel poste. Même si Loïs est mandaté au départ par Louis XIV pour rapporter des croquis, son destin s'accélère et il se découvre une autre vocation il est vrai un peu dans l'urgence. Enfin, ne chipotons pas trop et reconnaissons que nous sommes en face d'une belle série historique. Olivier Pâques respecte d'un trait classique la ligne graphique du style Martin, avec un dessin un peu hésitant dans le premier album, puis plus maîtrisé et plus épais ensuite. Les décors sont bien reconstitués : Versailles encore inachevé, et La Rochelle dont les fameuses tours du vieux port n'ont évidemment pas la même apparences qu'elles ont aujourd'hui. Le plus réussi, c'est les dessins de navires qui m'ont l'air aussi détaillés que ceux de Bourgeon. Une série sympathique, avec un héros attachant, qui s'améliore à chaque album.

21/10/2013 (modifier)

Le premier tome nous raconte comment un vague peintre décorateur va devenir émissaire du roi. L’album est surprenant car il mélange des tentatives louables de crédibilité dans les décors, les costumes, l’architecture et même le début de la bataille maritime et des choses absolument pas crédibles comme la capacité qu’aurait eu un jeune décorateur d’acquérir l’éducation faisant de lui un officier modèle se jouant des différences sociales, comme l’art soudain de maîtriser l’art du combat face à des bretteurs reconnus, comme la fin du combat naval (genre ils n’ont pas pu être vu avec leur bateau…). Les situations vont très vite dans le bon sens pour notre jeune et sympathique héros, tout lui sourit toujours. Le premier tome devient complètement indigeste dans cette succession trop facile d’événements absolument pas crédibles alors que parallèlement on sent un vrai effort pour coller historiquement à l’architecture, la mode et autres détails graphiques. Le second tome se met moins dans l’aventure, puisque nos héros ne traverseront pas l’atlantique, toutefois les situations s’enchaînent toujours à merveille ; les décors toujours aussi somptueux semblent tirés des peintures d’époque. Certes nos personnages ont un peu plus de bouteille et si l’on ne savait d’où ils venaient serait plus crédibles, mais cette course poursuite en hollande relève plus de la pantomime que d’une vraie histoire d’agents secrets. En revanche il faut noter une fois de plus la louable tentative du scénariste de ne pas faire de ses héros des super-héros capables de vaincre tout le monde, mais plutôt de les faire opportunistes en fonction des événements. Le troisième tome semble enfin décoller au niveau du scénario. Parlant du commerce triangulaire il nous permet de retrouver le propriétaire déchu du premier tome. Voilà enfin un ennemi personnel à notre héros. L’aventure sur l’esclavage est encore une fois rendu dans la mesure, on voit bien que ce sont des autochtones qui vendent d’autres compatriotes par exemple, on voit aussi que l’idéalisme n’a guère de place même si chacun se sent Sali par le commerce en question. Bref cette fois ci la couche superficielle qui pénalisait les premiers tomes est partie laissant un récit cherchant la crédibilité. Certes c’est un peu court, un peu facile mais c’est pas mal ; Le 4eme et dernier tome nous plongera dans Versailles qui se révèlera bien plus dangereux que les 3 aventures précédentes dans les méandres du pouvoir. Il s’agit pour moi du tome le plus abouti, scénario d’enquête à « tiroirs » réussi, personnages crédibles, quel dommage que toute la série ne soit pas de ce niveau. Graphiquement, il faut reconnaitre une précision diabolique dans les décors pour tous les opus. Même si cela fait un peu scolaire parfois, les architectures de Versailles, de Hollande, les costumes, les bateaux… tout se présente avec détails riches. Ce n’est pas qu’une ligue claire traditionnelle, dans le sens personnages stylisés et décor réaliste, il y a en plus dans l’architecture de vrais moments magiques dans les vues de Versailles, de jour et de nuit dans les fêtes qui paraissent étrangement similaires aux gravures et tableaux d’époque. La série globale est donc très inégale, il faudra attendre la patte de weber pour le meilleur opus, hélas le dernier qui à lui seul vaudrait un conseil d’achat n'aura certainement plus de suite. Les deux premiers tomes pénalisent la série et au final, je dirai un ensemble pas mal à emprunter en bibliothèque pour voir ce que martin peut faire à part l'ennuyeuxAlix.

09/11/2010 (modifier)
Par Mooldoo
Note: 3/5

Tome 1 : 3/5 Historiquement, c'est pas mal, quoiqu'un peu censuré par l'auteur pour ne pas choquer l'opinion. Clin d'oeil aux habitudes peu hygiéniques du XVIIème à la Cour, les habitudes gastronomiques des Indiens d'alors et cela, à travers une aventure agréable et instructive. Tome 2 : 2/5 Je viens d'acheter le tome 2, 'Les Louis d'Or' et suis un peu déçu. Cette deuxième aventure est peu passionnante. L'accent sur l'aventure n'est pas aussi marqué que dans la première histoire.Cela ressemble à un bouche-trou. Cependant le dessin et la foule de détails est toujours aussi présente. Il y a également une représentation du navire amiral le 'Soleil Royal' en coupe qui montre le contenu d'un navire du XVIème, et qui rappelle 'La Licorne' du chevalier de Haddoque (cf Tintin et le secret de la licorne).

27/02/2005 (modifier)