Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

L'Ile au trésor

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

Adaptation fidèle du roman de Robert Louis Stevenson.


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Adaptations de romans en BD Pirates R.L. Stevenson

C'est à la demande du Seigneur Trelawnay, du docteur Livesey et en mémoire de mon père que je prends la plume en cette année 17.. Pour vous raconter mon histoire, du début à la fin, sans rien omettre, que la position géographique exacte de l'île au trésor où des richesses demeurent enfouies. Je m'en souviens comme si c'était hier.

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 2002
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Ile au trésor

21/04/2004 | ThePatrick
Modifier


Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Très agréablement surpris par cette adaptation de l'un de mes romans préférés, un récit qui a bercé mes heures adolescentes. Ici c'est François Corteggiani qui s'est chargé de l'adapter, dans un one-shot de seulement 62 pages, une gageure relevée sans grand dommage. Bien sûr, il y a des raccourcis, certains passages du roman sont passés sous silence, mais l'essentiel du récit est là, et c'est le principal. Corteggiani s'est attaché à garder un ensemble cohérent. On a l'impression que tout cela se passe en quelques jours, alors que plusieurs mois passent, permettant à Jim de faire confiance à Long John, il y a aussi la traversée, qui est longue, etc. Sans parler de toute la première partie, un peu vite expédiée, et une fin un peu loupée en termes de cohérence sur l'album. Mais globalement j'ai beaucoup aimé cet album. Il faut dire qu'il bénéficie des talents graphiques de Michel Faure. Ce gars-là est un tueur pour les récits d'aventure. Chaque case est une peinture, avec un cachet de beauté parfois époustouflant, et seules quelques cases échappent à l'excellence. Je recommande cette adaptation pour une première approche en BD de l'oeuvre de Stevenson.

14/08/2011 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Voilà une BD atypique par son traitement graphique ! Alors que la majorité de la production s'appuie dorénavant sur l'informatique, on a le droit ici à de petites peintures. Le rendu est superbe. J'aurai quand même apprécié que les cases soient délimitées par un trait. L'histoire n'est pas en reste, il s'agit d'une adaptation relativement proche de l'oeuvre originale et ce dans un format one shot de 64 pages. L'exercice n'a été possible que par l'utilisation d'un texte off assez important mais digeste. J'ai plus apprécié cette BD à une autre plus récente, s'appuyant également sur ce même récit : "7 voleurs". Cette adaptation est réussie et mérite au moins la lecture.

24/02/2008 (modifier)
L'avatar du posteur carottebio

En effet, le dessin 'en peinture' donne une belle allure à l'ensemble. C'est coloré et cela rend parfaitement l'ambiance de l'exotisme lié à cette aventure. Les personnages et les décors sont très bien exécutés. Un réalisme en version impressionniste. Côté récit, ça craint carrément. Le rythme est inexistant. Sûrement du aux 'voix-off' incessantes. En plus ce cher Jim est vite agaçant et son aventure de moins en moins plausible. Ce gamin de 10 ans qui part à l’aventure tout seul pendant que les pirates les assiègent, détourne leur navire (avec mats, voiles et cordages… pas un engin à moteur, on est d’accord) à lui tout seul et tue un pirate !! Franchement, là je ne pouvais plus suivre. Un bon auteur aurait du transposer tout cela d’une manière plus réaliste… Car quand les ficelles sont trop grosses, le spectacle est raté.

29/01/2007 (modifier)
L'avatar du posteur ThePatrick

Bon, tout le monde connaît ce roman qui est un grand classique de la littérature d'aventures. Eh bien il s'agit d'une adaptation fidèle en seulement 62 planches. Si on peut apprécier le fait que l'histoire tienne en un seul volume, il faut tout de même remarquer certains raccourcis parfois un peu rapides. Ainsi le père de Jim (le jeune héros) va bien, on n'en entend plus du tout parler, et deux pages plus tard il est mort. Ah bon. Idem pour la conclusion de l'album, où on nous parle de "la belle créole" de Long John Silver comme si on la connaissait alors que nulle part dans l'album on n'en dit mot... Au-delà de ces détails, "L'île au trésor" présente les qualités et défauts du roman. L'histoire est plutôt épique mais avec un fort attachement au plausible, au réaliste, et vue par un jeune garçon assez naïf. La présentation sous forme de récit par un Jim plus âgé est ici abandonnée, mais par contre de nombreux passages ont eu besoin d'un texte off. L'histoire semble parfois un peu rapide, tout faire tenir en un tome demandant quelques sacrifices. Cela dit, l'ambiance est assez bien rendue, grâce également au superbe dessin de Faure : de la peinture, tout simplement. Quand on y regarde de près, les détails sont peu nombreux, mais la vision de l'ensemble donne une forte impression de réalité, c'est vraiment beau. Et en plus les mouvements sont bien rendus (ce qui est parfois délicat pour ce genre de graphisme). Donc voilà, si vous aimez ce genre d'histoire, si vous avez apprécié le roman, ou même si vous voulez découvrir ce récit, "L'île au trésor" est pour vous. :)

21/04/2004 (modifier)