Blue

Note: 3.13/5
(3.13/5 pour 8 avis)

Le bleu, c'est celui de la mer que Kayako vient contempler, après les cours. Un jour, la secrète Masami l'y accompagne. L'amitié se mue en amour, puis en souffrance, chacune ayant des aspirations et obligations différentes.


Gays et lesbiennes Josei ou Redikomi La BD au féminin : le manga Sakka, l'autre manga Yuri

Le bleu, c'est celui de la mer que Kayako vient contempler, après les cours. Un jour, la secrète Masami l'y accompagne. L'amitié se mue en amour, puis en souffrance, chacune ayant des aspirations et obligations différentes. De la BD intimement féminine, violemment sensuelle sous des dehors tendres.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 2004
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Blue
Les notes (8)
Cliquez pour lire les avis

07/10/2004 | ThePatrick
Modifier


Par gruizzli
Note: 3/5
L'avatar du posteur gruizzli

Une BD qui a des qualités, mais aussi des défauts. Et malheureusement, j'en ai surtout retenu les défauts. Le plus gros problème à mes yeux, c'est le dessin. Je comprends la volonté de l'auteur, qui a choisie de faire des gros plans et des visages très épurés, mais là j'ai carrément du mal à m'y retrouver dans les personnages. Les têtes se ressemblent, et les noms japonais ne m'aident pas à m'y retrouver (surtout quand ils donnent une fois le prénom et une fois le nom). C'est malheureusement pénible de chercher si on est à chaque fois avec les héroïnes ou avec les autres. Niveau histoire par contre, c'est plutôt pas mal, quoique pas inoubliable. J'ai bien apprécié, mais je ne le relirais pas souvent je pense. Parce que c'est pas l'histoire la plus intéressante que je connaisse, même si c'est une romance sympathique. Par contre l'auteure n'aime pas faire des romances qui se finissent bien, j'ai l'impression. Bref une BD qui n'est pas mauvaise, mais dont le dessin me rebute sacrément trop. Je ne peux pas vraiment la conseiller à l'achat.

24/10/2017 (modifier)
Par Superjé
Note: 3/5

Si je devais résumer : une jolie œuvre qui n'a pas réussi à me toucher et qui manque de lisibilité. Je trouve le dessin très beau et possède beaucoup de charme. Il est très épuré, la composition des planches est simple, sans aucun détail superflu. Et comme l'auteure dessine des personnages beaux et bien faits, le dessin est poétique. Malheureusement le revers de la médaille, c'est qu'il y a pas mal de cases où j'ai mis du temps pour comprendre ce qu'il se passait (souvent pas grand-chose). Et j'ai vraiment eu du mal à différencier les visages de certains protagonistes (ce qui prête encore plus à confusion). Le scénario est pas mal (la découverte de l'homosexualité/bisexualité est abordé plus subtilement que dans Skim par exemple). Il ne se passe pas grand-chose car on est dans un pur roman graphique, mais (comme le font généralement les meilleures BDs de ce genre) l'histoire ne m'a pas vraiment touché, ni ému. Si je me suis attaché à certains personnages, ce n'est pas pour ça que j'approuvais leurs actes. A découvrir quand même.

02/07/2011 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

Le titre de l’album est à l’image du graphisme : très épuré. Le trait est élégant et posé avec beaucoup de douceur dans l’encrage qui donne un très bon rendu N&B. Esthétiquement, c’est donc réussi ! Mais si le graphisme a du style, il reste que les traits de visages des protagonistes (Kayako et Masami) sont trop similaires, ce qui amène souvent à des confusions d’identité. De plus, comme mentionné plus bas, les deux filles s’appellent tantôt par leur prénom, tantôt par leur nom de famille. Tout cela pour mettre en évidence la relative complexité (inutile à mon sens) de la lecture qui demande une attention soutenue (et encore, ’faut souvent revenir trois ou quatre pages en arrière pour mieux comprendre qui est qui). Sinon, le récit de cette relation amoureuse naissante entre deux lycéennes est traité avec beaucoup de pudeur et de respect mutuel. Il faut cependant bien avouer qu’il se passe peu de choses et que si le final sied bien à l’histoire, il reste néanmoins convenu. Bref, une lecture qui ne déchaîne pas les passions malgré le fait que l’album traite d’un sujet peu exploité en bd. A lire si l’occasion se présente. NB : Pour information, c’est mon 3eme manga de lu et le premier dans le sens original. Et je dois dire que ma petite appréhension à lire en sens inverse s’est vite estompée. En fait, je la préfère nettement à l’adaptation au sens de lecture à l’européenne ! Ca m’encourage à découvrir d’autres mangas.

05/04/2007 (modifier)
Par cac
Note: 4/5

Blue (pourquoi ce titre au fait ?) nous conte l'histoire de 2 jeunes filles entre lesquelles il y a rapidement plus que de l'amitié... :) C'est bien traité, sensible, il y a des bisous et tout, et la mise en page épurée de Nananan, jouant sur les petites choses, les gros plans sur les visages également n'est pas pour rien dans le récit. C'est beau. Et si le lecteur ne se demandait pas sans cesse, mais c'est qui cette Masami déjà, ou encore une telle, il apprécierait encore plus. En effet c'est un peu pénible de revenir quelques pages en arrière pour identifier qui est qui, d'autant plus qu'elles s'appellent parfois par leur nom, parfois le prénom. Assez ardu pour nous petits européens de tout assimiler, le traducteur aurait pu les appeler Françoise et Jeanine pour simplifier. Finalement un bon manga, un roman graphique oserai-je dire.

03/06/2006 (modifier)

Alors là ! Ca faisait longtemps qu'une BD ne m'avait exaspérée à ce point ! J'ai passé tout le temps de ma lecture (20 min. pour info) à comprendre qui était qui, à qui était lié le phylactère, pourquoi unetelle et telle autre semblaient fâchées, cette sorte de choses quoi ... Parce qu'il m'a semblé que tantôt elles s'appelaient par leur prénom, tantôt par leur nom, et quand, pour corser l'affaire, l'une des protagonistes décide de se couper les cheveux, je n'arrive pas à savoir de qui il s'agit ! Arrgh !! Bref, je suis passée complètement à côté de cet album, sans doute, mais je n'ai pas la moindre envie d'y revenir ! Alors certes, c'est plein de subtilité et de sensibilité pour décrire les sentiments ambivalents qui agitent ces jeunes filles à la recherche de leur identité sexuelle, mais, le dessin, pas plus que l'histoire, ne saurait infléchir ma décision !

17/05/2005 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Un petit coup de cœur pour cette BD qu’on nous a présentée comme un phénomène. Car c’est vraiment une belle BD. Peu d’auteurs ont abordé avec cette sensibilité, ce recul, mais aussi cette immersion les amours lesbiennes adolescentes. Ca sent d’ailleurs presque le vécu (en même temps, c’est difficile à vérifier, je n’ai jamais été lesbienne). Le dessin m’a un peu rebuté : figé, trop répétitif à mon goût, il m’a gêné dans ma lecture. Bref, j’ai été touché par cette histoire simple et compliquée à la fois. Il manque un peu d’originalité dans le graphisme pour me conquérir totalement.

28/04/2005 (modifier)
Par ArzaK
Note: 3/5

Je serai plus mitigé que ThePat sur les qualités de cet album. Pas de doute, on est dans du manga mature, loin du Shojo guimauve à deux balles. Mais cette stylisation extrême qui consiste à ne dessiner pratiquement que les personnages sur des fonds blancs et des décors sans aucune trame, je trouve que ça devient vite visuellement monotone sur 200 pages. Comme le dit Thepat, les deux personnages principaux se ressemblent beaucoup, c’est même plus compliqué que cela puisqu'au début, si on les différencie par une nuance de coupe de cheveux (une les a un tout petit peu plus long que l’autre), plus on avance dans l’album, moins cela devient simple : l’une d’elles (celle qui avait justement les cheveux un peu plus longs) se les coupe au milieu de l’album, et ceux de celle qui les avait courts continuent de pousser, si bien qu’à la fin de l’album, leur situation « capillaire » est strictement inverse de celle du début. C’est voulu ? Certainement, il y a l’idée qu’une a remplacé l’autre, que les rôles se sont d’une certaine manière inversés… Au-delà de ces considérations, c’est sûr qu’en terme de découpage, de mise en scène et au niveau de la subtilité des sentiments évoqués, cela reste un manga de facture peu commune.

07/10/2004 (modifier)

De loin le meilleur album de la collection paru jusqu'à présent, "Blue" met en scène deux lycéennes -- Endô Masami et Kirishima Kayako -- sur le point de passer le bac [1] et leurs émois... disons amoureux. Car ici la frontière entre l'amitié et l'amour s'estompe, laissant la place à un sentiment de partage, de bonheur, qui emprunte largement à ces deux autres sentiments. L'exploration de ce sentiment est assez confondante de justesse. De vérité également. Sa profondeur et ses contradictions sont très bien montrés, là encore avec une incroyable justesse, avec une grande intelligence. Et la manière de le décrire est parfois époustouflante. Car le graphisme de Nananan a beau être d'une sobriété assez extrême, d'un dépouillement parfois total (certaines cases entièrement noires ou blanches), il est aussi d'une efficacité exemplaire et d'une adéquation totale. Les gros plans sur les visages sont nombreux mais aussi et surtout sur les parties du corps : mains, bouches, pieds... et ils véhiculent une vraie signification. L'"interruption" par des cases noires ou blanches est elle aussi pleine de sens et utilisée de façon magistrale... un peu de la même façon que ces grandes cases verticales ou horizontales qui "coupent" le récit, qui induisent un temps d'arrêt dans le regard du lecteur. En toute sincérité, ce graphisme est très dépouillé, c'est vrai. Il peut rebuter, c'est sûr. Mais il est si bien maîtrisé, en si parfaite adéquation avec ce que l'auteur veut exprimer, qu'il est absolument sublime. Et il se révèle en fait sobre, d'une beauté pure. Le point noir de cet album par contre, c'est les personnages... Ils se ressemblent fortement et ne varient guère que par leur coupe de cheveux, ce qui induit une certaine confusion... d'autant plus qu'ils s'adressent tantôt par leur nom tantôt par leur prénom. Alors mémorisez les bien dès le tout début, sinon comme moi vous serez obligés de relire l'album. [1] plus précisément de finir leur dernière année de lycée. Elle s'apprêtent donc à entrer en fac, si elles réussissent le concours d'entrée.

07/10/2004 (modifier)