Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Smart monkey

Note: 3.93/5
(3.93/5 pour 15 avis)

Les pérégrinations d'un de nos lointains ancêtres...


BDs à offrir Cornélius Les Singes One-shots, le best-of

Une jungle peuplée d'animaux des temps lointains...et notre singe assoupi sur une branche, soudain réveillé par des gloussements révélateurs... Suivent une série d'évènements qui s'enchaînent pour nous conduire inéluctablement au dénouement, plutôt inattendu mais à la morale certaine! Pour finir avec une épilogue d'un autre temps...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2004
Statut histoire One shot (oui) 1 tome paru
Couverture de la série Smart monkey
Les notes (15)
Cliquez pour lire les avis

19/02/2005 | Ludagogo
Modifier


Par Franz
Note: 5/5
L'avatar du posteur Franz

L’élégance du singe Comment rendre compte d’un chef-d’œuvre du 9e art et du génie de son auteur ? Pour la quatrième fois, je relis Smart Monkey et je m’extasie encore. D’où Winshluss tire-t-il sa force subversive ? Comment fait-il pour rendre compte, sans une parole, par la seule force du dessin en noir et blanc, de la misère de l’homme, de son insignifiance, de sa cruauté, de son aveuglement mais aussi de son opiniâtreté, de sa quête d’amour, de son talent ? En dépit de la mélancolie qui nimbe toute l’histoire, on rit sans arrêt et parfois très fort car le récit va crescendo. Les séquences s’enchaînent à un rythme élevé. Smart Monkey, singe chétif mais intelligent, prototype de l’homme à venir, réussit à soudoyer en vue d’une copulation expresse, à l’aide d’une seule banane, une femelle gorille du harem contrôlé par un mâle dominant à la masse musculaire impressionnante et à la cervelle inversement proportionnée. Smart Monkey ne perd jamais le nord et sait, à l’occasion, faire preuve de sadisme à l’égard de ses ennemis. Le tigre à dents de sabre va en faire les frais en prenant sur le coin des naseaux un nid de guêpes. Si le singe élégant sauve les oisillons du serpent, c’est pour mieux les manger cru. L’alliance avec le mammouth, la découverte de la neige et du jeu puis la maîtrise du feu humanisent le singe à nez de clown. Au passage, il génocide, sans aucune raison, comme un enfant piétinant une fourmilière, toute une civilisation raffinée de… crevettes. De retour dans son clan, il ramène le feu. Adulé par les femelles, il peut à loisir disposer du harem puisque le chef en a été expulsé. Celui-ci fomente sa vengeance. Ah ! Ces trois cases révélant la cogitation du chef déchu et l’explosion de la lumière entre ses deux yeux ! Qui peut montrer avec autant de force l’émergence de la conscience dans une masse brute ? Un épilogue (avec des phylactères) conte l’amour contrarié entre le vicomte ruiné Hubert Lacloche de Vallombreuse et Hermeline, elle-même issue d’une famille bourgeoise en difficulté. L’arriviste Fauchard, millionnaire des usines Fauchard et fils, a des vues sur Hermeline. Ne susurre-t-il pas à l’oreille du père qui pense que le vicomte pourrait offrir son nom à sa fille : « Ne serait-il pas plus sage de lui offrir mes millions… ? » Le cynisme de l’entrepreneur s’impose face à l’idéalisme du vicomte qui cherche à démontrer que les théories darwiniennes sont fondées. La mise en écho s’impose alors avec la première partie de l’histoire. La chute n’en est que plus brutale. On ne sait pas quelle est l’image la plus désolante, la toute dernière de l’histoire, avec ce pic montagneux, dans la nuit et la neige ou bien, et c’est là un des multiples talents de l’auteur, dans le tableau de famille qui se glisse en toute dernière page de l’album ? On regarde à nouveau la couverture en couleur et on est touché par le visage lunaire et mélancolique de Smart Monkey prêt à découvrir le monde. Oui, Winshluss est un génie de la bande dessinée et les éditions Cornélius lui ont fait honneur ! Les noirs sont rendus avec une profondeur incomparable. Les blancs sont éclatants. Le papier épais, les cahiers cousus ajoutent encore à la valeur de ce livre brûlant et inépuisable.

07/10/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Ouarfff ! Voilà un album qu’il est poilant ! La majeure partie de l’album est muette, et décrit par le menu les (més)aventures d’une sorte de petit singe, qui tente de survivre dans un monde préhistorique. Son principal prédateur et adversaire est un tigre à dents de sabre malmené par les événements. Au passage, cela me rappelle le léopard qui tente désespérément de becqueter un Marsupilami et qui échoue lamentablement à chaque fois. Cette traque ratée est source de nombreux gags. Cette partie muette se lit vite et bien, est vraiment réussie, drôle, le dessin de Winshluss, dans un Noir et Blanc un peu brouillon, étant parfait pour coller à l’intrigue. Un long épilogue avec dialogues, situé au XIXème siècle, me paraissait incongru au début, mais finalement, il amène de manière judicieuse la chute, elle aussi très amusante et « édifiante ». Quelques années avant son chef d’œuvre, « Pinocchio », Winshluss avait déjà réalisé un chouette album, peut-être un peu moins ambitieux, mais absolument à redécouvrir ! Une énième relecture me fait ajouter une étoile à ce petit bijou !

07/07/2015 (modifier)
Par Tomeke
Note: 4/5

J'ai abordé cette lecture avec beaucoup d'impatience. Il faut bien avouer que j'adore son auteur et son humour décalé. J'ai d'ailleurs préféré cet album à Welcome to the Death Club que j'avais trouvé très court. Ici, je me suis amusé en suivant les aventures cyniques de ce singe, pourchassé par ce malheureux tigre à dents de sabre. L'humour, si particulier à Winshluss, est omniprésent. Le dessin est bon et détaillé. Les gags se passent aisément de texte. C'est bon tout simplement et j'ai encore une fois pris mon pied ! À conseiller aux amateurs de Winshluss, sans hésiter !

19/08/2011 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Le singe est ennuyant. C'est sympa au début de voir ses conneries, mais au bout d'un moment ça devient vraiment lassant. À la fin, je feuilletais rapidement les pages. Bref, j'allais mettre une mauvaise note lorsque je tombe sur l'épilogue... absolument génial ! Le ton est très cynique comme je l'aime et la fin... extraordinaire ! C'est de l'humour noir vraiment noir... Bref, l'épilogue sauve l'album du naufrage ! Évidemment, ce ne sont que quelques pages, mais elles valent le coup d'œil.

06/03/2010 (modifier)
Par Miranda
Note: 3/5
L'avatar du posteur Miranda

Note 2,5. Je m'attendais à mieux, ce Smart Monkey aurait pu tenir en une quinzaine de planches, comme le fait à son habitude et si bien Winshluss. J'ai eu la sensation qu'il a posé les bases d'une petite histoire bien percutante et qu'il a décidé, je ne sais pas pourquoi, de la convertir en une histoire à rallonge. J'ai tant attendu la chute qu'elle n'a pas eu l'effet de surprise escompté, d'autant qu'en arrivant sur la fin on la devine. J'ajoute que le thème de l'évolution ne m'a pas enchanté non plus. De plus, par moments cette bd m'a fait penser à Gon, on sort presque de l'humour noir acide pour rentrer dans le sadisme quasi gratuit. En général dans ses autres productions les personnages font des méchancetés dans un but bien précis, même immoral, je dirais même surtout immoral ! Alors qu'ici ce fort joli monkey n'a souvent aucune finalité, il détruit pour le plaisir de détruire. Graphiquement c'est du beau Winshluss, mais le récit tirant en longueur lui aussi a fini par me fatiguer et le prix n'est pas non plus très avenant, car même ne prenant son temps cette lecture est vite finie.

02/02/2010 (modifier)
Par Jetjet
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Jetjet

Une claque, une de plus après la surprise de taille que la lecture de Pinocchio du même auteur a engendré sur mon conscient et mon inconscient. Il faut être inconscient pour lire et apprécier une bande dessinée aussi trash, sensible, drôle et dure que les tribulations du pantin de bois passées au crible d'un Winshluss affranchi et libérateur ! Aussi c'est de manière tout à fait consciente que je remonte son oeuvre avec ce Smart Monkey écrit bien plus tôt et tout aussi irrévérencieux. Il s'agit encore de dessins muets en premier lieu dans un pur style cartoon qui pourra plaire ou non mais qui me parlent énormément. Le noir et blanc est de toute beauté et l'ensemble est extrêmement détaillé. Ce n'est pas forcément aisé à suivre au départ mais une fois qu'on a bien perçu le découpage, impossible de décrocher jusqu'à la dernière page ! L'histoire possède un véritable rythme en suivant les pérégrinations d'un petit singe rejeté par sa meute car pas assez imposant pour s'octroyer les faveurs des femelles !!! En fait ça n'a l'air de rien comme ça mais Winshluss ne cherche rien d'autre que de raconter l'évolution de l'humanité façon Darwin en prouvant à sa façon que l'homme descend bien du singe et de quelle façon ! Notre "héros" va devoir se jouer des lois du plus fort en affrontant un tigre dents de sabre dans cette préhistoire hostile ainsi que d'autres événements directement liés ou pas à la cruauté des animaux. Impossible de ne pas sourire et même de rire face à toutes ces mésaventures bien trash où personne n'est bon ou mauvais mais où tout le monde cherche à survivre. Du nid de ptérodactyles "sauvé" par le petit singe ou à la destruction d'une ville d'insectes façon King Kong, l'humour noir et cruel transpire à chaque page mais que c'est drôle et bienvenu ! La fin de l'histoire réserve son lot de cacahouètes et alors qu'on pourrait se dire que l'aventure est terminée, un épilogue d'une vingtaine de pages situé au début du XXème siècle et n'ayant à priori rien à voir prend place avec des hommes. La parole revient et une nouvelle conclusion définitive cette fois et tout aussi hilarante conclut définitivement cette histoire hors norme menée de main de maître par un auteur inspiré et définitivement culte. Difficile de parler de Smart Monkey alors que cette histoire se passe elle même de mots sur la quasi intégralité de son déroulement mais si la cruauté, l'humour cynique et l'inventivité ne vous font pas peur, voici un parfait complément indispensable de toute bonne bibliothèque qui se respecte. Écrire ceci ne me donne qu'une seule envie: m'y replonger... Merci Winshluss.

22/12/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Cette bd humoristique attire incontestablement l'attention car elle semble originale sur deux aspects distincts. Elle est effectivement totalement muette jusqu'à l'épilogue qui se passe à une époque plus moderne. On suit effectivement les aventures un peu cocasses d'un petit singe qui n'est d'ailleurs pas très sympathique. Par ailleurs, il y a un lien tout à fait inattendu entre la Préhistoire et l'époque moderne. La lecture a été rapide. Le prix un peu élevé ne vaut sans doute pas un achat. Par ailleurs, je ne suis pas fan de ce dessin hachuré en noir et blanc qui donne un côté brouillon à l'ensemble. On pourra cependant admirer un certain dynamisme du trait ainsi qu'une ambiance primitive et violente. Cela reste une oeuvre sympathique mais sans plus.

29/08/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5

Cette BD au 4/5 muette se lit vite mais elle se révèle riche graphiquement. Le dessin N&B est superbe malgré son petit côté brouillon. Il est très expressif même avec les animaux. Il y a un dynamisme impressionnant dans ces pages. Le scénario se décompose entre deux parties. La première muette est un régal pour les yeux mais aussi un concentré d'humour. La seconde est plus conventionnelle et sert surtout d'épilogue. Cette BD est très originale et offre un traitement de qualité. Seul le prix peut être dissuasif car pour le reste c'est tout bon.

06/08/2009 (modifier)
Par sky doll
Note: 3/5

C'est une histoire originale surtout avec l'épilogue qui nous montre le lien avec la vie actuelle mais je n'ai pas été vraiment séduite. Ça se lit très rapidement déjà et donc comme les autres commentaires qui ont pu être fait je ne la recommande pas à l'achat : empruntez la plutôt à votre bibliothèque.

24/02/2008 (modifier)
Par Steril
Note: 4/5

Ouh qu'il est rigolo ce livre ! Alors effectivement, seules les 20 dernières pages (l'épilogue) sont dialoguées, le reste est muet, et d'autant plus fort et plus parlant. Si vous aimez les dessins qui n'on pas forcément l'air joli au premier coup d'oeil, mais qui en fait se révèlent d'une grande richesse, et si, forcément, vous appréciez le comique visuel, alors je vous recommande chaudement les aventures de ce singe malin, c'est un vrai régal !

22/02/2007 (modifier)