Shadow Lady

Note: 1.67/5
(1.67/5 pour 3 avis)

Manga anatomique


Manga : 1996/97, l'explosion Shonen Shueisha Tonkam

Alors voilà. Aimi est une prude jeune fille toute timide, qui le soir venu grâce à sa boîte à maquillage magique (!!!), se transforme en Shadow Lady ! (admirez le sublime jeu de mot entre shadow lady et eye shadow, ombre à paupière...) Shadow Lady est une voleuse à super pouvoirs magiques aussi Sexy et délurée qu'Aimi est coincée, ce qui permet au lecteur moyen de se rincer l'oeil. Mais Oh drâme ! Aimi est amoureuse de Bright, un jeune policier qui a jurer de coincer Shadow Lady parce qu'il l'aime ! (zut ça me rappelle quelque chose mais je me rappelle plus quoi...) Comment feront-ils pour résoudre cet épineux triangle amoureux ? Combien de fois Bright devra-t-il voir Shadow Lady sous tous les angles improbables et de plus en plus dénudée avant de comprendre qu'elle et Aimi ne forment qu'une seule personne et qu'ils s'aimeuh ? Suspense insoutenable...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 1997
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Shadow Lady
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

30/11/2004 | Altaïr
Modifier


Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

1.5 Que vient faire ce manga dans la collection des éditions Tonkam qui nous ont habitué à bien mieux que ça ? Peut-être qu'il existe un quota de publication de manga ecchi insignifiant que chaque éditeur qui veut publier des mangas doit respecter ou bien que le type chargé de choisir les mangas était malade et on l'a remplacé par n'importe qui. En tout cas, je ne vois pas un quelconque intérêt dans 'Shadow Lady'. L'histoire générale ressemble à une pâle copie de Cat's eye (l'héroïne-voleuse se fait poursuivre par l'homme qu'elle aime) et l'humour est franchement pas drôle. Oh ! Mais attendez... Il y a beaucoup de gros plans sur les seins de l'héroïne et aussi plusieurs scènes de nudité. Chouette. J'ai enfin compris l'intérêt de ce truc...

23/09/2008 (modifier)
Par PatrikGC
Note: 2/5

Amusant au second degré. Il est clair que Katsura connaît son anatomie féminine. Quelques gags ci et là, ça se laisse lire quand on n'a rien d'autre à faire de particulier. Dans la catégorie "policier qui poursuit sa belle", Cat's Eye (de Tsukasa Hojo) est nettement mieux et sans aucune (ou presque) petite culotte. Bref comment perdre son talent de dessinateur dans des scénarios vaseux... Un manga qui ravira les découvreurs de courbes féminines sous d'improbables angles de vue :D

30/11/2004 (modifier)
Par Altaïr
Note: 1/5

Ahahahaha Shadow Lady... Malgré ma note, ce manga est culte d'une certaine façon dans sa nullité, on ne peut s'empêcher d'être plié de rire d'un bout à l'autre tellement cette chose est ridicule. Masakazu Katsura est un grand dessinateur à qui on doit entre autres Video Girl Ai, Wingman et I''s. Toutes ses oeuvres ont en commun deux principaux défauts : des scénarios cul-cul la praline servis par un dessin qui insiste lourdement à force de tenues et d'angles improbables sur les charmes féminins. (on appelle ça du fan service, et chez Katsura c'est quasiment maladif) Eh bien Shadow Lady est un petit chef d'oeuvre du genre : c'est une eau de rose bien tarte pour ado prépubère qui ne sait pas encore bien comment est fait une femme, et qui a besoin qu'on lui montre l'anatomie féminine sous tous les angles, avec ne préférence marquée pour l'entrejambe et les fesses qui ont une toplogie compliquée mais qui n'ont aucun secret pour ce virtuose du dessin qu'est Katsura. En bon pédagogue et pour que son lecteur comprenne bien, Katsura présente l'héroïne habillée normalement, puis sous forme de Shadow Lady en tenue archi-courte-archi-moulante afin de lui montrer en détails les formes féminines, et enfin se débrouille invariablement pour que la tenue en question se face lacérer afin de révéler petit à petit la nudité de son héroïne... En fait, tout bien réfléchi... c'est vraiment navrant !

30/11/2004 (modifier)