Les Contrebandiers de Moonfleet

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 3 avis)

Librement adaptée du roman de Falkner, devenu un véritable classique de la littérature d’aventure dont Fritz Lang avait tiré son film « Les Contrebandiers de Moonfleet », cette histoire au souffle épique conduira sur près de dix ans ses protagonistes des côtes de l’Angleterre jusqu’aux geôles des Pays-Bas.


Adaptations de romans en BD Treize Etrange

Librement adaptée du roman de Falkner, devenu un véritable classique de la littérature d’aventure dont Fritz Lang avait tiré son film « Les Contrebandiers de Moonfleet », cette histoire au souffle épique conduira sur près de dix ans ses protagonistes des côtes de l’Angleterre jusqu’aux geôles des Pays-Bas. À la fois pour fuir l’armée anglaise qui le recherche et pour retrouver le fabuleux trésor de Barbe-Noire, le jeune John Trenchard poursuivra en fait une véritable quête initiatique. (Source : Treize Etrange)

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2004
Statut histoire Série terminée (Tome 1 + Intégrale) 2 tomes parus
Couverture de la série Les Contrebandiers de Moonfleet
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

03/01/2005 | ThePatrick
Modifier


Par Pierig
Note: 4/5
L'avatar du posteur Pierig

Ce one shot reprend et conclut le récit inachevé du tome 1 de Moonfleet des mêmes auteurs. Cette bd est une libre adaptation du roman homonyme de John Meade Falkner (un classique paraît il). C’est une chouette histoire aux allures de conte qui, à travers le destin du jeune John Tranchard, matérialise l’imagination sans limites des enfants mêlant aventures et peurs. Il y est en effet question de bandits, de fantôme, de quête, de trésor, d’amour aussi . . . Cet album est surtout une métaphore sur l’évolution de l’enfant et de son passage à l’âge adulte. Assez lent au début, le rythme s’accélère ensuite pour devenir prenant. Le trait épais retranscrit fort bien l’atmosphère pesante qui plane sur ces scènes nocturnes. Cela ajoute une tension supplémentaire à ce récit aventureux. Le final n’est pas surprenant mais ponctue comme il se doit ce récit. Une lecture plaisante, pour petits et grands.

23/09/2009 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 2/5

Moonfleet ?… je me souviens très bien de l’adaptation cinématographique du roman de Falkner ; un très bon film d’aventures de 1955 avec Stewart Granger en vedette. Mais cette adaptation en BD ne m’a pas attiré outre mesure. Je sais, il n’est pas facile d’adapter un (gros) roman en une quarantaine de pages ; qui plus est dans un format retreint, car nombre de « coupures » doivent impérativement être faites. Alors question : pourquoi ne pas avoir réalisé deux opus et les éditer dans un temps restreint ?… Car ce tome «1 » est de 2004 et je ne pense pas en jamais voir la suite. Mais qui intéresserait-elle encore ?… Pour quelqu’un qui n’a pas lu le roman, passe encore car les liaisons des diverses phases du scénario sont bonnes et permettent une lecture « claire ». Le dessin ?… ben… j’aime pas beaucoup. Un trait anguleux, vif, quand même créatif quant aux gueules des personnages MAIS : se perdant dans une colorisation sombre au vu que quasi l’ensemble se passe de nuit. Ca, ça m’énerve !… Tout ça pour ?… ben… une petite BD, au propre comme au figuré. Car Moonfleet, a y bien penser, traite du passage de quelqu’un de l’âge « d’enfant » à l’âge adulte. Car ce que John Tranchard va vivre est une initiation à la vie. Et ça, ça ne ressort vraiment pas dans cet opus. Lu et -vite- rangé. Point barre.

29/04/2009 (modifier)

Adaptation d'un roman d'aventures qui semble proche de L'île au trésor par le même dessinateur que Fracasse, ce tome 1 n'est pour l'instant pas très convaincant. En 40 pages il ne se passe pas grand-chose, et si des Corteggiani et Faure réussisent une adaptation concise et fidèle, "Moonfleet" semble devoir durer beaucoup plus. L'ambiance, sombre, est tout de même bien posée (d'ailleurs tout se passe la nuit ou sous une pluie d'orage), mais le dessin très... hâtif disons, m'a franchement rebuté au bout d'un moment, le pompon étant le personnage de Barbe Noire, avec une barbe qui ne ressemble à strictement rien. Dans la même collection, Fracasse semble meilleur.

03/01/2005 (modifier)