Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

AD. Police (Ad police shuen Toshi)

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 4 avis)

L'AD Police (Advanced Police) est une section spéciale dédiée à la traque et à la destruction des boomers devenus fous, de puissants robots pouvant semer la panique et la destruction.


Cyberpunk Manga : avant 1995, la préhistoire Robots Seinen

L'AD Police (Advanced Police) est une section spéciale dédiée à la traque et à la destruction des boomers devenus fous, de puissants robots pouvant semer la panique et la destruction. On suit leurs quelques aventures dans la nouvelle MégaTokyo, avec en toile de fond la mainmise de la Genom (une société aux ambitions impressionnantes) sur tout.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 1995
Statut histoire Histoires courtes (1 seul volume) 1 tome paru
Couverture de la série AD. Police

17/11/2004 | ThePatrick
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Des histoires de science-fiction qui ne renouvellent pas le genre, mais qui vont plaire aux fans du genre. Personnellement, ce n'est pas mon genre préféré, mais j'ai lu ces histoires avec un certain plaisir. J'aime bien le dessin et l'ambiance qui s'en dégage. Le monde futuriste contient de bonnes idées, même si c'est souvent du déjà vu et il y a quelques personnages que je trouve attachants. C'est tout de même dommage que les histoires soient trop courtes pour que ces idées soient développées à leur plein potentiel. Un one-shot sympathique.

17/12/2016 (modifier)

Un manga que j'ai découvert il y a plus de 10 ans, suite au visionnage des magnifiques OAV animées du début des années 90. Une œuvre cyberpunk qu'on on n'en trouve plus maintenant, noire et désespérée, nous présentant un futur peu glorieux. Le dessin de Takezaki est expressif et détaillé à souhait, l'histoire est prenante. Un One Shot intelligent qui, grâce à l'animé qui en a été dérivé l'année suivante de sa parution, a permis de marquer les esprits de tous les fans d'animation.

05/07/2009 (modifier)

Une bonne BD, en tout cas superieure à la série d'où elle est tirée (à moins que ce ne soit l'inverse je l'ignore). Bref pour ce qui est de l'univers c'est pas nouveau, le cadre est une ville: MEGATOKYO (si, si rigolez pas) et comme pour Akira c'est une gigantesque mégapole futuriste. Donc nous suivons l'unité AD police dans sa lutte contre le terrorisme ou les crimes perpetrés par des Boomers (androïdes). Je ne parlerais pas plus de l'histoire et mon résumé est loin, loin d'être exhaustif, mais la lecture vaut le coup: L'histoire est dynamique les différents personnages travaillés (surtout les boomers) et les dessins sont corrects, l'action est fluide de plus l'album est sympa. Comme le dit The Patrick un album à dénicher, dans une librairie d'occase ça reste jouable.

18/11/2004 (modifier)
L'avatar du posteur ThePatrick

"AD. Police" est tiré de l'anime éponyme, lui-même prequel de "BubbleGum Crisis" (ça c'est pour ceux qui connaissent, je ne les ai pas encore vus). Le décor est résolument futuriste. On sent d'ailleurs une forte inspiration issue de "Blade Runner" : non seulement au niveau du décor, avec une mégalopole impressionnante, semi automatisée et en son centre un énorme bâtiment (de la même forme que dans le film, tant qu'à faire), mais aussi au niveau du sujet, avec ces robots qui deviennent fous et doivent être arrêtés... avec aussi et surtout ces robots qui veulent à tout prix dépasser leur condition d'esclave et accéder au statut d'humain, voire aller un peu au-delà. On pensera aussi inévitablement à Ghost in the shell, et Akira pour les transformations monstrueuses et toute la scène du satellite orbital qui lache une salve de laser sur un ennemi... Donc voilà, le background et le scénario ne sont pas novateurs. Mais s'ils reprennent des elément déjà utilisés ailleurs, au moins ils utilisent de bons éléments, et le font de manière efficace. Les thèmes esquissés durant ces quelques histoires sont tout aussi intéressants, et on regrette qu'ils ne soient pas plus développés. En vrac, on trouve l'opposition homme/machine et celle calculs (au sens large)/sentiments, le mythe de Frankenstein, toute l'ambiguité du rapport créateur/créature... Tout cela est servi par un dessin fouillé et efficace, ce qui ne gâche rien. Presque un 4 étoiles, mais ça manque malheureusement un peu de développement. A voir si vous arrivez à le dénicher, en tout cas. (Le détail pour finir : l'album a été "achevé d'imprimer" en novembre 1995, et non en 1999 comme le signalent d'autres sites).

17/11/2004 (modifier)